Nous vous avions annoncé cette intention d’achat d’avions militaires il y a déjà un an et demi, cette fois plus rien ne s’y oppose. L’US State Department vient de donner son aval à l’acquisition de six Super Hercules fabriqués par Lockheed-Martin, aussi bien en configuration avions-cargos que ravitaillement en vol. Cependant pour l’instant le Bundeswehr n’a passé aucune commande.

Au final ce sont donc trois C-130J-30 Super Hercules et trois KC-130J qui devraient être commandés par la Luftwaffe d’ici à la fin 2018. Ils permettront à la fois de combler certains manques dus au programme de l’Airbus Defense & Space A400M Atlas mais également assurer un retrait progressif des Transall C.160D.
Les premiers avions allemands, une fois commandés, devraient entrer en service à l’horizon 2020.

Ces avions voleront en fait très peu en Allemagne. Ils doivent en effet être basés en Normandie au sein de la Base Aérienne 105 d’Évreux. Ils voleront au sein d’une unité mixte franco-allemande avec juste les avions du même type commandés par l’Armée de l’Air, et déjà en partie livrées. Néanmoins les C-130J-30 et KC-130J allemands devraient disposer d’une avionique sensiblement plus moderne que celle que l’on retrouve sur les avions français. Celle-ci n’était pas disponible lorsque la commande de l’Armée de l’Air fut passée.

Si dans le passé la France a acheté (et utilise encore) des Lockheed C-130H & C-130H-30 Hercules de première génération ce n’est pas le cas de la Luftwaffe. Il s’agira donc d’une grande première pour ce pays dont les pilotes sont habitués à voler sur le Transall franco-allemand.
Pourtant ce feu vert de l’US State Department ne tombe pas au meilleur moment pour le Bundeswehr secoué par le scandale des Eurofighter Typhoon au sein de la Luftwaffe. Une commande auprès des États-Unis qui risque bien de ne pas forcément bien passer auprès de nombreux Allemands toujours aussi hostiles à de trop fortes acquisitions militaires.

Quoiqu’il en soit des Lockheed-Martin C-130J-30 Super Hercules sous livrée de la Luftwaffe, ça devrait ravir plus d’un aérophile. Et encore ne parlons pas de nos amis spotters !

Photo © Lockheed-Martin

1 COMMENTAIRE

  1. Là, Airbus a vraiment raté le coche avec l’AM400 dans le développement de celui.
    La justification de marchés trop restreints pour avoir ignoré certaines configurations ne tient pas la route. Il y a un marché puisque Lockheed place son inusable C130 à toutes les sauces.

    Airbus a fait beaucoup de show et de communication bling-bling avec les A380 et AM400.
    Les dépassements de poids des matériels multimédia en cabine de l’A380 en est une preuve,10 tonnes de trop.
    J’avoue qu’un article de Sciences et Vie qui justifiait ce fiasco par un manque de savoir aéronautique de l’usine Airbus allemande dans les processus de fabrication m’avait plus que choqué.
    Ce journaliste n’avait jamais vu une Mercedes 600 full options dépiautée, du coup j’ai arrêté de lire revue chauvine et mesquine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom