Il ne s’agit en effet pas d’une véritable surprise mais tout de même d’une excellente nouvelle pour l’industrie aéronautique française. Le gouvernement qatari a officialisé la commande de douze avions de combat omnirôles Dassault Aviation Rafale pour lesquels il avait placé une option il y a deux ans et demi. Au printemps 2015 déjà le pays avait acquis un lot de vingt-quatre avions de ce type.

À terme ce sont donc trente-six Dassault Aviation Rafale qui voleront sous la cocarde de la Qatar Emiri Air Force. Ils voleront aux côtés des trente-six Boeing F-15QA récemment commandés eux-aussi. Avec ces soixante-douze avions de combat le petit état du Golfe disposera d’une des forces aériennes les plus puissantes de la région.

Mais au fait ça veut dire quoi de placer une option ? En fait il s’agit d’une sorte de pré-commande par le biais duquel un client (à ce niveau là des états) annonce son intention d’augmenter sa commande initiale. L’option a bien entendu une durée limitée dans le temps. Ici elle était d’environ deux ans et demi.

Le contrat annoncé donc par le Président de la République Emmanuel Macron est donc en fait plutôt à mettre à l’actif de l’administration de son prédécesseur, François Hollande. Car à ce niveau de décision les pourparlers se font autant entre les constructeurs et les état-majors qu’entre les pouvoirs exécutifs. Et depuis Charles de Gaulle en 1958 c’est l’Élysée qui chapeaute les programmes d’exportations d’avions de combat. Le Rafale ne fait pas exception là-dessus !

En parallèle le Qatar a annoncé la commande de cinquante avions de ligne biréacteurs de nouvelle génération Airbus A321Neo. Ils viendront remplacer les trente-neuf A320-200 actuellement en dotation dans les rangs de la compagnie aérienne étatique Qatar Airways.
Le ministère de la défense qatari de son côté a annoncé commander un lot de 490 VBCI (pourvéhicule blindé d’infanterie et de combat) pour le compte de son armée. Le Qatar devient le premier client à l’export de cet engin de 30 tonnes doté de huit roues motrices.

Photo © ministère des armées.

19 COMMENTAIRES

  1. Les options permettent entre autre de réserver des « places » sur la chaine de production. Ainsi si le constructeur signe un contrat avec un nouveau client, les livraisons du clients qui a pris des options seront prioritaires, à condition qu’elles soient confirmées. Comme le client a déjà passé une commande ferme, l’avionneur accepte de lui réserver des dates de livraisons supplémentaires, que le client pourra confirmer ou annuler sans frais.

    Les A321 neo de Qatar Airways sont en fait une conversion d’une commande d’A320ne que la compagnie de Doha avait refusé de réceptionner pour cause de performances non conformes des moteurs Pratt & Whitney.

    Concernant les VBCI, il s’agit d’une lettre d’intention (même principe qu’une option mais sans commande ferme au préalable ) qui reste à confirmer.
    C’est comme pour les avions de chasse, on se demande bien ce qu’un pays de la taille du Qatar (2,5 Millions d’habitants) peut bien faire de quasiment 500 VBCI ?! A titre de comparaison la France en a commandé 630 en tout et pour tout ! Le Qatar aura-t-il suffisamment de personnel pour employer tout ce matériel ?

  2. ‘Le ministère de la défense qatari de son côté a annoncé commander un lot de 490 VBCI’ ce n’est qu’une intention pour l’instant,
    ensuite on comprendra tous ici qu’il s’agit plus d’un moyen pour ce petit emirat de s’assurer du soutient des pays vendeurs dans un contexte d’isolement par presque tout ses voisins, que de reponse à des besoins reeles, car 36 Rafales+36 F15+ sans doute 24 EF2000 + une option pour 36 autres Rafales, ca fait plus qu’ils ne pourront jamais reelement en exploiter (bientôt ce sera comme aux Usa ou il y a plus d’armes à feu en circulation que d’habitants, il y aura au Qatar plus d’avions de chasse que de militaires, toute armes confondus :-)) , mais bon ce ne sont ni les individuels ni les états fournisseurs qui vont aller s’en plaindre.

  3. Dans le lot, ils octroient aussi une concession pour leur metro à la RATP et la SNCF.
    C’est quand même incroyable, ils sont fous ou quoi?
    Soit ils savent pas ce qu’ils font, soit il doit y avoir une contrepartie qui pour eux a vraiment beaucoup de valeur.

    • J’espère que ceux qui vont leur faire le métro qatari ne bossent pas sur la ligne 13 (petite private joke pour les Franciliens) du métro parisien. Sinon bonjour les galères.

  4. Prochaine signature pour le Rafale : l’Egypte. Florence Parly, la ministre de la défense, se rends cette semaine en Egypte, afin de préparer la visite du Président de la République en début d’année prochaine, et au cour de la quelle il devrait signer pour 12 ou 24 Rafales supplémentaires (confirmation d’une option) ainsi que pour deux corvettes Gowind qui devraient être fabriquées en France;

      • Bonjour Guig2000,
        Il semblerait que ce nouveau contrat soit gagé sur les propres ressources égyptiennes, à savoir les rentrées générées par l’exploitation prochaine des champs gaziers.
        Pour le reste, en dehors du fait de vouloir parler avec tout le monde, il semblerait que la France veuille faire comprendre à MBS que l’alignement sans aucun retour, c’est terminé.

        • Oui je confirme les propos de Bob62. Pour le financement, les égyptiens semblent pouvoir compter sur des revenues pétroliers et/ou gaziers pour se passer de la garantie de l’Arabie Saoudite.
          Et par ailleurs la France n’a pas pris fait et cause pour le Qatar mais tente de se poser en médiateur entre les qataris et les saoudiens.

  5. Y en a-t’il qui savent quel est le la différence entre le lien simple qu’il y a entre le rafale et le meteor et le lien double qu’utilisent le typhoon et le gripen avec ce même missile?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom