C’est un nom dont on risque d’entendre de nouveau pas mal parler dans les mois et années à venir. Le SAAB Swordfish MPA est un biréacteur de patrouille maritime et de recherches-sauvetages en mer à longue distance. Avion de nouvelle génération il n’a cependant pas encore dépassé le stade des vues d’artiste et des plans 3D. Pour autant il est actuellement proposé à la Corée en remplacement de ses seize actuels Lockheed P-3C Orion.

Si ses lignes générales vous semblent familières c’est tout à fait normal. Le SAAB Swordfish MPA n’est pas un avion conçu ab-initio mais bel et bien l’adaptation d’une machine actuellement disponible sur le marché. Les designers et ingénieurs suédois l’ont en effet conçu à partir du biréacteur d’affaire Global Express 6000 de facture canadienne. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Bombardier et SAAB collaborent autour d’un avion militaire de nouvelle génération puisqu’ils sont déjà partenaires sur le programme GlobalEye.

Cette fois cela semble encore plus ambitieux. Le SAAB Swordfish MPA est en effet un véritable avion de patrouille maritime et pas seulement de reconnaissance maritime, à la différence par exemple avec le Dassault Aviation Falcon 50M. Ce n’est pas non plus la même génération, remarquez. L’avion suédois disposera entre autres d’un détecteur d’anomalie magnétique lui permettant la détection et la traque des sous-marins ennemis en plongée mais aussi d’un radar à antenne active, deux équipements respectivement connus sous les initiales anglophones de MAD et AESA. Mais surtout à la différence de la majorité de ses concurrents basés comme sur des jets d’affaire il possèdera quatre points d’emport sous voilure lui permettant le tir de munitions diverses allant de la torpille au missile anti-navire en passant par les charges de profondeurs ou encore les bombes à guidage laser et/ou GPS.
Il pourra en outre larguer des bouées acoustiques et emportera une chaine de sauvetage en mer des plus complètes.

À n’en pas douter le SAAB Swordfish MPA devrait être un des avions de patrouille maritime qui compteront dans un avenir assez proche. Pour autant son prix n’est pas encore connu et c’est lui entre autre, sans compter les éventuels transferts de technologies, qui fera la différence !

Illustrations © SAAB.

1 COMMENTAIRE

  1. Voici un bel exemple de la qualité de conception du Global Express 6000 de mon avionneur national.! Saab manifeste un certain culot pour ne pas dire un culot certain pour baptiser cet avion de surveillance du nom du célèbre Fairey Swordfish Question: les aéronefs propulsés par réacteur ne volent-ils pas trop vite pour effectuer le travail de détection visuelle au lieux de ceux propulsés par turbopropulseurs? Les nouveaux modèles de patrouilleur maritime ne sont plus munis d’un poste d’observation vitré situé à l’avant comme sur le Breguet Atlantic. Il me semble que cet absence doit nuire aux observations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom