Les anciens avions de combat français n’en finissent pas de connaitre une seconde vie sur le marché de l’export. Le géant sud-africain Paramount Group a annoncé avoir racheté quatre biplaces Dassault Mirage F1B ayant auparavant appartenu à l’Armée de l’Air. Ces avions de transformation opérationnelle devraient quitter la France dans les jours qui viennent, une fois leur remise en état terminée.

C’est donc la branche Paramount Aerospace Systems qui utilisera, sous immatriculation civile sud-africaine, ces quatre Mirage F1B pour des missions d’entraînement avancé. Et ce sont entre autres les pilotes gabonais qui volent actuellement sur une demi-douzaine de monoplaces Mirage F1AZ acquis de seconde main auprès de la South African Air Force qui pourront jouir de ces biplaces.

Mais à n’en pas douter le géant de la défense sud-africain n’a pas racheté ces quatre avions de combat français uniquement pour assurer la mission d’entraînement avancé des pilotes gabonais. Il se pourrait qu’il en profite pour vendre des heures de vol de ces avions dans le cadre de missions de DACT (pour dissimilar air combat training) à certains de ses clients.

Paramount Aerospace Systems n’est pas à proprement parlé un inconnu dans le domaine aéronautique puisqu’il participe au programme AHRLAC visant à la conception et à la commercialisation d’un avion monomoteur à turbopropulsion destiné à des missions de reconnaissance armée et de lutte anti-guérilla.

Cette annonce est aussi la preuve que les anciens avions de combat de l’Armée de l’Air sont encore considérés comme compétitifs face à certains de leurs concurrents comme par exemple les General Dynamics F-16A & B Fighting Falcon stockés dans le désert américain.
Les personnels de l’Élément Air Rattaché 279 de Châteaudun n’ont pas fini de sortir leurs Mirage F1 des cocons !

Photo © Armée de l’Air.

4 COMMENTAIRES

  1. C’est une belle chose pour ces vénérables appareils, en-dehors des considérations d’ordre financier pour la Défense.
    Bien sûr ils peuvent être considérés comme des « agresseurs » crédibles dans des scénarios d’entrainement avancé ; n’oublions pas qu’aux USA on utilise toujours le T38 pour simuler les chasseurs légers ex-soviétiques (type Mig21) ainsi que des appareils tels les Skyhawks / Hunter / L39 opérés par des sociétés privées (qui d’ailleurs utiliseront bientôt aussi le F1), donc notre vieux Mirage étant de classe supersonique, il a toute sa place à prendre sur ce segment.
    J’imagine déjà les Gripen de la SAAF se mesurer aux vieux pointus ^^

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom