Son nom a été officiellement dévoilé par les autorités brésiliennes il y a quelques jours. Celui qui s’appelait jusque encore très récemment HMS Ocean portera désormais le patronyme d’ PHeM Atlantico, ce qui va renforcer son identité de porte-aéronefs. En effet les initiales PHM signifient Porta-Helicópteros e Manobra. C’est à dire porte-hélicoptère et navire de manœuvres.

C’est surtout que désormais le Brésil va pouvoir rejoindre le club des nations disposant d’un porte-aéronefs, club qu’il avait déserté l’an dernier après le retrait du service du NAe São Paulo vendu par la France en 2000. Pour autant le nouveau bâtiment de guerre sera franchement plus petit que son prédécesseur.

D’ores et déjà la Marinha do Brasil a annoncé les principaux hélicoptères qui embarqueront à bord du PHeM Atlantico à partir du 29 juin 2018. Quatre Sikorsky S-70B Seahawk assureront les missions de combat maritime, avec missiles AGM-119 Penguin et torpilles Mk-46. Deux Airbus Helicopters H225M Caracal qui réaliseront de leurs côtés les missions de transport de personnels et de fret léger et les opérations de recherches-sauvetages en mer. Et enfin deux Eurocopter AS.350 Écureuil pour les missions de liaisons et d’entraînement.

Cet arsenal peut paraître léger comparativement à ce que la Royal Navy embarquait à son bord du temps (encore très récent) du HMS Ocean. Cependant à l’instar d’autres pays, comme la France ou le dit-Royaume Uni, le Brésil s’est engagé dans l’interopérabilité. Par conséquent le PHeM Atlantico accueillera également des hélicoptères des autres armes du pays. Ainsi il est prévu qu’au moins 30% des hélicoptères à son bord proviennent de l’armée ou de la force aérienne.

Au cours de l’été la première croisière opérationnelle, certainement circonscrite au seul Atlantique sud pour des raisons purement logistiques, permettra les validations d’utilisation de ces modèles d’hélicoptères à bord du PHeM Atlantico. Une phase permettant à terme d’envisager des missions plus longues et pourquoi pas des exercices voire des déploiements commun avec les autres forces navales des pays alliés au Brésil.

Photo © Royal Navy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom