C’est un contrat symbolique mais important pour l’industriel européen Leonardo, maître d’œuvre de l’hélicoptère. Le gouvernement canadien a annoncé ce jeudi 24 mai 2018 son intention d’acquérir sept Agusta-Westland CH-149 Cormorant supplémentaires afin de renforcer sa flotte de recherches et sauvetages en mer. Il s’agit d’une version dérivée du célèbre AW.101 Merlin déjà en service dans plusieurs pays comme l’Algérie, le Japon, ou encore le Royaume-Uni.

Ces sept hélicoptères supplémentaires permettront aux forces canadiennes de maintenir leur très haut niveau d’alerte. Il faut savoir qu’en permanence entre quatre et six de ces machines sont parées au décollage sous moins de dix minutes, un record en Amérique du nord. Même l’US Coast Guard ne fait pas aussi bien ! Des CH-149 Cormorant qui assurent des missions aussi bien au-dessus des océans Atlantique et Pacifique que dans la zone arctique ou encore dans la région des Grands Lacs limitrophes des États-Unis.

Or les actuels hélicoptères souffrent d’une trop faible réserves de machines. En clair il leur faut augmenter de 50% leur flotte afin de maintenir au plus élevé cette capacité opérationnelle. D’où l’idée d’acheter sept nouvelles machines, soit la moitié de ce que les Canadiens possèdent actuellement.

À terme donc, à l’horizon 2021-2022, l’Aviation Royale Canadienne disposera de vingt-et-un exemplaires de l’Agusta-Westland CH-149 Cormorant. Les célèbres voilures tournantes jaunes et rouges doivent assurer les missions de recherches-sauvetages en mer jusqu’aux alentours de 2035-2040. C’est en tous cas dans cette optique que le contrat initial fut signé il y a vingt ans.

Ce contrat va permettre de pérenniser la chaîne d’assemblage de l’hélicoptère, même si l’AW.101 Merlin est aujourd’hui un peu à la peine sur le marché international, face notamment à d’autres hélicoptères européens et/ou américains.

Photo © Keypublishing.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom