C’est quasiment l’évènement sportif le plus important aux États-Unis après le Super Bowl. Le weekend dernier se tenait le marathon de New York où plus de 50 000 sportifs et sportives venus du monde entier ont couru sans certainement savoir qu’ils étaient protégés depuis le ciel par notamment deux hélicoptère de l’US Coast Guard. En fait cette procédure n’a rien d’exceptionnelle, elle existe depuis une trentaine d’années, même si elle était cette année plus forte.

Alors certes cette année la situation sécuritaire de Big Apple était un peu différente. Le marathon se tenait seulement cinq jours après une attaque terroriste revendiquée par l’organisation État Islamique et qui a causé la mort de huit personnes directement dans les rues de Manhattan. Du coup en effet les artères de la mégapole américaine étaient, plus que jamais, remplies de policiers en armes.

Mais c’est dans les airs et sur les eaux que le dispositif avait été renforcé. Le gouverneur de l’état de New York et le maire de la ville avait demandé l’aide fédérale sous la forme de l’US Coast Guard. Bien qu’habituellement présente sur les eaux au moyen d’embarcations rapides semi-rigides armées et généralement d’un hélicoptère, cette fois ci les coasties avaient «mis le paquet». Rien moins que deux hélicoptères Eurocopter MH-65C Dolphin dont l’un appartenant à l’HITRON, l’unité d’élite de cette arme un peu particulière, survolaient la ville.

Sur les eaux de la baie deux navires de premier plan, le cotre moyen USCGC Campbell (sur lequel était basé un des deux Dolphin) et le patrouilleur rapide léger USCGC Tiger Shark assuraient une veille armée lourde. Ils avaient notamment en charge la sécurisation d’un périmètre dans le détroit des Narrows. En effet cette année le marathon s’est élancé de Staten Island et à rejoint Manhattan, via Brooklyn, en empruntant le célèbre pont Verrazano-Narrows.

Outre les deux Dolphin une partie de la sécurité aérienne de la course a été assurée grâce à des hélicoptères de la police locale, le fameux NYPD. C’est ainsi que l’un des AgustaWestland AW.119 Koala a été fréquemment montré par les caméras des médias américains, comme pour rassurer les téléspectateurs sur la conduite des opérations dans la ville.
Par ailleurs sept drones légers jalonnaient le parcours, dont deux (fait notable) dépendaient du NYCSO, le bureau du shériff de la ville !

Au final le marathon de New York s’est déroulé, comme chaque année, dans la plus grande ferveur sportive. Il a été remporté chez les messieurs par le Kényan Geoffrey Kamworor en un peu plus de 2 heures et 10 minutes et chez les dames par l’Américaine Shalane Flanagan en un peu plus de 2 heures 26 minutes. Il est à signaler que selon les autorités sportives de la ville la délégation étrangère la plus importante en nombre d’athlètes venait de France.

Photo © US Coast Guard.

8 COMMENTAIRES

    • Un cotre, c’est un navire destiné à la navigation littorale, c’est-à-dire le long des côtes. C’est pourquoi on les trouve souvent en dotation dans les services publics du style « douanes », « police des frontières » et secours en mer.

      • Faut aussi souligner que tous les bâtiments de patrouille hauturière de l’USCG sont des cotres, mais parfois d’un tonnage supérieur à certaines frégates que l’on peut rencontrer dans les marines du monde entier. La preuve ils accueillent généralement des MH-60 Jayhawk ou des MH-65 Dolphin !

  1. Espérons que les garde-côte américains resteront fidèles à Airbus Hélicoters et choisiront son successeur le H160 quand il s’agira de remplacer leur flotte de Dauphin.

    • En fait le H160 ressemble beaucoup au Dauphin mais n’est pas exactement son successeur, et pas pour le coup je pense que le futur remplaçant du MH-65 Dolphin pourrait en effet être européen mais à chercher du côté de chez Leonardo ! Je verrais bien l’AW.139.

      • Oui le H160 aura fort à faire avec la concurrence de l’AW139, mais il a l’air de présenter quelques innovations technologiques (nouveau moteur Arrano de Safran, pales Blue Edge, trains et freins électrique, empennage de queue bilame, Fenestron incliné, ect …), qui devraient lui permettre de lui tenir la dragée haute.
        A part ça le H160 est juste considéré comme le successeur du Dauphin par Airbus eux même, par l’ensemble de la presse spécialisée et par vous même dans votre article 5 Mars 2015.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom