C’est en marge des festivités de la fête nationale espagnole que le drame s’est produit ce jeudi 12 octobre 2017. Un avion de combat multirôle Eurofighter EF-2000 s’est écrasé aux abords de la base aérienne de Los Llanos, dans la banlieue d’Albacete, causant la mort de son pilote. Les causes exactes de cet écrasement demeurent actuellement encore inconnues, de même que les raisons pour lesquelles le pilote ne s’est pas éjecté.

L’Eurofighter EF-2000 en question, désigné C.16 dans la nomenclature espagnole, revenait d’une parade aérienne au-dessus des rues de Madrid. Après un vol d’environ 300 kilomètres le pilote a amorcé sa descente. C’est à ce moment là que le biréacteur a subitement décroché avant de heurter le sol en piqué. Il s’est désintégré à l’impact, ne laissant aucune chance à son pilote tué sur le coup !

Les équipes de secours de la base aérienne de Los Llanos ont rapidement rejoint le terrain agricole où le drame s’est joué afin de circonscrire l’incendie né après le crash. Ils ont dégagés de la carcasse fumante de l’avion la dépouille du malheureux pilote. Dans leur sillage les équipes d’investigation de l’Ejército del Aires et de la Guardia Civil ont commencé leur long labeur d’enquête afin de découvrir les raisons de cet accident.

Si ce crash n’est pas le premier que connait la flotte d’EF-2000 espagnols c’est surtout le deuxième accident aérien majeur dans lequel la base aérienne de Los Llanos est lié. C’est en effet là que le 26 janvier 2015 un biplace General Dynamics F-16D Fighting Falcon grec s’était écrasé, tuant onze personnes (dont huit militaires français) et en blessant vingt-et-un autre en marge d’un exercice de l’OTAN. Cet accident avait eu un retentissement très fort partout en Europe.

Pour l’heure les réactions se succèdent. Le roi Felipe VI et le premier-ministre Mariano Rajoy ont exprimé chacun leur soutien aux militaires de l’Ejército del Aires ainsi qu’à la famille du pilote décédé. Les médias espagnols, plutôt habitués ces derniers jours à couvrir la grave crise intérieure que le pays traverse, sont immédiatement passés au standard «breaking news».

8 COMMENTAIRES

  1. http://casoaislado.com/salen-la-luz-las-fotos-del-accidente-del-eurofighter/
    Sous toute réserve (je ne suis pas enquêteur), et d’après les 4 photos sur ce site (ça fait pas lourd pour analyser la séquence), il semblerait que lors d’une sorte d’éclatement de leur formation à en diamant à 4 (N°1 en vers le haut, N°2 à gauche, N°3 à droite, et à priori N°4 tout droit ?) le N°4 soit parti en vrille pour une raison indéterminée (Panne moteur ? Turbulence de sillage ? CDV devenues folles ? Touchette ayant bloqué une gouverne ? que sais-je d’autre ? ), et il semble que le pilote n’ait pas pu s’éjecter à temps (pour l’heure, aucun témoin ne parle de siège ou parachute). Faut voir aussi qu’au moment ou il a probablement compris qu’il fallait s’éjecter, l’appareil était déjà sur le dos à faible distance du sol, ou en fort piqué l’instant d’après, ce que même un siège Zéro/Zéro ne doit pas être capable de corriger . . .

    En tout cas, c’est bien triste pour les pilotes (Italie + Espagne), et pour les membres de leur familles qui, si j’ai bien compris, ont assisté au crash pour certains d’entre-eux . . .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom