L’article publié cette semaine dans le très sérieux magazine allemand Der Spiegel a fait l’effet d’une bombe outre-Rhin. Selon l’enquête de ses journalistes le taux de disponibilité des Eurofighter Typhoon dans la Luftwaffe serait le plus faible pour des avions de combat de l’OTAN avec seulement quatre machines de combat réellement opérationnels sur un total de 125 exemplaires en service actif. Un article qui pointe du doigt la gestion désastreuse de la Bundeswehr depuis le début des années Merkel.

Les journalistes d’investigation de Der Spiegel enfoncent le couteau en insistant sur le fait que les systèmes d’autodéfense des Eurofighter EF-2000 Typhoon de la Luftwaffe sont quasi inopérant leur interdisant les missions de combat aérien. C’est la raison pour laquelle selon les journalistes allemands ces avions sont absents des grandes missions internationales à l’image de la guerre contre Daech. Seul la mission atlantiste Baltic Air Policing ne semble pas impacté, quoique. En effet il y a fort à parier que durant la période entre janvier et mai 2017 où quatre de ces avions étaient déployés en Estonie aucun Typhoon n’était réellement opérationnel en Allemagne.

Mais le plus prégnant dans cette affaire est surtout l’incapacité de la Luftwaffe à participer efficacement aux interceptions d’avions russes évoluant aux limites des espaces aériens de l’Union Européenne et/ou de l’OTAN. L’article souligne que ces missions primordiales pour l’avenir de l’Europe de défense sont aujourd’hui principalement à la charge de l’Armée de l’Air et de la Royal Air Force. Une situation assez peu confortable en raison du Brexit qui se dessine.

Alors en fait cet article allemand a trouvé un écho particulièrement favorable en France. En effet au sein de l’actuel gouvernement d’Édouard Philippe beaucoup aimeraient s’inspirer des décisions politiques d’Angela Merkel et notamment sa gestion économique et sociale. Néanmoins il faut souligner que selon Der Spiegel cette situation désastreuse pour la chasse allemande est le résultat des réductions budgétaires tous azimuts décidées depuis novembre 2005 et l’arrivée au pouvoir de la chancelière allemande. En fait ce scandale naissant outre-Rhin pourrait bien selon de nombreux médias couter sa place à l’actuelle ministre de la défense Ursula von der Leyen. C’est une des plus proches collaboratrice d’Angela Merkel.
Il s’agit surtout de l’artisane du retour en force d’une Allemagne militairement forte sur la scène internationale. Un paradoxe quand on sait que ses réformes semblent clouer au sol la majorité des chasseurs allemands.
Madame von der Leyen a également plusieurs fois été épinglée par l’OTAN et la commission européenne sur sa volonté de sans cesse réduire la part du produit intérieur brut dévolue à la défense. Entre 2010 et 2018 celle-ci est en effet passée en Allemagne de 2.05% à 1.2%, soit bien moins que tous ses voisins y compris les plus pacifistes.

Cependant il faut savoir modérer ce scoop.
En fait les quatre avions concernés par ces révélations sont des monoplaces. Il semble bien que les vingt-six Typhoon biplaces de transformation opérationnels, par ailleurs aptes à des missions secondaires de défense aériennes, ne soient pas réellement concernés. En effet en Allemagne ils sont avant tout considérés comme des avions d’entraînement ! Pour autant leur disponibilité serait-elle aussi des plus faibles.

En Allemagne pour l’instant le pouvoir en place se refuse toujours à commenter cet article, qui a été repris par la majorité des grands hebdomadaires et quotidiens allemands.
C’est ce qu’on appelle un pavé dans la mare.

Photo © Bundeswehr.

13 COMMENTAIRES

  1. Je pense qu’il faut donner la gestion du domaine militaire au privé. Mettre en concurrence plusieurs entreprises Européennes pour encore réduire les couts. En cas de conflit, le pays le moins disant social, donc le moins cher peut faire la guerre…à moindre coût 😉

    • Donc en fait au moment où on démontre mathématiquement que les réductions budgétaires sont néfastes pour la défense vous, vous prônez encore plus de réduction en se coupant en plus du savoir-faire des mécanos militaires. Bah désolé mais à mes yeux votre point de vue c’est exactement tout ce qu’il ne faut pas faire.

  2. Catastrophique en effet.
    Esperons qu’ils ne fassent pas la même avec SCAF, ça en donnerais un mauvais oeil, outre les prises de commandes revues à la baisse que les allemands on l’habitude de faire et qui augmente le coût unitaire des equipements fait en coopération. Tout ça retombant toujours sur la gueule des autre membres du partenariat.

      • on a beau avoir les leçons des programmes passé , l’humanité est assez inventive pour en faire de nouvelle =)
        J’ai lu l’année dernière un Air et cosmos sur les force aerienne dans le monde. Les pays n’ayant pas d’aviation achète de chasseur occasion, les pays ayant des chasseur d’occasion achete du materiel neuf et les pays ayant une aviation moderne achète des awacs et des tanker pour leur offrir une capacité de projection et au milieu de tout ça il y a l’Europe. En France même si on perd en quantitatif, on conserve en qualitatif (exemple 14 kc135 remplacé par 10 A330 MRTT) , mais pour le reste de l’europe c’est juste dramatique, le F35 n’arrive pas les premier typhoon sont jeté a la poubelle car non modernisable, les vénérables tornado souffre de leur age et de leur complexité , et les F16A MLU sont bien gentil mais dépassé.
        Il y a aussi la gestion social de l’armée outre-rhin, je parle notamment des syndicat. Pour avoir discuté avec un para de la défense européen, j’ai eu la réponse suivante « se sera un honneur se se battre au coté de l’armée allemande, encore faudrait il qu’elle existe ». Il semblerait que aujourd’hui les soldats allemande soit des employés comme les autres, il peut refusé des mission s’il ont fait trop d’heures dans la journée ou si elle est trop dangereuse. se droit au retrait peu avoir l’air normal a quelqu’un peu familière au monde militaire et berce au film dans le quelle les officier on toujours tort, mais il faut bien avoir a l’esprit que c’est l’officier est celui qui a une vision globale de l’opération et s’il est de son devoir d’écouté les écho de la bases, il ne doit pas s’y plier au risque de mettre en danger toute l’opération et donc c’est soldat et les civil qu’ils protègent.

      • @ Sauf Revan que le programme SCAF tirera profit des erreurs des programmes Typhoon et Rafale.

        Erreur du Programme Typhoon uniquement car pour le programme Rafale je ne voie de quelle erreur vous parlez. C’est un succès au sens ou il répond parfaitement à ce en quoi il à été fait pour : multirole, modulable, « semi-furtivité » etc.. et sans dépasser de trop,le budget requis. Tout l’inverse du programme EAP devenu Eurofighter. Quant au prix n’en parlons pas, Rafale est connu pour être un peut plus chère que la moyen mais ça c’est normal venant d’un programme fait par un seul pays ayant mis pas mal de technologie avancé sur un appareil qui ce vend pas si bien que ça ou du moins relativement bien. Il en est de même pour le Gripen, il répond a ce pour quoi il à été prévu, rempli le cahier des charges etc..
        Le Typhoon c’est le contraire, il c’est certes mieux vendu que le Rafale mais reste toujours plus chère que lui pour un appareil pas aussi multirole que prévu et ne remplissant pas tout le cahier des charges et pour plus chère et pas évolutif comme Rafale ou Gripen dans une autre mesure. Pourtant entre Dassault, Saab et Airbus on sait très bien lequel possède le plus de budget. Même si je vous l’accord qu’il non pas que l’Eurofighter à gérer.

  3. Sur un autre site ils annoncent que 10 Typhoon ( biplaces monoplace ) sur 128 sont aptes au combat mais en fait c’est réellement 4 car la luftwaffe fait face à une pénurie de munitions. Et pour les Tornado c’est pas mieux. Pauvre armée allemande. Je sais bien que depuis la fin de la 2GM ils sont passés en nation pacifique mais sa serait bien qu’il se bougent un peu si dans le futur il y a une véritable crise en Europe de l’est et ne pas se reposer sur les forces américaine présentes sur son territoire.

  4. Après c’est surtout biplace les eurofigther, et puis annoncer des chiffres comme ça … oui 4, non 10, c bien du truc de journaliste ça. En plus c’est même pas officiel, c’est des journalistes qui ont fais des enquêtes.

    • Oui monsieur Bismuth mais vous savez que la majorité des grandes affaires ont été révélé par des journalistes d’investigations. En France nous avons Médiapart ou Le Canard Enchainé en Allemagne ils ont Der Spiegel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom