L’avion a été littéralement détruit par les flammes. Ce dimanche 8 avril 2018 un avion de collection Yakovlev Yak-18 de facture soviétique s’est écrasé lors d’un meeting aérien sur l’aérodrome de Bénifontaine dans les Hauts-de-France, causant la mort de ses deux occupants. Selon certaines sources une épaisse fumée noire s’élevait du moteur peu avant le drame.

Les enquêteurs de la gendarmerie nationale s’orientent vraisemblablement vers une avarie moteur pour expliquer l’accident. Celui-ci s’est déroulé en fin d’après-midi alors que le ciel était dégagé au-dessus de la région et que la visibilité était bonne.

C’est alors qu’il allait atterrir que le Yakovlev Yak-18 a dérapé sur la piste en herbe de l’aérodrome de Bénifontaine, avant immédiatement de s’embraser. Malgré la rapide intervention des services de secours du SDIS-62 les deux occupants, le pilote et un passager, n’ont pas pu s’extraire de l’incendie. Ils sont décédés dans l’accident.

Pour mémoire le Yakovlev Yak-18 est un avion russe d’entraînement, conçu dans l’immédiat après-guerre. Il est connu également sous son nom de code OTAN de Max. Il s’agit d’un des avions d’entraînement les plus construits durant la guerre froide. Près d’une centaine d’entre eux vole actuellement entre les États-Unis et l’Europe lors de meetings aériens où leurs qualités de manœuvrabilité et de voltige sont largement appréciés du public.

L’aérodrome de Bénifontaine se trouve à environ trois kilomètres de Lens dans le Pas-de-Calais. Il s’agit d’une plateforme disposant de deux pistes en herbe de 760 et 1070 mètres de long.

Photo © AFP.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom