Quatre ans après sa disparition le Boeing 777-200ER de la Malaysia Airlines continue de faire parler de lui alors que tout le monde ignore ce qu’il lui est arrivé ! Pourtant aux quatre coins du monde, et notamment en France, certains ont leurs propres pistes concernant ce drame avec parfois des théories assez folles voire complètement surréalistes. Pourtant c’est généralement bien le chagrin d’avoir perdu un ou plusieurs de ses proches qui pousse quelqu’un à les échafauder.

En France c’est un familier de victimes de cette accident qui actuellement fait la une des médias. Dans une interview donnée ce jeudi 8 mars aux journalistes du Figaro Ghyslain Wattrelos expose sa propre vision des choses. Entre remise en cause du professionnalisme des équipes de recherches et soupçons portées aussi bien contre le BEA (pour mémoire le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses pour la sécurité de l’aviation civile) mais aussi l’Élysée, le FBI, ou encore Rolls-Royce on peut vraiment se demander si ses propos sont crédibles. D’autant qu’au sujet de la France on sait qu’elle a activement participé aux opérations de recherches notamment après l’affaire du flaperon sur une plage réunionnaise, avec entre autre des moyens militaires mis à disposition. Par contre la peine qu’il ressent vis à vis de la perte de son épouse et de ses deux enfants sont incontestables.

Pourtant il n’est pas le seul à se poser des questions. D’ailleurs bons nombres de passionnés d’aviation s’en posent très souvent concernant cette affaire. Sans pour autant tenter de construire des théories parmi les plus folles. Aux États-Unis notamment des défenseurs acharnés de la théorie du complot soutiennent que l’avion aurait été détruit par l’US Navy en tentant de s’approcher de trop près d’un bâtiment de guerre expérimental furtif armé d’un canon laser. Un genre de mélange entre le drame de l’USS Vincennes en juillet 1988 et la saga Star Wars !

Mais ces mêmes personnes qui prêchent, parfois avec une réelle bonne foi, la relance des investigations autour de la disparition du vol MH370 devraient se souvenir d’une chose : un avion de ligne de près de 64 mètres de long pour presque 61 mètres d’envergure dans l’océan indien ça revient à cherche une aiguille dans une botte de foin au milieu de dizaines d’autres bottes de foins ! Et qu’on ne vienne pas nous parler des boites noires, on sait pour beaucoup d’entre nous autres aérophiles qu’elles n’émettent plus depuis des mois et des mois.

Pour mémoire, rappelons-nous que le vol MH370 n’est pas le seul avion à n’avoir jamais redonné signe de vie. Il y a notamment le cas de ce Boeing C-97C Stratofreighter  de l’US Air Force disparu le 22 mars 1957 sans que l’on ne retrouve ni le quadrimoteur ni les 67 passagers et membres d’équipage ! Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

Alors bien sûr chaque date anniversaire qui passe n’efface nullement la douleur de la perte d’un ou plusieurs êtres chers, mais est-ce forcément une raison pour se réfugier dans des théories quasi complotistes pour essayer d’expliquer l’inexplicable ? Peut-être, peut-être pas. Quoiqu’il en soit cette affaire risque bien de faire couler encore beaucoup d’encre, d’autant que les chances de retrouver la carcasse du Boeing 777-200ER semblent désormais bien minces.

Photo © Reuters

23 COMMENTAIRES

  1. Une émission sur RMC découvertes analysait plutôt bien, de façon assez objective et en se basant sur des éléments matériels, les différentes hypothèses… D’autant que la trajectoire de l’avion, volant entre Malaisie, Thaïlande et Indonésie, avant d’obliquer plein sud, est incompréhensible, sans parler de la « perte » simultanée du transpondeur et de l’ACARS, ce dernier nécessitant plus qu’une simple manipulation de bouton (donc de savoir ce que l’on fait).
    D’aucuns parmi les proches de victimes remettent aussi en cause les données Intelsat (les fameux pings) … Sans aller jusqu’à la théorie du complot, il existe suffisamment de zones d’ombres et de maladresses de la part des autorités pour lui prêter le flan,

  2. Personnellement je trouve qu’à vouloir vainement expliquer l’inexplicable et a toujours ressasser le passer de manière contre productive pour faire du buzz (dans le cas des média) on fini plus par créer plus de douleurs et faire plus de tort plutôt qu’autre chose >_>

    Je veux bien que « qui cherche a oublier se souvient » mais là ils se souviennent pour ne jamais oublier et ne jamais cesser de se faire du mal -_-
    (évidemment ce sont des choses que l’on peut difficilement comprendre (ce qui est mon cas) à proprement parler si l’on n’a pas vécu ce genre de tragédie)

  3. L’entreprise américaine Ocean Infinity est à la recherche de la carcasse du 777 à son tour depuis début février à la demande de la Malaisie.
    Je ne suis pas du tout dans les théories complotiste mais c’est étonnant qu’un appareil disparaisse et qu’on est juste un cercle de plusieurs milliers de km de diamètre pour situer le crash. Transpondeurs éteint ok. Hors de portée des radars militaires ok. Mais il me semble que des satellites suivent en temps réel la position des avions civils. Et puis l’US Navy possède la 5e et de temps à autre la 7e flotte qui croisent dans la région.

  4. Les chances de le retrouver sont minces si on arrête de le chercher. Qui cherche, trouve. Je suis convaincu que si on continue à le chercher, on le trouvera, même si cela doit prendre des décennies.

      • Parce qu’on le doit. Pour les familles des victimes d’abord.
        Ensuite parce que l’épave et sa localisation nous permettraient de comprendre (tout ou partie) de ce qui s’est passé.

      • On vous parle de vies humaines Arnaud et vous parlez de millions d’euros ? Monsieur le grand féministe n’a donc aucun coeur vis à vis des victimes. Le plus important il y avait des Français à bord, mais vous vous en foutez!

        • On s’en fou qu’ils soient français ou espagnols. Il y avait des humains a l’intérieur tout simplement. Si on veut retrouver la carcasse de l’appareil c’est plus pour avoir le fin mot de l’affaire et une histoire d’argent pour savoir a qui incombe la responsabilité du drame que pour rendre les corps aux familles qui depuis 4 ans maintenant ont du se rendre à la triste évidence. Je ne suis pas medecin légiste mais des corps il ne doit plus en rester grand chose passé 4 ans dans l’eau.

  5. Au-delà du tragique de l’affaire, cette disparition est une énigme fascinante. Pour ma part, après avoir pas mal lu sur la question et imaginé des tas de choses, mon avis est que l’explication la plus rationnelle est celle du feu diffus entrainant une perte progressive de l’électronique, une tentative de demi-tour pour rejoindre l’aéroport de détournement le plus proche et finalement une incapacitation de l’équipage et le vol jusqu’à épuisement du carburant.

    Le seul point troublant est le dernier virage vers le sud, mais il peut s’expliquer par plusieurs hypothèses.

    Je souhaite qu’on puisse retrouver l’avion, mais moi qui sers sur des bâtiments d’exploration marine, je peux vous garantir que la mer c’est grand et que les appareils les plus performants ne nous donnent qu’un aperçu minime de ce qu’il y a là-dessous.

  6. Et personne ne parle vraiment d’un détournement d’avions qui se serait mal passer. C’est pas possible que l’avion se soit poser dans un pays dominé par les islamistes comme le Pakistan ou l’Afghanistan et que les passagers soient retenu en otage.

    • Quel serait l’intérêt de retenir en otage des passagers d’un avion depuis quatre ans sans prévenir personne ?
      Si on prend en otage des gens c’est qu’on a quelque chose à exiger.

      • Et les lycéennes de boko haram tu en fais quoi? Ce sont des otages et tout le monde s’en fout. Alors pourquoi pas ces passagers d’avion?

        • 1- Ces lycéennes ne sont pas à proprement parler des otages, mais des esclaves.
          2- On a eu des images très rapidement prouvant leur capture.
          3- Tout le monde ne s’en fout pas, il y a eu des campagnes très importantes pour leur libération.
          4- Je ne vois toujours pas le rapport avec la disparition de cet avion.

    • L’hypothèse du détournement a été étudiée.
      Elle expliquerait le fait que l’avion fasse demi-tour, que le transpondeur et l’ACARS soient mis hors service, puis qu’il suive un plan de vol longeant les espaces aériens de 3 pays, sans doute pour semer une forme de confusion / perplexité chez les contrôleurs militaires.
      La précision de ce déplacement et ces enchaînements d’actions ne peuvent pas être « fortuits ».
      Il apparaît possible, « hypothésable » en tout cas, que des passagers ou des membres d’équipages aient trompé la vigilances des pirates de l’air, qu’il aient pu les neutraliser (ou quelques-uns) et que dans cette bataille pour la prise de contrôle de l’avion, un coup de feu tiré ait entraîne une décompression lente + changement de cap plein sud. Tous les gens finissent par sombrer à la suite du manque d’oxygène avant de pouvoir agir sur les commandes de l’appareil. Ce qui implique que les pilotes aient été préalablement « éliminés », sinon ils auraient su quoi faire une fois le cockpit repris aux pirates.
      Les passagers endormis, puis morts, l’avion continue sa route vers le sud… jusqu’à épuisement du kérosène.
      Il n’existe probablement pas une explication, mais plusieurs.

  7. Les troupes NATO sont parfaitement au courant de ce qu’il sait passé avec cet avion comme pour le vol MH17 qu’ils ont abattu en Ukraine en essayant de faire croire que c’était la Russie. L’U.S. Navy a participé aux recherches pour essayer de retrouver les boites noires avant les enquéteurs car elles peuvent démontrer l’implication de l’OTAN. Ca fait très longtemps que l’OTAN réalise ce genre de crashs « accidentels ». Mais un jour les peuples sauront.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom