Depuis plusieurs années maintenant les relations entre les forces aériennes et navales de l’OTAN d’un côté et celles de la fédération de Russie de l’autre ne sont plus au beau fixe. Et ce nouvel écueil survenu ce lundi 27 novembre 2017 ne risque pas d’arranger les affaires. Un avion de combat Sukhoi Su 30 appartenant à l’aviation russe a intercepté au-dessus des eaux internationales un avion de patrouille maritime Boeing P-8A de l’US Navy, et ce en réalisant des manœuvres particulièrement dangereuses et hostiles vis à vis du biréacteur américain. Les faits se sont déroulés au-dessus de la Mer Noire en marge d’un exercice international auquel participait l’aviation et la marine ukrainiennes.

L’équipage du Boeing P-8A Poseidon américain survolaient les eaux de la Mer Noire dans le cadre d’un exercice anti-sous-marin mené par plusieurs pays de la région dont la Bulgarie et l’Ukraine quand il a été intercepté par un avion de combat porteur des marquages de nationalité russes. Selon l’équipage du patrouilleur maritime le pilote du chasseur, un biréacteur Sukhoi Su 30 Flanker-C, l’aurait obligé à remonter en altitude et là aurait allumer sa post-combustion au plus près du biréacteur.
Une manœuvre extrêmement dangereuse… et totalement non justifiée.

Cette manière bien singulière d’intercepter un aéronef a occasionné de violentes turbulences à bord de l’avion de patrouille maritime. Et plusieurs personnels américains se sont plaints par la suite de divers maux.

La scène a duré plus d’une quart d’heure durant lequel le pilote russe a multiplié les actions dangereuses à l’encontre de l’avion américain, le frôlant parfois à quelques mètres seulement.
Dommage pour lui les femmes et les hommes de l’US Navy à bord ont pu photographier et filmer le vol du Su-30 avec professionnalisme.
Il est à signaler que cet incident a été largement suivi par l’OTAN, le P-8A Poseidon ayant son transpondeur allumé durant l’intégralité de son vol.

De son côté l’état-major moscovite se défend en insistant sur le fait que son aviation de chasse a bel et bien intercepté un avion américain mais en fait une machine d’espionnage aérien se dirigeant vers la Crimée. Rappelons que ce territoire ukrainien a été annexé par la Russie au printemps 2014. Cependant les médias russes minimisent grandement les faits relatifs au pilotage du Su-30 et à ses manœuvres hostiles.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel incident a lieu, mettant en lumière un certain manque de professionnalisme de la part des pilotes russes. Il semble bien que ceux-ci n’aient pas les mêmes capacités de maîtrise et de sang froid que leurs homologues des forces de l’OTAN.
C’est bien dommage.

Photo © Wikimédia Commons.

28 COMMENTAIRES

  1. Ça va sans doute me valoir une volée de bois verts mais je le dis quand même, il est fort tendancieux votre article.
    Ensuite des  »personnels américains se sont plaints par la suite de divers maux. », ce sont des soldats ou des enfants de coeur au final ?avec leurs petits bobos.
    S’ils étaient dans la zone, c’était pour s’entraîner et se tenir prêt à se battre ( et tout le monde sait contre qui), pas pour distribuer des friandises pour le compte de la paroisse du quartier.
    Au final, c’est bien de bonne guerre( sans mauvais jeu de mots(ou de maux)) tout ça.

  2. Dommage que ce ne soit pas un appareil français qui ait été victime d’une telle plaisanterie. Car certains commentaires auraient été amusants à lire ici

  3. Il y a un certain manque d’humour ici, bien sûr que l’incident est « grave », mais de là à ce plaindre de « maux »……. Quels « maux »? Tellement secoués qu’ils sont parti en vrille et on subit des traumatismes physique? Mal de l’air? (et c’est là que c’est risible voyez-vous 😉 )…….
    Après l’armée de l’air il faudrait qu’elle possède assez d’avion en état de vol, et c’est ça le plus grave à mon sens…

  4. Pourquoi les russes se permettent ils de jouer aux shériffs dans la mer noire? Ils ne sont pas chez eux, et puis en plus je vois mal comment un Boeing qui vol au ras de l’eau peut être un avion espion. Les russes doivent comprendre qu’on est pas tous aussi cons qu’eux.

    • Pourquoi les américains se permettent-ils de jouer aux shérifs dans la Mer Noire ? Ils sont très loin de chez eux.
      Ne pas oublier que les américains sont arrogants et croient qu’ils sont « the best of the world » et l’autocritique n’est pas leur fort. Si nous français voyons toujours le mauvais cotés des choses, les américains les ignorent totalement..

      Les Américains : leur psychologie nationale est telle que plus l’idée est grande, plus ils s’acharnent à la mener à bonne fin, en y mettant tout leur coeur et toutes leurs forces. C’est un trait de caractère admirable, à condition que l’idée soit bonne.
      Winston Churchill

      • Sans rire Voltaire FR ils ne jouent pas aux shériffs ils participent à un exercice international avec leurs alliés. La Mer Noire, malgré ce que peut penser Poutine, n’est pas une mer intérieure russe. En outre si vous relisez bien il est clairement écrit que le P-8A se trouvait hors espace aérien de la fédération.
        Quand à l’arrogance je pense que les Russes et leur expansionnisme valent largement l’Amérique ! C’est kif-kif là-dessus.

        • Alors on peut dire que Kim Jong-un organise des exercices pour défendre la Corée du Nord .
          Je n’ai jamais dit que les russes sont des enfants de cœur, Russie et USA sont dans la propagande mais si les russes avaient une base au Mexique et faisaient voler leurs avions dans les eaux internationales au plus près de la Nouvelle Orléans et particulièrement de Pensacola, les américains seraient agressifs également, la mer des caraïbes n’est pas une mer américaines alors que la Maison Blanche le pense.
          La mission principale du P-8A est la chasses des sous-marins, mais il dispose de tout l’équipement pour faire du SIGINT. Ces deux pays sont dans la provocation et ils seront responsables tous les deux .

  5. pro…ou anti américain, russes… Bon. Pour moi, personne n’a tord ou raison, de toute manière c’est du n’importe quoi. Les américains s’étendent, comme les russes d’ailleurs. Seule la méthode diffère. A ce petit jeu là, l’inconnue reste bien: qui s’arrêtera le premier ?

  6. Arnaud, selon vous les pilotes russes n’auraient pas les capacités de maitrise et de sang froid des pilotes de l’OTAN. Mais pensez vous réellement que cette provocation est une initiative du pilote russe ? Une telle manœuvre, qui de surcroit n’est pas la première comme vous le rappelez justement, ne peut résulter que d’un ordre du haut commandement, à la demande de Poutine lui même. Au-delà de la politique de Poutine, dont je ne suis de loin pas un partisan, je ne vois pas en quoi on pourrait juger les qualités des pilotes russes inférieures à celles des pilotes de l’OTAN.

    • Oui j’en finis clairement par me demander si les pilotes de chasse russes sont réellement capable de conserver leur sang froid tellement ce genre d’accrochage semble routinier pour eux. Quoiqu’on puisse penser des chasses américaines et européennes ce genre manœuvre hyper dangereuse (allumer sa PC à quelques mètres seulement d’un avion ennemi) n’existe pas dans les aviations de l’OTAN. On imagine mal un pilote français le faire sur son Mirage 2000 ou encore un pilote britannique sur Typhoon !

      • Je n’approuve évidemment pas ces provocations russes, mais soyez certain que chaque intervention de ce genre de leur part est soigneusement planifiée par l’état-major et ordonnée par Poutine. Comme dans toutes les armées, le pilote russe suit les instructions d’un ordre de mission précis. Et d’ailleurs du stricte point de vue du pilote il faut faire preuve d’un réel sang froid pour provoquer sans aller trop loin, sans endommager l’avion visé. Adopter une attitude agressive sans réellement agresser demande plutôt une parfaite maitrise de ses nerfs.

  7. Les pilotes russes agiraient a leur guise en interceptant de manière un peu musclée les avions américains ?
    Soyons sérieux :
    Sur ordre forcément il ne peut en être autrement.
    Souhaitons simplement que ce jeux :  » qui as les plus gros biceps  » ne se termine pas mal un jour !
    Quand aux aviateurs américains ne croyez vous pas qu’ils connaissent les risques de ces vols ?

  8. Ce n’est pas la bonne vidéo, sur cette video c’est un Su-27 et non un Su-30 qui intercepte un avion a hélices et non un P8.
    Et Dutertre, bien sur que si que c’est une vraie, comment osez-vous dire que c’est une anim informatique 😮

  9. J’hallucine toujours autant sur le nombre de commentaires haineux et insultants que nous sommes obligés de modérer quand on aborde le cas de l’aviation russe. Bon surtout d’ailleurs si on ne tresse pas de couronnes de lauriers aux pilotes de fédérations. Du coup j’en apprécie encore plus les propos finalement pondérés de la majorité de nos contributeurs comme François, Dutertre, Le Chat de Tom, Tonton, James, Djembe, olivier15, et les autres.

  10. Vous n’allez pas me dire que vous êtes choqués. On commence a en avoir l’habitude. Petite provocation de l’un, même passive, démonstration de force de l’autre et puis plus tard les rôles seront inversés. J’aimerai savoir comment réagirait les américains d’un hypothétique exercice militaire sino-russe qui se passerait non loin de leurs côtes même dans les eaux internationales.

  11. Pourquoi les américains se permettent ils de jouer aux shérifs en la mer noire? Pourquoi se permettent ils d’espionner les bases russes? Ils ne sont pas chez eux.

    • Si vous aviez lu vraiment l’article vous verriez que nos alliés américains ne jouent pas aux shériffs en Mer Noire ils sont en exercice avec la Bulgarie et l’Ukraine. Et franchement Norebi vous pensez vraiment que l’aéronavale américaine espionnerait des bases russes en volant au ras des flots avec un avion de patmar ? Elle n’enverrait pas plutôt un drone de reconnaissance stratégique ?

  12. vu les commentaiires sur la situation entre américains et russes et lamentable!!!!!! de toute façon dans les deux camps ont jouent à ce faire peur!!!! vu l’armement aérien des américains et russe ont peux se poser question!!!!!! surtout en cas de guerre mondiale!!!! je souhaite pas cette alternative bien entendu!!!!

  13. Nous qui fréquentons ce site, nous sommes tous des passionnés d’aviation sous toutes ses formes avec évidement des
    différences selon nos ages’ notre histoire personnelle. etc…………..
    Je ne suis pas un poulet de l ‘année, j’ai des connaissances, mais j ‘apprends encore et parfois beaucoup grâce à ce site.
    Ne soyons donc pas coléreux échangeons nos savoirs .
    Pro ricains ou popof qu’importe.
    C’est ce que je pense.

  14. @ Arnaud Article pertinent, mais comme ni vous, ni moi, ni d’autres étaient présents, qu’elles sont vos sources ? Les manœuvres hostiles et dangereuses supposées du Sukoi sont, à vous lire, foi de l’équipage du Poseidon, ou plutôt de leur hiérarchie. Donc, réalistement, discutable…
    Ce genre d’incident est fréquent en Mer Noire, Mer de Chine, Baltique, voire golfe de Gascogne ( les deux Tu 160 « amicalement raccompagnés » il n’y a pas longtemps. C’est de bonne guerre, c’est fréquent, chacun se teste et s’entraîne… Prochain épisode : des manœuvres russo-venezueliennes dans le golfe du Mexique, avec avions de patrouilles russes au large de la Louisiane, pour vérifier le droit de circulation dans l’espace international. J’imagine les gros titres…
    @Dutertre Un PA américain en Mer Noire ? Non. Convention de Montreux de 1936, pas de porte-avions dans cette zone, sauf en cas de conflit où la Turquie serait impliquée. Et pour les frégates ou autres destroyers de nations non limitrophes, ces 21 jours maximum, passé les Dardanelles. Mais je vous l’accorde, les Traités, beaucoup s’assoient dessus…

    • Pendant la guerre froide, en cas de guerre, les marines grecque et turque était chargé de faire blocus à la marine soviétique un premiers temps pour éviter qu’elle sorte de la mer noire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom