Les très lourds moyens de secours dépêchés sur zone n’ont pu empêcher l’issu fatale de l’accident. Ce mardi 8 mai 2018 en après-midi un avion de tourisme Aquila AT01 parti d’Allemagne s’est écrasé dans un hameau non loin de Carmaux, causant la mort de ses deux occupants. À l’arrivée des sapeurs-pompiers l’avion s’était en partie embrasé.

C’est aux alentours de 16 heures que la direction générale de l’aviation civile a prévenu la Gendarmerie Nationale et le Service Départemental d’Incendie et de Secours du Tarn pour les aviser de la disparition au radar de l’Aquila AT01 immatriculé D-ERLM. La dernière position connue de l’avion le plaçait aux confins des départements du Tarn et du Tarn-et-Garonne, au-dessus d’une zone particulièrement escarpée.
Rapidement les gendarmes ont dépêchés sur le site estimé de l’accident un hélicoptère Eurocopter EC145 doté d’une caméra thermique.

Il aura fallu près d’une demi-heure pour repérer l’endroit exact où l’Aquila AT01 s’était écrasé, dans un secteur encaissé particulièrement boisé. Le lieu se trouve sur la commune de Marnaves. Les équipes du SDIS 81 sont ensuite arrivés sur place et ont commencé à circonscrire l’incendie qui s’était déclaré consécutivement à l’écrasement. Ils ont aussi découvert les dépouilles des deux personnes se trouvant à bord du monomoteur. L’une d’elle avait d’ailleurs été éjectée de l’avion.
Dès lors ce sont les enquêteurs de la brigade de gendarmerie des transports aériens qui ont commencé les investigations, en attendant l’arrivée d’une équipe d’experts du BEA. Pour l’heure ils n’excluent aucune piste quant à cet accident.

Pour celles et ceux qui l’ignoreraient l’Aquila AT01 est un avion de tourisme biplace côte à côte de nouvelle génération. Conçu et usiné en Allemagne il fait en grande partie appel aux matériaux composites et est propulsé par un moteur Rotax R912S d’une puissance de 100 chevaux entraînant une hélice bipale a pas variable. De par son coût assez réduit (environ 125K€ l’unité) c’est un avion qui séduit particulièrement les aéro-clubs et écoles de pilotage.
L’avion incriminé dans l’accident avait décollé de Bonn en Allemagne et se rendait à Toulouse.

Photo © Luftfahrt Bundesamt

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom