Cette halte au Canada n’était bien évidemment pas du tout prévu au plan de vol. Ce samedi 24 mars 2018 un avion de ligne Airbus A330-200 appartenant à la compagnie aérienne britannique Thomas Cook Airlines a été dérouté vers l’aéroport de Winnipeg afin de débarquer cinq passagers particulièrement bruyants et agités. Le biréacteur réalisait une liaison commerciale entre Manchester au Royaume-Uni et Las-Vegas aux États-Unis.

C’est au-dessus de l’Atlantique nord un peu plus de quatre heures après le décollage que les soucis ont commencé pour les personnels navigants commerciaux de l’avion. Cinq personnes de nationalité britannique ont commencé à sérieusement déranger les autres passagers. Très bruyants et usant de grossièretés les individus en question buvaient également plus que de raison. Selon certains témoignages aux médias britanniques au moins deux d’entre-eux étaient déjà en état d’ébriété légère lors de leur embarquement.

Malgré les interventions répétées des hôtesses de l’air et stewards de la compagnie Thomas Cook Airlines ces cinq passagers n’ont pas cessé leurs agissements. Cela a obligé le commandant de bord a dérouter son Airbus A330-200 vers l’aéroport canadien de Winnipeg afin de les débarquer.
Peu après l’annonce de cette étape imprévue l’un des passagers alcoolisés a fait un début de malaise, obligeant les personnels navigants commerciaux à réaliser les premiers soins.

Une fois l’avion sur le tarmac de l’aéroport de la province canadienne du Manitoba les gendarmes canadiens ont investi la cabine et délogé quatre des cinq malotrus. Le dernier a lui été pris en charge par une équipe de secours médical puis conduit vers une structure hospitalière adaptée.
Moins d’une heure et demi plus tard, et après avoir avitaillé en carburant, l’avion de ligne redécollait en direction de Las-Vegas.

Ce n’est pas la première fois qu’un avion de ligne britannique connait des problèmes avec ses passagers alcoolisés et agités. On pourrait même finir par penser que c’est devenu la marque de fabrique de l’aviation civile dans ce pays. À n’en pas douter dans les mois ou années à venir il faudra que le pouvoir politique de Sa Majesté s’empare de cette question et légifère clairement. Sinon les compagnies aériennes britanniques risquent de bien de perdre des clients.

Photo © Wikimédia Commons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom