C’est un des enseignements du récent sommet franco-britannique de Sandhurst. Londres vient d’annoncer l’envoi dans la bande sahélo-saharienne de trois hélicoptères de transport lourd Boeing Vertol Chinook destinés à renforcer les moyens de lutte anti-terroriste déployés par la France dans le cadre de l’opération Barkhane. Outre les combattants français ces machines pourront aussi assurer des missions au profit des nations du G5 Sahel.

On ignore encore actuellement si ce sont des Chinook HC Mk-5 ou HC Mk-6 qui seront déployés dans les jours à venir. Une chose est sûre et certaine : les hélicoptères britannique permettront de soulager grandement la flotte d’hélicoptères d’assaut et de manœuvre de l’Armée de l’Air et de l’ALAT. Actuellement ceux ci sont des SA.330 Puma, des AS.532 Cougar et des NH90TTH Caïman. Les EC725 Caracal ne sont pas vraiment comptabilisés puisqu’ils volent aux profit des forces spéciales.

Outre les missions évidentes de transport et de manœuvres les Chinook de la Royal Air Force apporteront un gain de puissance de feu non négligeable. Il faut dire qu’ils sont (de série) armés de deux mitrailleuses multitubes type Gatling, des armes particulièrement impressionnantes et dévastatrices. Il est intéressant d’ailleurs de souligner que les Britanniques ont déjà utilisés leurs hélicoptères birotor en tandem comme canonnière volante durant les opérations anti-talibans en Afghanistan. C’est donc une procédure qu’ils connaissent et désormais maîtrisent.

Ce déploiement dans le Sahel de la part de nos fidèles alliés d’outre-Manche risque chez nous de relancer le vieux débat autours de l’absence dans les rangs de l’Armée de l’Air et/ou de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre de moyens aussi lourds que le Chinook. N’oublions pas que cette machine peut élinguer en opération des charges frôlant les dix tonnes, soit bien plus que les hélicoptères volant sous la cocarde française.

Les trois hélicoptères britanniques ainsi que leurs équipages et mécanos devraient demeurer dans la région plusieurs mois. Selon des médias anglais il n’est d’ailleurs pas impossible que cette mission soit pérennisée. Soulignons enfin que pour beaucoup de combattants français le Chinook ne sera pas exactement une nouveauté, c’est un hélicoptère omniprésent lors des exercices entre nos deux pays.

Photo © UK Ministry of Defense

5 COMMENTAIRES

  1. Et dire que l’Allemagne va se doter de 45 à 60 CH-53K King Stallion d’ici quelques années. Il y avait un projet franco-allemand au début des années 2000, le « heavy transport helicopter » pour la réalisation d’un hélicoptère de transport lourd par Eurocopter, à l’image du CH-53E super Stallion. On l’attend toujours…

    • Les Mil Mi-26 ? Aucun risque ce sont des hélicos russes. Bon pas plus concernant les deux machines américaines car elles ne sont pas à l’ordre du jour pour l’ALAT ou l’Armée de l’Air.

  2. Je suis bien d’accord avec  » Dutertre » pour quand des Chinook a nos cocardes ? nous en avons grand besoin, la preuve est faite avec le concours de nos « amis » Anglais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom