Les aviateurs français vont très prochainement recevoir le premier exemplaire de leur nouvelle monture. À l’usine Lockheed-Martin l’assemblage du premier C-130J-30 Super Hercules destiné à l’Armée de l’Air est terminé, même les peintures ont été faites. Il ne reste plus qu’à attendre le vol inaugural et ensuite sa livraison dans l’Hexagone.

Pour mémoire les quatre exemplaires du Super Hercules, deux C-130J-30 de transport tactique et deux KC-130J de ravitaillement en vol, ont été commandé afin d’accroitre les capacités de projection des forces spéciales autant que pour combler les graves carences de l’A400M Atlas dans le soutien aux hélicoptères EC725 Caracal. En effet les essais réalisés avec des KC-130J italiens et américains avaient démontré toutes les capacités de ce tanker à bas coût.

Dans quelques semaines, avant les fêtes de fin d’année, l’Escadron de Transport 2/61 Franche-Comté, sis sur la Base Aérienne 123 d’Orléans, recevra donc cet avion. Il devrait être pleinement opérationnel au tout début de l’année 2018. C’est une forme de retour aux sources pour l’Armée de l’Air qui avait déjà fait confiance à la version rallongée du célèbre avion américain. En effet des Lockheed C-130H-30 y servent aux côtés des C-130H.

Début 2020, c’est à dire dans un peu plus de deux ans, l’Armée de l’Air aura sa pleine dotation en Super Hercules alors tous opérationnels. En effet le second C-130J-30 doit être doit être livré à la mi-2018 tandis que les deux KC-130J le seront dans le courant de l’année 2019.

Bien sûr nous reviendrons dans quelques jours sur la livraison de cet avion et son arrivée sur le sol français. Ce n’est pas tous les jours que l’Armée de l’Air reçoit un nouvel avion.

Photos © Lockheed-Martin

18 COMMENTAIRES

  1. Je m’en réjouis mais 606 millions € pour 2 C-130J-30 et 2 KC-130J ce qui revient à 150 millions € l’exemplaire en moyenne. Un paradoxe pour un « tanker à bas coût ». Sinon les C-130 français ont-ils commencés leur modernisation prévue ?

    Ps: un article pour le premier vol de l’A330 Neo est-il en préparation ?

    • En fait il ne s’agit pas de disposer d’un tanker à bas coût mais d’un tanker qui vole suffisamment lentement pour pouvoir ravitailler les hélicoptères, ce que ne peuvent pas les ravitailleurs à réaction.

      • Ni les A400M en l’occurrence, miséricorde… Ce défaut sera, espérons-le corrigé, mais en attendant, cette lacune doublée d’une certaine urgence opérationnelle de l’ALAT auront fait plier le gouvernement en faveur de l’Hercules.

        Bon,cela dit en achetant du C130 on ne se lance pas dans l’inconnu, l’appareil a un solide passif et des capacité archi-éprouvées (contrairement à l’Atlas), et en ce qui me concerne je trouve assez modique la somme allouée comparativement aux services qu’ils vont rendre avec ce « sang neuf ». Quand bien même les Atlas pourraient plus tard être certifiés tankers hélico et remplacer au pied levé les 2 KC130, avoir 4 gros porteurs de plus est toujours bienvenu.
        Car on en parle peu, éminemment moins que les Rafale / M2000 engagés au Levant ou en Afrique, mais la composante transport / logistique de l’AdA souffre également beaucoup des engagements en cours tant les appareils sont sollicités. Heureusement que les Transall -au bout du rouleau et proches de la retraite- continuent de rendre encore de fiers services.

    • Outre les turbopropulseurs les différences sont loin d’être visibles. Un peu au niveau du train d’atterrissage cependant mais en effet je vous comprends. Après niveau avionique le boom technologique est clairement impressionnant !

  2. Quand les nouveaux Hercules français seront opérationnels les problèmes de ravitaillement des Caracal par les A400M devraient être réglés (Airbus est en train de mettre au point des nacelles de ravitaillement avec des tuyaux plus longs ce qui permettra aux hélicos de rester en dehors des turbulences engendrées par les hélices de l’avion ) On peut donc penser qu’après le retrait des Transal, cet achat est d’avantage nécessité par le besoin de forces spéciales françaises de disposer d’un appareil de taille plus petite et donc plus discret que l’A400M plutôt que par le besoin de ravitaillement. D’autan que seulement deux Hercule achetés sur quatre auront les capacités de ravitaillement.

    • Sur les futures évolutions de l’A400M et ses améliorations (en même temps on peut difficilement faire pire) dans le domaine du ravitaillement en vol des hélicos on ne pourra être réellement fixe que lorsqu’un utilisateur de l’avion aura vraiment l’idée de confier cette tâche à cette machine. Or avec l’existence du KC-130J ce n’est peut-être pas gagné. Soyons un peu pragmatique les uns et les autres, et reconnaissons que l’avion-cargo militaire européen (le premier véritable du genre) n’est pas aussi réussi que l’on pouvait l’espérer. Je suis un des premiers à en être profondément déçu !

  3. Rappelons qu’en Europe la France est le seul pays a disposer d’hélicos avec perche de ravitaillement. Elle est donc le seul utilisateur d’A400M a pouvoir utiliser l’appareil a cet effet, et je doute qu’elle se contente des deux Super Hercules, cela poserait des problèmes de disponibilité. Cela dit il est vrai que jusqu’à maintenant elle ne disposait d’aucun avion capable de ravitailler les hélicos et s’entrainait jusque là avec les Super Hercules italiens ou américains.

    Concernant les retards de l’A400M, qui sont il est vrai conséquent et engendrent de réel surcout, rappelons que le C-17 avait connu a ses débuts des problèmes au moins aussi important, puisque après la production du quarantième appareil, le pentagone avait menacé le constructeur de mettre fin au programme si les problèmes de conception et de retard n’étaient pas réglés.
    Pour ma part je suis certain que passé les défauts de jeunesse, cet appareil, pour lequel il n’existe aucun équivalent, connaitra un franc succès et se vendra même aux USA.

  4. Et pourquoi ne pas confier la tache du ravitaillement des hélico aux transalls ravitailleurs, le temps que les défauts de l’A400m soient résolus ? Par risque que cela ne prenne trop de temps ? Et en parlant de transall, est-il prévu de remplacer les transalls C-160G de guerre électronique de l’escadron dunkerque ? Car eux aussi ne sont pas éternels.

    • Tout bonnement parce que les Transall sont usés jusqu’à la corde ! Quand au remplacement des Transall Gabriel il est à l’ordre du jour via l’arrivée programmée pour la mi-2018 du premiers des deux Beechcraft Super King Air 350 ALSR.

      • Le programme ALSR fait partie des équipements qui ont subis la baisse du budget des armées de 850 Millions d’euros. Ainsi les deux premiers Super King Air qui arriveront en 2018 ne seront munis que d’une boule optronique et pas de radar ! En attendant l’équipement complet la France fera appel, comme elle le faisait jusqu’à maintenant, à une société privés de location d’appareils légers de reconnaissance et de surveillance.

    • Comme l’indique Arnaud, les Transall sont voués à être retirés du service. On ne peut donc pas confier une tâche d’avenir à un appareil qui va disparaître rapidement. Par ailleurs, sauf erreur de ma part, je ne suis pas certain que la fonction ravitailleur est encore opérationnelle sur les C_160. En tous cas un partie de la vingtaine de Transall qui détenaient cette capacité, a vu le pod de ravitaillement (la nacelle qui contient le tuyau souple de ravitaillement, et qui est située dans le carénage des trains d’atterrisage) remplacé par une boule optronique.

  5. Apres avoir fait l erreur de vouloir absolument un avion de transport turbo prop pour des raisons tactiques, les militaires vont faire l’erreur de mettre dans le meme escadron des C130H et des C130J

    • Au risque de vous surprendre je ne vois pas où est le souci de voir des C-130 Hercules des deux générations dans le même escadron. Les mécanos sont suffisamment pros pour bien les différencier, idem pour les équipages ! Donc franchement si vous pouviez éclairer ma lanterne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom