Il s’appelle COBRA, acronyme de Coastal Battlefield Reconnaissance and Analysis, ou encore AN/DVS-1 dans le jargon du Pentagone. Grâce à ce système multi-senseurs la marine américaine peut désormais compter sur des drones de repérage et de détection des mines navales, notamment dans le cadre de ses opérations de débarquements. Sa plateforme d’emport est l’engin de reconnaissance à voilure tournante Northrop-Grumman MQ-8B Fire Scout.

Dans un premier temps c’est à bord de cinq navires de guerre de nouvelle génération, les frégates du type LCS (pour Littoral Combat Ship) appartenant à la classe Independance, que les MQ-8B Fire Scout dotés de l’AN/DVS-1 COBRA opéreront. Accepté au service en ce mois d’octobre 2017 ce système ultramoderne permet aux marins américains de disposer d’un œil volant capable de repérer ces mines navales qui flottent entre deux eaux et représentent un danger important pour les navires de guerre du monde entier.

D’une conception très moderne l’AN/DVS-1 repose sur une chaîne de capteurs multi-senseurs permettant d’obtenir une imagerie aussi bien à l’infrarouge qu’au travers du spectre ultra-violet. Au total ce sont pas moins de six longueurs d’ondes qui sont utilisées.

À l’horizon 2025-2027 l’US Navy devrait disposer de l’AN/DVS-2, alias COBRA Block-2, qui sera quant à lui embarqué sur une machine type MQ-8C Fire Scout bien plus gros. Cependant aux yeux des marins américains cette première série est d’ores et déjà une avancée majeure dans la guerre contre les mines et dans la planifications des missions amphibies. Le recours à un aéronef sans pilote évite en effet d’engager des plongeurs ainsi que des embarcations semi-rigides et réduit donc considérablement le risque de blessures voire de mort. Désormais les artificiers démineurs n’interviennent que lorsque la mine est clairement identifiée et localisée, au mètre près.

Cette nouvelle corde ajouté à l’arc des Northrop-Grumman MQ-8B Fire Scout continue de démontrer que ces hélicoptères sans pilote sont totalement adaptés aux besoins de l’US Navy. Elle dont les amiraux au départ ne voyaient dans ces drones que des moyens de reconnaissance classique doit commencer à changer d’orientation dans sa doctrine d’emploi.

Photo © US Navy

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom