C’est le principal enseignement de l’exercice Smara 2017 qui s’est déroulé le mois dernier dans le sud de l’Espagne : il manque dans l’arsenal de l’Ejército del Aire un hélicoptère spécialement étudié pour les besoins des forces spéciales. Une carence qui désormais se fait de plus en plus ressentir.

Déjà cela avait été mis en lumière l’an dernier lors du déploiement dans la bande sahélo-saharienne de commandos espagnols en renfort des combattants français engagés dans l’opération Barkhane. Les Eurocopter HD.21 Super Puma ne sont plus du tout adaptés à leurs missions spéciales, l’Ejército del Airedevant surtout les conserver pour les missions de recherches-sauvetages et d’évacuation sanitaire.

Mais alors quid des hélicoptères disponibles. Bien évidemment on pense à l’Airbus Helicopters H225M Caracal, que les équipages espagnols connaissent grâce aux exercices européens, et qui pourrait parfaitement trouver sa place dans les rangs de l’aviation ibérique. Seulement voilà l’hélicoptère franco-allemand n’est pas le seul. Même si en Europe il n’a pas de concurrent sérieux il en est tout autrement de l’autre côté de l’Atlantique. Le Boeing-Vertol CH-47G Chinook représente un hélicoptère parfaitement adapté aux besoins espagnols, même s’il peut paraître un peu lourd… et onéreux.

Alors bien sûr certains argueront que les Russes ou les Italiens pourraient aussi tirer leur épingle du jeu mais soyons honnête le Mil Mi-171 et le Leonardo AW.189 n’ont en réalité aucune chance ! D’abord parce que le premier n’est absolument pas adapté aux rudes standards de l’OTAN et parce que le second n’est encore qu’un hélicoptère civil proposé aux militaires.

On remarquera que les marquages SAR ne sont pas des plus discrets pour des missions spéciales.

Selon plusieurs médias espagnols particulièrement sérieux l’Ejército del Aire pourrait envisager un tel contrat à l’horizon 2020 pour une livraison aux alentours de 2023-2024. À ce moment là les futurs hélicoptères entreraient vraisemblablement en service au sein du 803 Escuadrón.

Photos © Ejército del Aire.

3 COMMENTAIRES

  1. Il est vrai que le H225M présente l’avantage d’être déjà employé par les forces spéciales françaises. Ainsi la plus part des équipements susceptibles d’intéresser les espagnoles sont certifiés sur l’appareil. Sait-on si ces derniers sont intéressés par une perche de ravitaillement ? Les NH90 a-t-il une chance ?

    • Assez étrangement en effet les médias espagnols ne parlent pas de l’hélicoptère européen. Il faut dire qu’il ne semble (pour l’instant) pas taillé pour les opérations spéciales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom