Voici un des épisodes les plus mal connus de l’aventure aéronavale de la Seconde Guerre mondiale. Dans les premières heures de son engagement dans le conflit l’US Navy lança un programme visant à se doter d’une centaine de planeurs amphibies destinés à des missions d’assaut et de transport de troupe. Une idée qui plus de 75 ans plus tard demeure toujours aussi ahurissante et difficilement concevable.

C’est au lendemain de l’attaque nippone contre Pearl Harbor, alors que les budgets d’armement explosaient aux États-Unis, que l’aéronavale américaine demanda que l’on étudie la possibilité d’acheter une centaine de planeurs d’assaut… amphibies. Seul petit souci dans cette histoire : aucun n’existait alors sur le marché et n’avait même pas été imaginé jusque là. Mais alors pourquoi un tel projet ?

Les planeurs d’assaut étaient en fait dans l’air du temps depuis plusieurs années, notamment grâce à l’Allemagne nazie qui reposait une bonne partie de ses missions d’assaut rapproché sur ces engins silencieux, parfois assez efficaces. D’où l’idée de la marine américaine de disposer de tels engins capables de transporter des troupes de l’US Marines Corps lors des opérations de débarquement afin de permettre l’ouverture de voies sur l’avant.
Le programme fut lancé fin décembre 1941.

Assez étrangement, aucun des avionneurs américains spécialisés dans le domaine ne sembla intéressé par le cahier des charges. Seuls deux constructeurs furent sélectionnés : Allied Aviation et la branche américaine du constructeur britannique Bristol. Leurs planeurs reçurent les désignations expérimentales respectives de XLRA et XLRQ.
Le programme devait être chapeauté par une équipe d’ingénieurs de Naval Aircraft Factory.

L’Allied Aviation XLRA.

Anticipant la réussite du programme l’US Navy transforma deux hydravions Consolidated PBY-2 Catalina en machines de remorquages. L’armement fut déposé et un système d’accrochage installé entre la voilure et l’empennage. Les essais en vol de ces deux bimoteurs commencèrent assez rapidement… sans rien derrière.
Dans le même temps les équipes de Naval Aircraft Factory, Allied Aviation, et Bristol travaillaient main dans la main pour concevoir leurs planeurs. Finalement deux engins semblèrent se dessiner vers l’été 1942: ça tombait bien les Alliés commençaient à envisager des opérations de débarquements à grande échelle en Afrique du nord, en Europe, et dans le Pacifique.

L’Allied Aviation XLRA et le Bristol XLRQ furent finalement construits à la fin de cette même année 1942. Les deux planeurs se ressemblaient assez logiquement avec leur voilure basse au dièdre accentué et leur architecture en hydravion à coque. Dans un premier temps ni l’un ni l’autre ne fut doté d’un train d’atterrissage.
Les essais de déjaugeage furent menés début 1943 dans la baie de Chesapeake sur la côte est des États-Unis. Et ce n’est pas peu dire qu’ils furent chaotiques.

En premier lieu parce que les deux Catalina remorqueurs peinaient à faire décoller le XLRA et le XLRQ et ensuite parce que ces engins étaient très instables à vide. On tenta alors de les remorquer «en charges» avec des mannequins lestés simulant des fantassins en armes. Et là encore rien n’y fit les hydravions planeurs étaient de véritables cauchemars à piloter.
Pis lors de leur décrochage un des deux Catalina s’abima dans la baie, causant des blessures assez lourde à un de ses trois membres d’équipage. Le bimoteur avait été déstabilisé et avait piqué en vrille.

Les travaux reprirent dans les ateliers des deux constructeurs, Bristol en profitant même pour installer un train d’atterrissage tricycle rétractable sur son XLRQ. Mais lorsque les essais reprirent, avec un seul PBY Catalina du coup, les deux planeurs étaient toujours aussi dangereux et inefficaces.
Le résultat ne se fit pas attendre et au printemps 1943 le programme fut abandonné par l’US Navy.

Le Bristol XLRQ.

Cette dernière fit finalement l’acquisition en 1943 d’une douzaine de Waco CG-4 qu’elle désigna LRW-1, sans jamais les utiliser en opération. Quant au PBY-2 Catalina il termina sa carrière comme hydravion de servitude sur la base NAS Patuxent River jusqu’à la fin des hostilités. L’Allied Aviation XLRA et le Bristol XLRQ furent renvoyés en atelier.
Ils ont été ferraillés en 1945.

Photos © San Diego Air & Space Museum

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom