Débarquer des troupes sans risquer de perdre trop de combattants, tel est le défi que l’US Navy s’est lancé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le cauchemar d’Omaha Beach au matin du 6 juin 1944, «Bloody Omaha» comme la surnommèrent les soldats américains, est encore dans toutes les pensées des amiraux et généraux du Pentagone. C’est pourquoi depuis des années se multiplient les exercices de débarquements parmi lesquels on trouve le célèbre Cobra Gold qui vient tout juste de se terminer et permet aux forces américaines et à celles de six pays asiatiques de mettre en commun leurs savoirs. Une trente-septième édition de l’exercice annuel où plus de 15 000 militaires s’exercèrent main dans la main.

C’est donc du 13 au 23 février 2018 que la région de Rayong, sur le littoral du golfe de Thaïlande, que l’exercice Cobra Gold s’est déroulé. Outre les États-Unis et la Thaïlande (pays hôte) les participants étaient la Corée du sud, l’Indonésie, le Japon, la Malaisie, et Singapour. Chaque pays devant apporter outre son savoir-faire et ses troupes, des matériels : navires de guerre, véhicules terrestres et bien entendu aéronefs.

Blindés amphibies sud-coréens et hélicos thaïlandais.

Si le plus gros contingent fut fourni par les Américains, les Thaïlandais ne furent pas en restes. Par contre les seuls avions de combat engagés furent six Boeing F/A-18E Super Hornet de l’US Navy et un Lockheed P-3C Orion de la Japan Maritime Self Defense Force. En fait le gros des aéronefs était constitué d’hélicoptères, armés ou non.

On retrouvait principalement des hélicoptères d’assaut et de manœuvre Boeing-Vertol CH-47 Chinook et Sikorsky UH-60 Blackhawk. Ces types de machines volaient sous les cocardes américaines, coréennes, et singapouriennes. Parmi les voilures tournantes assez exotiques on a pu admirer des Sikorsky S-76B et Westland Super Lynx Mk-300 de l’aéronavale thaïlandaise. Cette dernière mit également au service de Cobra Gold 2018 deux Bell 214ST chargé de transport des hautes autorités militaires des pays participants. L’US Marines Corps de son côté a déployé plusieurs de ses modèles d’hélicoptères dont des Bell AH-1Z Viper, UH-1Y Venom, et Sikorsky CH-53D Sea Stallion.

Cinq avions de transport furent également mis en œuvre pour le largage de parachutistes : trois Lockheed-Martin C-130J & C-130J-30 Super Hercules de l’US Air Force, un Lockheed C-130H Hercules de l’aviation thaïlandaise, et un Airbus Military C-295 indonésien.

Super Hercules américain paré au décollage depuis le Japon pour Cobra Gold.

Au final un exercice qui s’est déroulé sans encombre, grâce notamment à une météo impeccable. Mais qui surtout aura permis aux Américains et à leurs alliés asiatiques de peaufiner leurs techniques dans le domaine. Et ça en ces périodes de velléités expansionnistes chinoises ce n’est pas inintéressant !

Photos © US Department of Defense.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom