Bien que le remplacement des Dassault-Breguet ATL-2 Atlantique en service dans la Marine Nationale ne soit pas encore pour tout de suite leur successeur commence à se dessiner. Et il semble désormais de plus en plus acquis que celui-ci ne sera plus français mais franco-allemand, certainement sur la base d’un avion de ligne construit par Airbus. En faisant cela Paris et Berlin semblent vouloir surfer sur la vague du Boeing P-8 Poseidon.

Et on pense tout naturellement au best-seller commercial de l’avionneur européen comme base de travail de ce consortium, à savoir l’Airbus A320 voire sa version rallongée A321. Malgré les intentions désormais clairement affichées d’un côté et de l’autre du Rhin cet avion ne verra pas le jour avant plusieurs années.
En fait ce futur aéronef dont nous vous avions déjà parlé ne devrait pas entrer en service avant 2030 aussi bien sous les couleurs allemandes que françaises !

Car nos voisins et amis Allemands eux-aussi devront à cet horizon là se trouver un nouvel avion de patmar. Leurs Lockheed P-3C Orion seront eux-aussi à bout de souffle et devront prendre le chemin de la ferraille. En France les besoins en patrouille maritime sont quasi acquis jusqu’à cette échéance grâce notamment au chantier de refonte des quinze à dix-huit ATL-2 Atlantique modifiés à partir de l’année prochaine et jusqu’en 2020. C’est notamment au niveau de détection anti-sous-marine et de la surveillance maritime que le bimoteur à turbopropulsion français sera amélioré.

L’apparition d’un patrouilleur maritime dans le catalogue d’Airbus Defense & Space pourrait apporter une nouvelle corde à l’arc de l’avionneur européen. Et une fois encore ce sera suite à une requête franco-allemande.
Une situation sur laquelle nous n’hésiterons pas à revenir dans les mois et années à venir !

Photo © Marine Nationale.

10 COMMENTAIRES

  1. L’Allemagne vient de commander à LM une rénovation de ses P-3C Orion qu’elle avait acquis d’occasion au près de la Hollande. Contrairement aux avions de chasse son calendrier s’accorde avec celui de la France, ce qui donne à la coopération entre les deux pays dans le domaine des avions de PATMAR, de grandes chances d’aboutir.

  2. Bonjour Arnaud,
    je me permet une question/suggestion; vous prévoyez un article sur l’exercice  »Blue Flag » qui a lieu en Israël et qui voit la participation d’avions et d’équipages français et allemands notamment ?

    • Je vous dirais qu’à priori non mais ma position sur le sujet peut évoluer. Et puis il y a d’autres rédacteurs qui peuvent vouloir le traiter ! 🙂

      • Salut Quentin. Les atl2 ont un traitement anti-corrosion au contraire de sont grand frère l’atlantic . J’imagine que les P-3 et P-8 ont reçu le même traitement pour lutter contre l’environnement salin des survole maritime ?
        Est-ce que quelqu’un sait si les Falcon-50M et gardian ont aussi un traitement anti-co sur l’alu ?

        • Pour te dire j’en ai aucune idée, j’imagine qu’en fonction de l’altitude d’où opère les avions le risque de corrosion et plus ou moins moindre, pour le traitement cela doit dépendre de quels matériaux sont composés les avions et ça doit pouvoir se rajouter en option. Voila mon avis en attendant que quelqu’un qui s’y connaisse plus que moi vienne préciser.

        • Contrairement aux ATL2 et au P-3, les P-8 opèrent en altitude et non pas au ras des flots. Mais concernant l’éventuelle présence un revêtement anticorrosion je n’en sait rien.

    • Le P8 poseïdon possède une soute pouvant accueillir des torpilles et mines marines marine mais aussi des points d’accroche sous les ailes, 2 par aile, accueillants les missiles anti-navire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom