La remise en service dans les prochains mois du porte-avions français Charles de Gaulle, actuellement à l’arrêt à Toulon, s’accompagnera de l’apparition d’un nouvel avion dans l’arsenal de l’Aviation Navale. L’avionneur Airbus Defense & Space vient de débuter dans ses ateliers de Séville la transformation de quatre avions de transport tactique CN-235 destinés aux missions de ravitaillement depuis le pont du bâtiment. Ces avions seront donc la réponse française au concept anglo-saxon du COD.

Il s’agit donc du transfert de quatre avions appartenant actuellement à l’Armée de l’Air et qui vont donc désormais revêtir la livrée et les marquages de la Marine Nationale. Bien sûr il ne s’agit pas des seules modifications, on s’en doute. Et la première, et non des moindres est véritablement la navalisation des Casa CN-235. L’un des tâches les plus ardues auxquelles les ingénieurs vont devoir s’atteler sera le renforcement de la cellule et du train d’atterrissage de ce bimoteur à turbopropulseurs. Mais surtout il va falloir lui ajouter une crosse d’appontage ainsi que les systèmes propres aux brins d’arrêt.

Le choix du Casa CN-235 n’était pas si évident et il représente un sacré pari pour les ingénieurs européens, d’autant qu’existait deux autres alternatives : acheter des Grumman C-2A d’occasion auprès de l’US Navy ou bien acquérir des Bell-Boeing CMV-22B à l’instar de celle-ci. Les marins français ont préféré privilégier une solution européenne. Mais aussi beaucoup plus osée. En effet le marché pour de tels avions semble très réduit, car en dehors des États-Unis et de la France aucun pays ne possède actuellement de porte-avions susceptible de justifier leur acquisition. Alors l’avionneur européen ne va t-il pas le regretter ? Seul l’avenir nous le dira.

C’est l’Escadrille 23S qui mettra en œuvre ces quatre avions à partir de début 2020. Il s’agira de la réactivation de cette unité de l’aéronavale française qui jusqu’à sa mise en sommeil en 1999 volait sur hélicoptère, Alouette III et Dauphin dans les faits. Il s’agira donc d’un véritable renouveau !

Photo © Armée de l’Air.

NDLR : Comme beaucoup l’avaient compris cet article était notre manière de participer à la tradition des poissons d’avril. Merci à celles et ceux ayant joué le jeu. 🙂

9 COMMENTAIRES

    • Figurez-vous qu’en 1963 l’US NAVY a effectué une série de test sur l’USS Forrestal pour faire du C-130 un avion de ravitaillement embarqué. Il y a eu 21 appontages et décollage en tout. Et je dit bien décollage car il n’y a pas eu besoin de catapultage pour lui faire quitter le pont d’envol.

      • C’est en fait en me basant sur les essais de ce Lockheed C-130 Hercules que j’ai eu l’idée de ce poisson d’avril, comme quoi Dimitri les grands esprits se rencontrent ! 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom