Définitivement l’humour anglais est impayable ! Au cours de la première quinzaine de novembre 2017 le Squadron 202 de la Royal Air Force et ses hélicoptères d’entraînement aux missions de recherches et sauvetages ont été engagés sur l’île d’Anglesey dans une vaste série d’exercices à caractères maritimes et montagnards. Le souci c’est que ce petit bout de pays de Galles, séparé du continent par un bras de mer de seulement 400 à 900 mètres de large, est quasiment plat.

Les équipages évoluant sur les Bell Griffin HT Mk-1 de l’escadrille doivent donc simuler au mieux les missions en montagne sur un territoire où le point culminant ne dépasse pas les 220 mètres d’altitude. Enfin si on peut parler d’altitude ! Ainsi ils apprennent les gestes qu’ils devront par la suite réaliser sur les hélicoptères de la RAF mais aussi de la Fleet Air Arm, du Royal Marines, et de l’Army Air Corps. En effet, le Squadron 202 est une unité inter-armée relevant de la DHFS, la Defence Helicopter Flying School.

Dans le même temps donc les pilotes et équipages se forment aux missions de recherches et de sauvetages en mer. Un environnement bien plus propice puisque l’exercice se déroule sur une île de 700km² donc assez vaste pour permettre ce type d’entraînement. Pour autant un tel exercice est presque une hérésie.

En effet à partir de mars 2013 le désengagement progressif de la Royal Air Force des missions de sauvetages en mer a conduit à la réalisation de ces vols par les hélicoptères civils de la société Bristow. Ce sont donc désormais principalement des AgustaWestland AW.189 et des Sikorsky S-92 qui volent au secours des plaisanciers et marins-pêcheurs en perditions. Cependant ponctuellement les équipages d’appareils comme les Boeing-Vertol Chinook HC Mk-4 ou encore Westland Puma HC Mk-2 peuvent être amenés à réaliser de telles opérations. D’où la nécessité d’un tel exercice durant leur formation avec les équipes du Squadron 202.

Alors sans atteindre jamais nos Alpes ou nos Pyrénées le Royaume Uni connait quelques pics de moyenne montagne, principalement en Écosse. Le Ben Nevis par exemple est le point culminant du pays avec ses 1344 mètres. Quelques montagnes des Highlands dépassent les 1000 mètres. D’où le besoin en pilotes formés aux procédures de montagnes.

Dans quelques mois les Bell Griffin HT Mk-1 commenceront à laisser la place aux Airbus Helicopters Jupiter HT Mk-1. Des appareils bien plus modernes, commandés à trois exemplaires, qui permettront de former les équipages aux vols tous-temps. Mieux pour former des gens qui doivent à terme décoller dans la tempête !

Photos © UK Ministry of Defence.

2 COMMENTAIRES

  1. Je croyait que les français et les anglais avaient des accords militaires. Pourquoi alors ne pas venir s’entraîner dans les Alpes ? Ce serait plus réaliste pour eux non?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom