Pour ce nouvel opus de notre série sur les forces aériennes et aéronavales, direction l’Amérique du Sud et plus particulièrement le Pérou. La Fuerza Aérea del Perú est actuellement une des aviations militaires les plus intéressante de cette partie du monde avec ses matériels provenant aussi bien des États-Unis, de l’Union Européenne, et de l’ex-Union Soviétique.

Il s’agit surtout d’une force aérienne en pleine mutation qui se tourne actuellement au maximum vers la guerre contre les narcotrafiquants. Son équipement s’en ressent, notamment ses moyens de surveillance, de guerre électronique, ou encore de soutien aux opérations spéciales. La Fuerza Aérea del Perú ne disposant pas d’une nomenclature propre, les aéronefs vous sont donnés dans l’ordre alphabétique de leurs constructeurs !

  • L’Aermacchi MB-339, avion d’entraînement avancé et de reconnaissance tactique, présent à la fin 2017 à hauteur de cinq exemplaires de la version MB-339AP.

  • L’Alenia C-27 Spartan, avion de transport tactique et de soutien aux opérations spéciales, présent à la fin 2017 à hauteur de trois exemplaires de la version C-27J.

  • L’AMD CH-2000, avion d’entraînement initial et de sélection, présent à la fin 2017 à hauteur de six exemplaires de la version CH-2000M.

  • L’Antonov An-32, avion de transport tactique, présent à la fin 2017 à hauteur de trois exemplaires de la version An-32B.

  • Le Bell 212, hélicoptère d’assaut et d’évacuation sanitaire, présent à la fin 2017 à hauteur de trois exemplaires de la version 212P.

  • Le Boeing 737, avion de transport de hautes personnalités et de personnels, présent à la fin 2017 à hauteur de deux exemplaires des versions 737-200 Advanced et 737-500.

  • Le Bombardier Learjet 45, avion de transport de hautes personnalités et d’évacuation sanitaire, présent à la fin 2017 à hauteur de deux exemplaires de la version Learjet 45XR.

  • Le Bombardier U-36, avion de surveillance électronique et de reconnaissance pré-stratégique, présent à la fin 2017 à hauteur d’un unique exemplaire de la version U-36A.

  • Le Cessna OA-37 Dragonfly, avion d’appui aérien rapproché et de reconnaissance tactique, présent à la fin 2017 à hauteur de 24 exemplaires de la version OA-37B.

  • Le Cessna T-41 Mescalero, avion d’entraînement initial et de liaisons, présent à la fin 2017 à hauteur de huit exemplaires des versions T-41B et T-41D.

  • Le Dassault Aviation Mirage 2000, avion de combat multirôle, présent à la fin 2017 à hauteur de 11 exemplaires des versions Mirage 2000P et Mirage 2000DP.

  • L’Embraer Emb-312 Tucano, avion d’entraînement intermédiaire, avancé, et d’appui aérien rapproché, présent à la fin 2017 à hauteur de 17 exemplaires de la version Emb-312P.

  • Le Fairchild C-26 Metroliner, avion de transport de personnels et de recueil du renseignement électronique, présent à la fin 2017 à hauteur de trois exemplaires des versions UC-26A et RC-26P.

  • Le Korean Aircraft Industrie KT-1 Woongbi, avion d’entraînement intermédiaire, avancé, et de reconnaissance tactique, présent à la fin 2017 à hauteur de 12 exemplaires de la version KT-1P.

  • Le Lockheed L-100 Hercules, avion de transport tactique, présent à la fin 2017 à hauteur de deux exemplaires de la version L-100-20.

  • Le M.B.B. Bö-105, hélicoptère de liaisons et d’évacuation sanitaire, présent à la fin 2017 à hauteur de deux exemplaires de la version Bö-105CB.

  • Le Mikoyan MiG-29, avion de combat multirôle, présent à la fin 2017 à hauteur de 18 exemplaires de la version MiG-29SM.

  • Le Mil Mi-8, hélicoptère de transport et d’assaut, présent à la fin 2017 à hauteur de 11 exemplaires des versions Mi-8MTV et Mi-171.

  • Le Mil Mi-35, hélicoptère d’appui aérien rapproché et de soutien aux opérations spéciales, présent à la fin 2017 à hauteur de 16 exemplaires de la version Mi-35P.

  • Le Pilatus PC-6 Turbo Porter, avion d’évacuation sanitaire, présent à la fin 2017 à hauteur d’un unique exemplaire de la version PC-6B.

  • Le Piper PA-34 Seneca III, avion d’entraînement avancé et d’aide à la calibration radar, présent à la fin 2017 à hauteur de quatre exemplaires de la version PA-34T.

  • Le Sikorsky S-300 Sky Knight, hélicoptère d’entraînement et de surveillance urbaine, présent à la fin 2017 à hauteur de 10 exemplaires de la version S-300C.

  • Le Sukhoi Su-25 Scorpion, avion d’attaque au sol et d’appui aérien rapproché, présent à la fin 2017 à hauteur de 18 exemplaires de la version Su-25P.

  • Le Viking Twin Otter, hydravion de transport léger et de soutien aux opérations spéciales, présent à la fin 2017 à hauteur de 12 exemplaires de la version Twin Otter 400.

  • Le Zlin Z-242, avion d’entraînement initial et de sélection, présent à la fin 2017 à hauteur de quatre exemplaires de la version Z-242L.

En 2017 la Fuerza Aérea del Perú a cédé ses trois hélicoptères Bell 412HP à une unité de l’armée péruvienne. Dans le même temps depuis maintenant deux ans le gouvernement du pays est en pourparlers avec les autorités fédérales américaines en vue de l’acquisition de deux ravitailleurs en vol Lockheed KC-130T Hercules en provenance des stocks de l’US Navy. Des avions qui permettraient d’augmenter sensiblement le rayon d’action des MiG-29SM et Mirage 2000P et DP, dotés de perches.

7 COMMENTAIRES

    • Le Pérou a effectivement acquis douze Mirage 2000, dix monoplaces 2000P et deux biplaces 2000DP mais un des monoplaces n’est actuellement plus en état de vol car il sert de réserve de pièces détachées dans le cadre d’une cannibalisation afin de maintenir la flotte en service.

        • Bonjour, pour faire simple les 2000P sont à un standard proche de nos « vieux » Mirage 2000C-RDM. Leurs capacités air-sol sont limitées au seul emploi des roquettes en paniers et des bombes non-guidées. En fait ce sont surtout des intercepteurs capables de mener des missions d’attaque au sol non précises.

  1. Toujours intéressant de découvrir les appareils dont disposent les diverses armées de l’air, particulièrement celles de pays moins connus. Merci Arnaud !

  2. Bonjour Arnaud,

    je suis assez surpris de l’utilisation simultanée des dragonfly, des tucano et des woongbi… ça fait un peu triple emploi… les dragonfly sont là depuis longtemps mais les KT1 et les EMB 312 ont l’air assez contemporains …

    Sinon, j’adore la livrée de leur 2000 et mig-27…
    Encore merci pour tes articles !

    • En fait il ne vous aura pas échappé que les Tucano et les Woongbi sont avant tout des avions d’entraînement, utilisés en seconde mission pour des rôles plus tactiques. Quant aux OA-37B ils sont encore là en attendant que des fonds existent pour les remplacer !
      Merci au passage pour votre remerciement ! 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom