Le drame s’est déroulé lors du vol retour de l’appareil. Ce mardi 17 avril 2018 un hélicoptère de facture américaine Bell 212 s’est abîmé dans les eaux du Golfe alors qu’il procédait à l’évacuation sanitaire d’une personne souffrant d’un malaise cardiaque. Trois des cinq occupants de la machine ont déjà été récupéré par les équipes de secours, malheureusement sans vie pour deux d’entre-eux. Il s’agit d’un hélicoptère civil.

Le Bell 212 en question, immatriculé en Iran EP-HUA, faisait route vers l’aéroport de Kish. Cette structure se trouve sur une île iranienne au sud du pays et jouxte le seul hôpital de la région. Il était apte à recevoir le malade se trouvant à bord et ayant fait une attaque cardiaque alors qu’il travaillait sur une plateforme d’extraction gazière dans le Golfe.

Pour une raison encore inconnue l’hélicoptère incriminé dans l’accident a piqué du nez au-dessus de l’eau avant de heurter violemment sa surface. Toute la scène s’est déroulée sous les yeux de l’équipage d’un bateau de pécheurs iraniens qui a immédiatement alerté les secours. Assez rapidement la marine iranienne a dépêché sur zone un avion de reconnaissance côtière bimoteur Shrike Commander 690 ainsi qu’un hélicoptère de recherches-sauvetages Agusta-Sikorsky AS-61D Sea King. C’est d’ailleurs l’équipage de ce dernier qui a repéré les cadavres flottant en surface. Une heure plus tard le pilote était lui récupéré en légère hypothermie. Trois navires de la marine, dont apparemment un chasseur de mines, participaient aux-aussi aux recherches. Pour autant 36 heures après l’écrasement les sauveteurs n’avaient pas retrouver de survivant ni même de nouvelle dépouille !

L’hélicoptère accidenté appartenait à l’Iranian Offshore Oil Company, la principale entreprise d’extraction de gaz du pays. Elle possède d’ailleurs sa propre flotte d’hélicoptères de transport ou comme ici d’évacuation sanitaire et de recherches-sauvetages. Par ailleurs cette entreprise possèderait au moins un exemplaire du Saba 248, un hélicoptère léger de conception locale et certainement basée sur l’hélicoptère européen AgustaWestland AW.119 Koala.

Photo © Islamic Republic News Agency.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom