Non l’Armée de l’Air n’a pas décidé d’investir dans la version à turbopropulseurs du légendaire bimoteur américain Douglas C-47. Pourtant certains de nos compatriotes réunionnais auraient pu tout à fait le croire au début de ce mois de décembre 2017 puisqu’un Basler BT-67 était stationné sur le tarmac du Détachement Air 181 Lieutenant Roland Garros. En fait cet avion participait avec d’autres moyens aériens mais aussi navals et terrestres à un exercice bilatéral franco sud-africain.

Comme on le voit sur la photo de légende le Basler BT-67 de la South African Air Force partageait les installations militaires françaises avec les deux Casa CN-235M de l’Escadron de Transport 50 habituellement basé sur la plateforme. Deux types d’avions très différents montrant deux aspects radicalement opposés du transport tactique mais qui ont su coexister efficacement durant l’exercice Oxide 2017 entre le 24 novembre et le 7 décembre 2017.

En fait il s’agissait pour les combattants des deux pays de s’entraîner conjointement aux opérations de lutte anti-piraterie maritime mais aussi à des scenarii relevant des opérations humanitaires voire des déploiements de force amphibie. Pour cela des navires de guerre français et sud-africains prirent part à l’exercice, tandis que l’aéronavale française engageait deux hélicoptères embarqués : un Lynx et un Panther.

Au final ce visiteur inhabituel en France, que ce soit en métropole ou comme ici en outre-mer s’en est retourné vers l’Afrique du sud afin de reprendre ses missions habituelles. À n’en pas douter la vue d’un tel bimoteur à turbopropulsion risque de laisser quelques souvenirs aux pistards, mécanos, et pilotes du DA-181. Après tout ce n’est pas tous jours qu’on voit voler un Dakota… fût-il remotorisé !

Photo © ministère des armées.

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom