La levée de l’embargo sur le commerce extérieur iranien, a permis à Iran Air d’investir à nouveau dans des avions de ligne neufs. Les constructeurs se sont disputés ses faveurs afin d’étoffer leurs carnets de commandes. A cette occasion les appareils de la compagnie perse sont passés sur le devant de la scène, avec des livrées flambant neuves aux couleurs de la compagnie.

Bon nombre d’observateurs, dont votre serviteur, trouvaient que l’animal présent sur la dérive des jets iraniens avait une certaine ressemblance avec l’hippocampe emblématique d’Air France. Même si la mascotte ne figure plus sur le logo actuel d’Air France et donc n’est plus arboré fièrement sur les empennages verticaux ou les carlingues des aéronefs de la compagnie, on le trouve encore sur les nacelles des réacteurs.

Hyppocampe Air France sur une nacelle de réacteur d’un 787

Et bien, le logo d’Iran Air ne représente pas un animal marin. Il s’agit en fait d’un « Homa », un oiseau mythologique à l’allure de griffon, cet animal légendaire ailé à corps de lion et à tête d’aigle. Dans la légende, l’Homa dispose du langage humain et de vertus guérisseuses. On trouve son effigie au sommet de colonnes dans les ruines de la cité antique de Persépolis.

Homa à double tête ruines de Persépolis

Le terme Homa est également le nom persan du gypaète barbu, une espèce de vautour présente en Asie centrale, au Moyen-Orient et dans une moindre mesure, en Europe.

Gypaète barbu

2 COMMENTAIRES

  1. Le logo de l’hippocampe chez AirFrance provient de son prédécesseur Air Orient qui comme son nom l’indique était spécialisée dans les année 30 dans les lignes aériennes en direction de l’orient et extrême-orient, dont notamment les colonies françaises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom