Jeudi dernier en sortant du métro, juste avant d’arriver au boulot, je m’arrête au kiosque à journaux et là je découvre une nouvelle revue aéronautique. Cool que je me dis. Celle-ci s’appelle «Le magazine de l’aviation» et est vendue 6.90€ avec une couverture plutôt sympa. Comme quoi le contenu ne vaut pas forcément le contenant.

Car disons-le très clairement ce « magazine de l’aviation » est pour le moins décevant. Et encore je reste sympa en écrivant cela. Car passé la couverture en papier glacé le reste est imprimé sur du papier journal de faible qualité. Alors certes les photos sont en couleurs mais elles n’ont rien d’extraordinaires et ne sont même pas bien cadrées parfois. Bon à la limite passons la forme et intéressons-nous au fond.

Et là franchement pas de quoi casser trois pattes à un canard. Les sujets n’ont rien de très passionnant, sont écrits dans un style très académique, presque scolaire, et particularité surprenante ils ne sont pas signés. Ces journalistes auraient-ils honte de leur travail ? En tous cas je me le suis demandé. Du coup je me suis reporté à l’ours, cet encart qui permet d’en savoir plus sur celles et ceux qui collaborent à une revue. Et là surprise : hormis un nom complet, il semble que les autres journalistes n’aient que des pseudonymes comme D, Rey-Vok, Jespriallang, et Milam. Étrange mais bon, peut-être est-ce là une nouvelle mode journalistique ?

En fait, plus j’ai lu cette revue et moins j’ai eu l’impression que les journalistes en question connaissaient leur travail. Moi qui suis habitué à d’autres revues aéronautiques francophones et anglophones, ma déception grandissait au fur et à mesure qu’avançait ma lecture. Il y a bien quelques articles historiques sur l’aviation durant la guerre de 14/18 (c’est à la mode en cette période de centenaire) mais là encore rien de transcendant. Non vraiment cette revue n’a rien mais vraiment rien d’intéressante. Pis ils osent proposer des fiches d’avions qui ne sont que partielles et que l’on croirait adaptés de publications connues.

Alors un conseil : si vraiment vous voulez vous régaler avec un bonne revue aéronautique, gardez les 6.90€ dédiés à ce magazine de l’aviation, et courez vous acheter le numéro de février-mars d’Air Fan nouvelle mouture (il vous restera même 10 centimes). Là les yeux fermés vous êtes sûr de ne pas vous faire avoir ! Après ça n’est que mon avis personnel, j’insiste.

12 COMMENTAIRES

  1. Bonjour, Arnaud.
    Mince…. Quasi 7 € pour une revue, même si elle pourrait être de qualité, ça fait mal… Que l’on ne s’étonne plus de la santé de la presse, même si les frais de fabrication et distribution ( et retours d’invendus ) sont énormes. Et franchement…. On a déjà tout ou presque sur ce site ! Maintenant, vous avez piqué ma curiosité, Arnaud… Je crois que je vais aller en kiosque voir cette  » revue des copains ». 😉

    • Technique classique de l’arnaque journalistique : vous reproduisez des trucs en faisant suffisamment d’adaptations et de modifications pour ne pas être accusé de plagiat (ne pas signer est une fausse-sécurité bonus) et puis vous faites des effort sur une couverture de «  »haut standing » » afin de «  » »justifier » » » un prix plus élevé mais pour une production a moindre frais …

      Je ne suis pas spécialiste mais je pense que c’est ce que ce que la rédac de genre de journal prétendument spécialisé se dit >_>

      • Très honnêtement je n’aime pas dire du mal d’une publication, mais là ce « magazine de l’aviation » est à la limite de l’attrape-nigaud. Ses articles ne sont à mon sens pas assez approfondis et puis clairement le mauvais papier journal c’est plus qu’un détail !

  2. merci pour l’info ! décidemment les magazines aéro ce n’est plus ce que c’était le dernier air et cosmos spécial chasseurs était nullissime et cher (9,90Er) photos sombres, irrécupérables, papier de mauvaise qualité, articles simplistes!!

    • Et pourtant les hors-série Air & Cosmos étaient de véritables bibles dans les années 1990-2000 pour les fans d’aviation militaire. Pour mémoire se souvenir de la très chouette publication Air Zone à la même époque qui proposait des articles de qualité et des photos très chouettes. Il m’en reste une petite dizaine que je garde précieusement. 🙂

  3. Extrait :

    « Ce Citizen Kane-là ne quitte pourtant jamais son sourire mi-poli, mi-amusé, qu’on prononce les mots censés fâcher, comme “low cost” et “plagiat” ou qu’il présente fièrement ses trouvailles – “Intelligence Magazine, c’est pas mal, comme titre…”. “C’est un personnage insaisissable”, avait averti un ex-collaborateur. “On dirait à la fois Pierre Lazareff et M. Hulot”, s’amuse un ami. “Il a eu un trait de génie, faire de la presse sans journalistes”, admire un autre. “Un gros radin”, réplique un ancien de la maison. “Un serial-copieur”, s’étrangle l’avocat d’un concurrent. “Un flibustier”, tranche un patron de presse. »

  4. Je suis entièrement d’accord avec ce qui est dit; J’ai même trouvé beaucoup d’erreurs dans certains articles. Les articles ne sont pas passionnants et il y a beaucoup de répétition pour un article. La qualité du papier est médiocre mise à part la couverture. Je vous conseillerais de plutôt acheter le magazine « Airways » qui est beaucoup plus intéressant

  5. ce n’est pas la qualité du papier qui fait la revue à titre perso j’ai lu le numéro 3 intégralement c’est bien la première fois que j’arrive à lire totalement un mag aéro il est lisible par le plus gd nombre et il y a un gd gpe derrière au niveau trésorerie le support va s’améliorer et ira loin et il va attirer des signatures
    il faut mieux cela que des mag frime aéro chers papier glacés qui déposent le bilan et ne tiennent pas la longueur l’aviation son histoire son actu doit pouvoir ^^etre lu par le plus gd nombre ce qui n’a pas tj été le cas

    • On peut savoir ce que vous appelez des « mag frime » car franchement je n’en vois aucun parmi les publications francophones ou même anglophones. Après si vous êtes d’accord pour payer pour des articles sans profondeur, dont on ignore tout (jusqu’à leur nom) des journalistes ou supposés comme tels, eh bien libre à vous.
      Enfin non désolé mais cette publication ne peut absolument pas être lue par le plus grand nombre, loin de là d’ailleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom