Bien qu’attendu depuis plusieurs jours c’est la principale annonce faite depuis l’ouverture du salon ILA 2018 de Berlin. L’Allemagne et la France sont tombées d’accord autour du programme SCAF (pour Système de Combat Aérien du Futur) visant à remplacer les Rafale et EF-2000 Typhoon actuellement en service au sein de l’Armée de l’Air et de la Luftwaffe. Un chantier titanesque conduit main dans la main par les avionneurs Airbus Defense & Space et Dassault Aviation.

Selon les premiers plans érigés par les deux avionneurs la machine qui découlera du programme SCAF ne devrait cependant pas entrer en service avant 2040. À ces époque les Dassault Aviation Rafale de l’Armée de l’Air et les Eurofighter EF-2000 Typhoon de la Luftwaffe auront largement démontré leurs capacités, mais surtout atteints l’âge de la retraite. Or prévoir vingt-deux ans à l’avance un programme aussi ambitieux peut paraître assez déraisonnable. Et pourtant c’est logique de s’y préparer à l’avance. Pour mémoire les premières études de conception de l’actuel biréacteur français remontent aux années 1970 et le premier vol de son démonstrateur technologique Rafale eut lieu en juillet 1986.

En fait rien dans l’état actuel des informations données par les deux avionneurs n’indique formellement que le Système de Combat Aérien du Futur sera un avion de combat. Il pourrait tout aussi bien être un drone armé, ou UCAV comme les appellent nos amis anglo-saxons. C’est même fort probable quand on voit les avancées de Dassault Aviation dans ce domaine, notamment au travers du programme NeuroN déjà en partie développé avec l’aide d’Airbus mais aussi de Leonardo, du RUAG, et de Saab.

D’ailleurs le programme SCAF n’en étant qu’à ses balbutiements il n’est nullement impossible que d’autres pays européens veuillent l’intégrer à l’image de la Belgique, de l’Espagne, ou encore de l’Italie. Le cas du Royaume-Uni est différent, car lui aussi devra remplacer à cette échéance ses Typhoon mais possèdera aussi des Lockheed-Martin F-35 Lightning II qui pourront un temps combler des vides. Cependant une participation britannique au programme franco-allemand n’est pas inenvisageable.

Donc bien après l’Alpha Jet et le Transall Berlin et Paris semblent vouloir écrire une nouvelle page de l’aventure aéronautique européenne. Et ça franchement c’est très excitant !

Photo © Armée de l’Air.

 

21 COMMENTAIRES

  1. Le SCAF devrait comprendre un chasseur habité capable de communiqué avec d’autre plateformes tels que des drones (Drones de combat, essaims de drones, drones MALE), des avions de guet aérien et de commandement, des ravitailleurs ou encore des avions de transport d’après le communiqué d’Airbus et de Dassault..
    Espérons que ce soit la partie française qui soit leader de la conception tout comme la gamme d’avion civil d’Airbus car notre savoir faire aéronautique est meilleur que celui des allemands, laissons leur celui du prochain char franco-germain.

  2. Il est urgent de lancer le successeur du Rafale et cela aurait dû être fait depuis un moment déjà. Malgré toutes ses qualités, il reste un chasseur de 4e génération quand les autres grandes nations en sont déjà à la cinquième. Son successeur arrivera avec beaucoup de retard sur ses concurrents.

    En outre, une compétence technique se perd rapidement, les ingénieurs qui ont conçu le Rafale dans les années 80-90 sont tous à la retraite ou pas loin, je ne peux qu’espérer que Dassault et Airbus aient trouvé le moyen de maintenir cette compétence malgré l’absence de gros programme. Peut-être le Neuron a-t-il au moins eu ce mérite.

    • Vous savez l’expression « avion de 5ème génération » est très vague. C’est plus marketing qu’un véritable terme militaire. Si on en suis la description de 5eme génération par le pentagone américain, le rafale, aujourd’hui qualifié de génération 4++, n’est qu’à un cheveux de la 5ème. Le rafale est équivalent au F-22 dans tout les critères sauf pour la SER mais bien meilleur a ce critère que le Typhoon et aussi bien meilleur que le F-35 niveau maneuvrabilité.

      • Tout a fait d’accord avec vous.
        Surtout vu les avancées dans le domaine des radars basses ou hautes fréquences, il y a fort à parier qu’une réduction de la SER telle qu’elle a été faite sur le F22, F35, SU57 ou encore J20/J31 ne servira plus à rien d’ici 5 à 10 ans peut être 15 pour les plus optimistes.
        Je parierai d’ailleurs plutôt vers une furtivité électronique et de ce point de vue la, le Rafale avec la suite Spectra a pris la bonne direction contrairement à ses concurrents…

        • le SU57 a aussi une réduction électronique prévue mais en retard d’ou l’abandon des indiens pour l’instant. Elle est prévue sur le F35 à plus long terme et à 10 ans sur le F35I.
          Le J20 est surtout un sniper contre les cibles à haute valeur awacs ravit. pas besoin d’une furtivité monstre juste de quoi réduire la distance pour tirer un missile en toute sécurité.

    • Pour info le Rafale a été conçut avec uniquement des modules. Chaque module est développé en continu.
      Un peu comme ce qui c’est fait sur M-2000 mais en plus poussé, ça permet justement d’avoir un avion omnirôle, contrairement au M-2000 ou le retrait des version N pose le souci pour la revente ou modification.

    • Le terme « 5éme génération » est un terme inventé par Locked Martin pour signifier que ses avions sont meilleurs que la concurrence, c’est du marketing pur et dur, et au vu du désastre du F-35, je suis tenté de dire que mieux vaut un excellent appareil dit « 4++’ qu’un mauvais appareil dit « 5éme génération. Nous ne sommes pas en retard sur les américains, bien au contraire, le Rafale est l’un des appareils les mieux conçus fabriqués par Dassault, alors que le F-35 est sans conteste une régression technologique quand on compare avec l’excellente génération précédente et les F-14 / F-15, F-16 et F-18. L’amérique fabrique désormais des appareils plus lourds, moins agile, moins manœuvrant, bénéficiant d’une autonomie limités, un cout de fabrication et de maintenance exorbitant, de très nombreux dysfonctionnements matériels et logiciels, une furtivité plus que douteuse… Si c’est ça être un appareil de 5éme g, je préfère encore la 4éme !

      • Entièrement d’accord avec vous : le F35 a été conçu uniquement pour enrichir les actionnaires de Lockeed Martin au détriment du contribuable américain. Tout ça avec un argumentaire très politiquement correct, qui a donc très bien fonctionné. Concevoir un avion de combat qui coûte tellement cher qu’il est hors de question de l’employer au combat, c’est du grand art.

        • Conçu pour enrichir les actionnaires de Lockheed-Martin ? C’est la blague du jour ça.
          Pour mémoire JL le F-35 Lightning II découle du X-35 vainqueur du programme JSF. Il a affronter le Boeing X-32 et n’a jamais été conçu pour autre chose que pour être l’avion de combat multirôle qu’il est aujourd’hui. Je veux bien que vous ne l’aimiez pas (encore que perso j’ai du mal à comprendre le bashing anti-F-35 en France !!!) mais que vous racontiez n’importe quoi et de surcroit des mensonges à son encontre ça ne passe pas. Si c’est ça qui vous intéresse je vous conseille d’aller exposer vos idées sur des sites notoirement connus pour leur racisme anti-américain !!!

    • Non 5ème gène n’a pas été inventé par LM mais l’USAF, LM se servant du furtif comme seule définition pour son marketing.
      5ème gen n’a rien de vague,
      1) furtivité (passive ou active certainement comprendront)
      2) Supercroisière (validé sur rafale)
      3) Hypermanouvrabilité (validé sur rafale)
      4) fusion de données (validé sur rafale, le F35 doit pousser la concept encore plus loin mais le rafale est déjà sur la voie)
      5) connectivité (SAAB avait une longueur d’avance en mettant dès le départ l’accent là dessus avec le Gripen, le F35 a le MADL, le rafale aura aussi une liaison inter patrouille haute vitesse en 2025 )
      En d’autre terme, le rafale est bien de 5 ème gen, le F35 n’a pas de supercroisière ou d’hypermanouvrabilité mais correspond déjà plus à un avion de 5+ sur les autres aspects (que le rafale aura également avec le F4/F4.2.
      La phase suivante en 2030/2032 c’est un moteur à 3 corps 3 flux pour avoir plus d’autonomie et mettre les ravitailleurs à distance de sécurité, l’UCAV de l’USNAVY prendra le role de ravitailleurs furtif pour déjouer une partie de la stratégie du débit d’accès. L’UCAV franco-anglais servira de point de communication comme le B21 pour là aussi mettre les awacs à distance de sécurité. L’autre nouveauté attendu pour du 5++ c’est un systeme de detection des missiles IRST avec un laser pour aveuglé les IR puis une arme au laser pour détruire les missiles IR ou EM. Tout ca en mettant le tout le monde dans un réseau qui permettra d’avoir un max d’info, de maximisé les atouts de toutes les plateformes.
      Il est très clair que le rafale est loin d’être obsolète, son problème c’est sa taille pour accueillir un missile hypersonique et l’absence de soute à armement. A noter qu’un kit de furtivité passive par forme et de nouveaux RAM peuvent etre appliquer pour réduire la SER bossant d’autant la fonction leurrage intelligent de spectra.
      Dernière chose.
      1 gen avion à hélice et canon
      2 gen avion a réaction et canon
      3 gen avion a reaction mach2 et missile courte porté
      4 gen avion a action mach2, manoeuvrabilité remis à égalité avec les avions de 2 gen, vole électrique et missile longue porté.

  3. Très excitant si seulement la maitrise d’oeuvre est attribuée à Dassault sinon rien. Personnellement j’aurais préféré que la France le développe seul ou avec le Royaume-Uni mais pas avec les allemands. On a collaboré pour pondre un avion d’entraînement et de transport mais pour un avion de chasse ça va être sport. Coté France il faudra que cet avion soit sûrement nucléarisable et embarquable sur porte-avion. Tout ce qu’il ne faut pas aux allemands ! D’ailleurs ils ne voudront jamais que le ledership soit donné aux français mais ont peut compter sur la naïveté de nos élites. Non sérieusement je n’y vois pas beau. J’espère que l’avenir me donneras tort.

    • Qu’il soit « nuclearisable » n’entraîne pas beaucoup de conséquences techniques à ma connaissance.
      Se priver des moyens et de l’expertise allemande pour cette nouvelle génération serait une véritable hérésie stratégique, on est plus dans les années 1970 !
      Les Américains foncent vers un modèle unique avec une aviation qui doit être littéralement 10 fois plus importante et les Européens devraient éparpiller leur petite flotte sur 3 modèles ? C’est la garantie d’une infériorité technologique écrasante dans les 50 prochaines années.

      • @Antoine
        « Se priver des moyens et de l’expertise allemande »
        Ok pour les moyens mais dans quels domaines l’expertise allemande servira dans ce projet?
        Du point de vue technique, les savoir-faire requis pour le vecteur de combat sont :
        – Avionneur: Concevoir et fabriquer la cellule de l’avion, y intégrer la motorisation, l’armement et le système:. Dassault-Aviation
        – La motorisation: Safran et MTU
        – L’armement: MBDA
        – Le système: Thalès
        Pour le financement et la production: Airbus avec tout de même un bémol sur la production si elle devait être éparpillée sur les territoires des différents pays partenaires comme l’exemple de l’Eurofighter.

        • Oui surtout que dans le cas du Typhoon, chaque pays ayant participé au projet veut sa part du gâteau pour son industrie et pour sa fierté nationale. Il est donc assemblé sur 4 sites différents ce qui limite l’effet de production de masse et multiplie les coûts de production stupidement. Par exemple sur le Typhoon l’aile droite et l’aile gauche ne sont pas fabriquées sur le même site.

    • je partage l’avis de Dimitri. Lors de la dernière divergence Franco-Germanique, la France a produit le Rafale seule là ou l’allemange/l’Angleterre on produit l’eurofighter. Résultat ? Le Typhoon est moins performant que le Rafale, plus cher, moins avancé, il ne sait pas faire office de bombardier, ni transporter des missiles nucléaires et encore moins atterrir sur porte avion. Et les anglais se voient obligés d’acheter des F-35 pour compenser leur manque de vision. En bref, Dassault a prouvé qu’il était le leader européen dans le domaine de l’avion de combat. C’est a lui que doit revenir la maitrise d’œuvre, et le partenariat avec l’Allemagne fait craindre que de nombreuses divergences pourrissent le projet. L’expérience passé l’a démontré !

      • Après il ne faut pas non plus le dénigrer gratuitement. S’il ne peut pas être vecteur de missiles nucléaire ou apponter sur un porte-avion, c’est tout simplement qu’il n’a pas été conçu pour ça à la base. Il le pourrait très bien sinon. Il a été conçu pour l’interception, sans contraintes de discrétion. C’est pour ça que la France s’est retiré du programme, elle voulait un appareil multirôle et non un appareil de supériorité aérienne comme le souhaitait les autres nations. Et puis bombarder il sait le faire. Depuis mi-2008, et l’arrivée des avions de la 2eme tranche, il peut emporter des bombes guidée et missiles de croisière.

  4. s »associer avec les allemands est une hérésie. Produire un chasseur avec un pays qui n’a plus d’armée, ne participe à rien, est une hérésie. Et on a vu les derniers résultats d’une collaboration! l ‘A400M…, l’EF2000, voire même dans le maritime, avec Navantia qui pique finalement les plans de DCNS pour construire des soum qui ne remontent jamais !! ce que veulent les allemands? Piller le savoir faire français, prendre le leadership, et commercer dans le domaine! Non merci. Pas de quoi « s’exciter ».

  5. Pour avoir travaillé sur le projet A400M je peux vous dire que Airbus ne sait pas concevoir un avion militaire.
    Les bureaux d’étude d’Airbus sont remplis d’ingénieurs qui conçoivent en haute technologies quand un avion militaire doit être fiable et solide.
    Il n’est pas très facile de travailler avec les allemands mais quand on a acquis leur confiance ça marche.

  6. Signé hier, la partie avion de combat de SCAF sera piloté avec comme maître d’oeuvre Dassault-Aviation, la partie MALE ayant déjà comme leader Airbus Defense.
    C’est trop tôt pour dire que tout va bien mais c’est un très bon début.

  7. Je voudrais aller dans le sens de certains contributeurs ayant bien mis l’accent sur les qualités du Rafale.
    Il y a eu une épreuve de vérité et ce fut la triste guerre en Libye où il a écrasé la concurrence (le Typhoon ne pouvait s’aventurer seul sans les Tornado etc..). Dassault avait bien dit qu’ils avaient 10 ans d’avance pour « l’antenne à balayage. ».
    Il y eut aussi sa capacité exceptionnelle à l’emport au regard de son poids, son autonomie en vol… Ailleurs il s’est illustré dans des combat virtuel avec le F22 etc… L’indice de tout cela après tout, c’est l’intérêt récent de l’Allemagne pour le… F35, afin de « compléter » les missions de ses Eurofighters… .Autant dire que ce dernier appareil fut une erreur de A à Z,, et les pays coopérants devraient le reconnaître de bonne foi..!.
    En plus Dassault (puisque la France a fait l’impasse sur la « 5génération ») vient de faire une nouvelle démonstration de force avec le Neurone (drone 6°)..dont seul les USA ont un engin équivalent (ni la chine ni la russie)..
    Bref il est bon de se souvenir que pour Concorde la France n’avait besoin que de crédits et des réacteurs britanniques. mais pour le reste… avec l’expérience du Mirage IV elle était royale.
    Eh oui le malheur c’est que l’argent manque de plus en plus.à de tels projets..

    Pour finir ; un contributeur favorable au tout français lui aussi, dit cependant « laissons leur le char de combat »… mais là encore il faut voir la déconfiture des Léopard turc en Syrie, et la très bonne tenue des Leclerc dans la corne de l’Afrique. (meilleure aussi que les Abraham). Donc même en ce domaine il n’y a pas photo

    Et quant à un hypothétique avion hypersonique, se souvenir que la France c’est encore le pays du Griffon si remarquable que les USA fiancèrent des études et s’inspirèrent de son stato pour le sr 71….

  8. Quel futur pour des avions en 2040 ?
    Aujourd’hui, il existe des missiles à mach 3 ou 5 ce qui fait que les aéroports et porte avions sont directement menacés.A moins que dans les prochaines années ou aujourd’hui, en secret, un pays a les moyens de détecter, de suivre de stopper ou de dévier un de ces engins, Dès lors, l’avion est un dinosaure : gros, lent, prévisible avec un un besoin de place pour décoller et atterrir.
    L’attrait incontestable du rafale, hormis ses qualités de vol, c’est qu’il est modulable à souhait donc modernisable.
    Son inconvénient il a besoin d’une base ou d’un porte avions, ses pilotes d’une formation pointue.
    Le pilote peut éventuellement être assister voire remplacer.
    mais pour la base et le porte avions ?
    S’il a quelque chose à imaginer, c’est là.
    De tout temps le château fort a été le point faible de toute armée. La base est un point faible. La mobilité est le point fort. Donc un avion ultra mobile, modernisable à souhait, performant n’est rien si il a un fil à la patte, comprenez un aéroport ou un porte avions qui ne demande qu’à être détruit.
    Construire un avion pour le futur pour une point d’ancrage qui le renvoi au moyen âge, je ne vois pas trop l’intérêt.
    A moins que cet avion du futur puisse se passer d’un aéroport. C’est à dire décoller et atterrir depuis une autoroute me semble plus viable. Cela suppose, un avion modulable avec une base modulable.
    Je présente mes excuses aux puristes de l’aviation mais il s’agit d’une simple réflexion que je pense guidée par le bon sens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom