On aurait pu croire la saison française des feux de forêts terminée, il n’en est visiblement rien. Ce vendredi 13 octobre 2017 en après-midi deux bombardiers d’eaux CL-415 ont été déployés afin de soutenir l’action des sapeurs-pompiers du SDIS 30 sur la commune de Pompignan. Malgré la rapidité d’intervention des équipes de lutte contre l’incendie une douzaine d’hectares est partie en fumée.

Cela peut paraître surprenant que les feux de forêts sévissent encore à la mi-octobre pourtant la douceur qui règne sur le quart sud de la France depuis plusieurs semaines n’est pas étranger à cela. Du coup les aéronefs de la Sécurité Civile demeurent en alerte permanente, comme au plus fort de la saison.
Sur leur nouvelle base de Nîmes les CL-415, Dash 8, et Tracker sont donc toujours parés au décollage dès que le danger se fait sentir.

Et c’est cette fois-ci au-dessus de la petite commune occitane de Pompignan que deux Bombardier CL-415 ont largué leurs charges d’eaux. Au sol les hommes et les femmes du service départemental d’incendie et de secours du Gard, soutenus par quelques-uns de leurs collègues de l’Hérault luttaient contre ce feu de broussaille en attendant l’arrivée des renforts aériens. Les deux colonnes de feux représentaient une soixantaine de soldats du feu !

Pompignan a la particularité de se trouver à une quarantaine de kilomètres, à vol d’oiseau, de la Méditerranée permettant ainsi aux CL-415 d’aisément recharger en eaux. Ainsi les deux bombardiers d’eau ont pu réalisé plusieurs passages à basse altitude au-dessus de la zone de feux, apportant un soutien non négligeable aux sapeurs-pompiers gardois.

Pour beaucoup de Français la saison des feux de forêts coïncide avec les vacances d’été. Cependant les incendies ne prennent pas de vacances à la fin du mois d’août. Du coup les hommes et les femmes de la base de la Sécurité Civile de Nîmes non plus !

Photo © Sécurité Civile.

1 COMMENTAIRE

  1. La sécheresse persistante dans de nombreuses régions favorise les incendies. Si le département de l’Hérault est malheureusement affecté une fois de plus par le feu, celui survenu le 5 octobre 2017 près de Larche (Alpes de Haute-Provence), à plus de 1600 mètres d’altitude est plus surprenant. Mais sécheresse et vent ont y sévi, avec les mêmes résultats que dans les régions méditerranéennes.. Grâce au déploiement d’un dispositif important (dont des moyens aériens inhabituels dans cette région montagneuse) les dégâts ont pu être rapidement limités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom