Malgré un nombre sans cesse croissant de détracteurs l’avion de combat multirôle américain de nouvelle génération continue d’intéresser de potentiels nouveaux clients. Et le dernier en date n’est pas n’importe lequel : la Republic of Singapore Air Force chercherait à acquérir entre douze et quinze exemplaires de l’avion afin de muscler sa force de combat. La présence de l’avion en «vedette américaine» au salon aéronautique local qui se tient actuellement n’est donc pas anodine.

Car depuis le retrait du service fin 2016 des trente-deux Northrop F-5S Tiger II de chasse et des huit RF-5S Tigereye de reconnaissance tactique la RSAF connait de véritables carences dans ses capacités de combat. Et ce malgré la présence dans son arsenal des très décriés trente-deux Boeing F-15SG Strike Eagle ou encore des soixante General Dynamics F-16C/D Fighting Falcon faisant eux beaucoup plus consensus.

Déjà il y a un peu plus de deux ans les Singapouriens faisaient état de leur intérêt concernant le Lockheed-Martin F-35 Lightning II. Certes le marché singapourien n’est pas particulièrement important par rapport à d’autres à l’export avec de toutes manières moins de vingt avions acquis. Nonobstant il permettrait à l’avionneur de conforter sa position sur le marché asiatique. Il faut dire que jusque là celui-ci lui résiste quelque peu malgré les commandes japonaises et sud-coréennes. En fait ces deux pays sont tellement proches des États-Unis qu’ils ne représentent pour certains pas vraiment une exportation au sens propre du terme. Ou tout du moins pas une percée commerciale significative !

De ce fait on comprend mieux la présence à l’actuel Singapore Air Show 2018 de deux F-35B Lightning II appartenant à l’US Marines Corps. Ces avions sont présentés au public asiatique aussi bien en vol qu’en statique. Ainsi chacun pourra se faire une idée du potentiel futur chasseur singapourien.

Paire de F-35B Lightning II sur le tarmac singapourien.

Quoique l’on puisse penser du F-35 Lightning II, qu’on l’apprécie ou qu’on le honnisse personne ne peut remettre en cause le fait qu’il redessine progressivement le paysage aéronautique militaire mondiale. En cela il suit les traces de deux autres chasseurs américains, qui eux ont largement fait leurs preuves : le Northrop F-5 et le General Dynamics F-16. Hasard ou coïncidence ces deux machines ont porté la cocarde singapourienne !

Photos © Lockheed-Martin

7 COMMENTAIRES

    • Bah en fait non. Je pense que si on excepte l’incontournable trolling sur les sujets relatifs au F-35 Lightning II beaucoup de nos lecteurs auront désormais compris que la patte de notre site est justement de garder une certaine objectivité quant à l’avion américain. Nous avons pris le parti de ne pas tomber dans le bashing systématique, de relever des erreurs ou des incohérences quand il y a lieu mais aussi de souligner ses succès commerciaux. En cela effectivement nous nous démarquons de certains sites qui bien souvent traite d’aéronautique en plus d’autres choses. Nous, nous ne traitons que de cela ! D’où notre capacité à ne pas tomber dans l’anti F-35 basique.

    • En fait c’est l’opinion publique singapourienne qui critique cet avion jugé trop onéreux et surtout pas du tout adapté aux besoins d’une force aérienne qui passe surtout son temps à défendre plus qu’à attaquer.

  1. Celà fait pas mal de chasseurs pour une cité état de la taille de Paris et sa petite couronne.
    Pourquoi dîtes vous que les F15 sont très décriés ?

    • Comme je l’exposais à Flo c’est en fait l’opinion publique singapourienne qui a à redire sur ces avions jugés trop onéreux par une certaine presse. Au point même que certains responsables politiques se sont emparés du dossier l’an dernier. Il faut dire qu’apparemment ces biréacteurs volent assez peu !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom