En ce mardi 8 mai 2018, jour férié en France, nous commémorons la fin des hostilités de la Seconde Guerre mondiale en Europe et en Méditerranée. L’occasion pour nous de vous proposer un petit sujet historique sur cette période si particulière mais aussi si riche dans l’histoire aéronautique. Au travers de quelques photos (d’époque) nous vous proposons de redécouvrir des machines archi-connues mais qui ont troqué leur livrée allemande pour celles des aviations américaines et/ou britanniques. Des essais en vol qui permirent bien souvent aux Alliés de répondre à nombres de questions mais aussi à démystifier certains avions.

Junkers Ju 388, porteur de son marquage FE-4010.

Alors bien entendu les Alliés n’ont pas attendu mai 1945 pour capturer des avions allemands. Que ce soit ceux subtilisés à l’aide de pilotes-espions, les avions tombés en territoires britannique, ou encore ceux «offerts» par des pilotes allemands ayant faits défection il n’était pas rare pour les Anglos-Américains de posséder de telles machines. Seulement voilà après la défaite du régime hitlérien cela devint véritablement un jackpot pour la Royal Air Force et l’US Army Air Force. Ils purent tester à peu près tout ce que la Luftwaffe possédait comme avions d’armes ou de soutien.
La majorité conserva ses marquages et livrées d’origine, simplement agrémentés des lettres FE (pour Foreign, c’est à dire Étranger) et d’un code à quatre (parfois trois) chiffres. Cependant quelques exemplaires furent repeints et testé, puis même exceptionnellement exhibés en public, sous des livrées alliées. Des avions qui permirent aux industries aéronautiques américaines et britanniques de faire des bonds en avant.

Focus donc sur ces avions légendaires sous des cocardes… improbables.

  • Le bombardier rapide Arado Ar 234, ici sous livrée de l’USAAF.

  • L’avion d’entraînement Bücker Bü 181, ici sous livrée de l’USAAF.

  • L’intercepteur et chasseur de supériorité aérienne Dornier Do 335, ici sous livrée de l’USAAF.

  • Le bombardier en piqué Junkers Ju 87, ici sous livrée de la RAF.

  • Le bombardier léger Junkers Ju 88, ici sous livrée de l’USAAF.

Cependant il ne faut pas oublier que l’Armée de l’Air (renaissante en fait) elle-aussi réalisa des tests sur des avions allemands saisis. Malheureusement à la différence des Américains et Britanniques les photos de ces aéronefs sont actuellement très difficiles à consulter et encore plus à reproduire pour être publié sur un site comme le notre. Presque trois quarts de siècle après la fin des hostilités notre défense peine toujours à communiquer sur ce genre de sujet, sauf si bien sûr vous êtes un universitaire. C’est bien dommage, mais gageons que cela changera dans les années à venir. Car il semble bien que les ingénieurs et pilotes français ont essayé pas mal de modèles d’avions allemands entre mai 1945 et fin 1948.
Le même phénomène existe en Russie avec les archives soviétiques !

Pour autant il ne faut pas se leurrer beaucoup d’avions allemands ont été perdu car sabotés par leurs propres pilotes et mécanos ou simplement saccagés par des soldats alliés peu soucieux de ce genre de questions. Ils trouvaient des avions allemands, les détruisaient, sans se soucier de savoir si leurs services de renseignement voudraient ou non les récupérer pour les tester en vol et au sol.

Biréacteur Messerschmitt Me 262/R7 objet de curiosité pour ces GI’s.

Il faut signaler qu’une bonne partie de ces avions essayés par les Américains et Britannique fut par la suite reversée à divers musées. Il ne semble pas que cela soit le cas des avions essayés en France, sinon ça se saurait.

Photos © San Diego Air & Space Museum

6 COMMENTAIRES

  1. Ah bonne idée d’article, et il y a pléthore de photos du genre ! Une recherche G**gle avec « captured WW2 planes » + la nationalité vous en donnera des dizaines d’autres, plus improbables les uns que les autres (et des deux camps… spit / B17 sous les cocardes allemandes, ça vaut aussi le coup d’œil !).

    Aller, restons du côté des vainqueurs tout de même, avec quatre exemplaires en bonus de la plus belle prise de guerre nazie que les alliés s’arrachaient en 1945 pour leur recherche / développement : le Me-262 😉

    US : http://www.argunners.com/wp-content/uploads/2015/10/messerschmitt-me262-bodensee-1946.jpg
    Britannique : http://ww2live.com/sites/default/files/imegenes/Album%20pg%2019%20ME%20262_3.jpg
    Soviétique : https://qph.fs.quoracdn.net/main-qimg-61de535efe9cc54429dd3e8aa2f38be9-c
    & Français !! https://i58.servimg.com/u/f58/18/99/08/60/me-26210.jpg

    • Je suis bien d’accord qu’il existe des centaines de photos, mais toutes ne sont pas libres de droits et donc pas exploitables sur un site comme le notre.
      D’ailleurs dans les prochaines semaines (en gros d’ici les vacances d’été) je compte bien vous proposer un mini-dossier historique sur les prototypes des plus célèbres avions de combat de la Seconde Guerre mondiale. Je bosse dessus depuis le début de l’année et franchement il y a parfois de quoi être assez surpris. Mais je ne vous en dis pas plus, ne voulant pas spoiler !

  2. Si vous voulez faire un sujet sur les différent avions(axe,alliés) utilisé par une seul nation, ce serait la Finlande, qui avait dans son inventaire possédait des B339 Buffalos, des hawker Hurricane,Morane, BF-109 ainsi que des avions soviétique et meme quelques avions italiens il me semble!

  3. Chouette petit article. C’est vrai que le sujet peut être riche.
    Petit correctif: je ne suis pas un grand spécialiste de la question mais il me semble qu’il s’agisse plutôt d’un Me 262 A-2A/U2 (bombardier léger) et non du R7. Mais je peu me tromper. 😉

  4. Je suis tombé sur votre site par hasard (recherche initiale avec Qwant sur les porte-avions nazis :-).

    Je suis (agréablement) surpris de la qualité des textes (sauf « é » à la place de « er », ça me pique les yeux) et des photographies.

    Merci pour ce travail avec des articles (et des commentaires, merci aux contributeurs) très récents.

    Je tiens ici à vous remercier, à mon humble niveau, de ce site et aussi ceux qui postent des commentaires sur vos articles.

    Je vais continuer à explorer votre site.

    Très sincèrement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom