Voilà un fait divers plutôt drôle sauf peut-être pour la société minière qui a affrété l’avion. Ce jeudi 15 mars 2018 un quadrimoteur à turbopropulseurs Antonov An-12 a perdu lors de sa phase de décollage un peu plus du tiers des neuf tonnes d’or qui se trouvaient à son bord. Le temps que l’équipage et le personnel de l’aéroport de Iakoutsk réagissent et le précieux minerai était répandu sur une zone d’environ 2500km².

C’est donc dans la province sibérienne de Sakha dans l’est de la Russie que l’incident s’est produit en début d’après-midi. L’Antonov An-12TB en question, immatriculé RA-11130 et appartenant à la compagnie aérienne russe Kosmos Airlines, est en fait un avion ayant volé durant la guerre froide pour le compte de la force aérienne soviétique. Racheté aux autorités russes en 1995 il vole depuis pour le compte de cette compagnie aérienne spécialisée dans les vols intérieurs, notamment cargo. Kosmos Airlines aligne également trois avions de ligne, à savoir un triréacteur Tupolev Tu-154 et deux biréacteurs Tu-134.

La cargaison de l’avion était composée d’environ neuf tonnes d’or à divers degrés de traitement minier allant du métal brut au produit quasi fini. Il devait rejoindre l’aéroport de Krasnoyarsk distant d’environ 2750 kilomètres quand l’équipage s’est rendu compte que la porte de chargement arrière de l’avion était demeurée ouverte. Trois tonnes et quatre cents kilos du précieux minerai ont été perdus entre la phase de décollage et le moment de la découverte du souci technique.

Emballé en paquet d’environ 18kg chacun ces barres d’or se sont en partie répandues sur le tarmac de Iakoutsk. Seulement voilà les deux tiers de la marchandise perdue a été disséminée depuis le ciel sur une zone de quasi 2500km², dans une région très faiblement urbanisée. Dès lors les recherches de la cargaison s’annoncent très difficiles.

Par communiqué de presse le gouvernement de la province russe de Sakha a fait savoir qu’il était strictement interdit de ramasser pour soit-même l’or en question. Cependant vu qu’il s’agit là d’une des régions les plus pauvres et les moins urbanisées de Russie peu de chances que cet ordre soit suivi par les populations locales. Surtout qu’une fois refondu il est pratiquement impossible de retrouver l’origine de l’or. C’est ce qu’on appelle un gros manque de chance pour le transporteur autant que pour la société minière. Selon les médias d’état russes la cargaison perdue serait estimée à environ 25 à 30 millions d’euros !

Ce fait divers en dit aussi long sur l’état dans lequel volent certains avions civils en Russie, notamment ceux réservés aux liaisons commerciales intérieures. Sans être de véritables poubelles des airs ces avions n’en sont pas loin.

Photo © Keypublishing.

10 COMMENTAIRES

  1. incroyable !!! je comptais y aller ce weekend histoire de prendre l’air )
    Par contre 18 kg /sac ….ça doit faire des cratères même avec un sol gelé

  2. Il est plus comique et moins dangereux pour la population de perdre 3 tonnes d’or, d’un AN12 « poubelle » que des bombes atomiques d’avions US en parfait état

  3. Le titre est trompeur, l’avion n’a pas largué sa cargaison, elle a mal été arrimée et a perforée la carlingue pour passer à travers et se répandre en l’air.
    Le largage c’est un acte volontaire, là c’est un incident.

  4. Le brave antonov an12 ne finit pas de nous étonner. je lui souhaite toujours bon vol pour très longtemps, en 2050 il volera toujours ! sacré antonov.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom