Et si la Royal Australian Air Force devenait sous dix ans une des forces aériennes les mieux équipées de la planète ? Elle vient officiellement de commander six drones de reconnaissance maritime Northrop-Grumman MQ-4C Triton pour un montant d’un peu plus d’un milliard de dollars US. Des avions sans pilotes qui permettront de renforcer les moyens de patrouille maritime du pays, déjà élevés depuis l’apparition dans l’arsenal des biréacteurs de nouvelle génération Boeing P-8A Poseidon.

C’est à l’horizon 2023 que le premier Northrop-Grumman MQ-4C Triton est attendu en Australie. Le sixième et dernier devra quand à lui être entré en service deux ans plus tard, ce qui peut sembler assez peu compte tenu des délais existant actuellement dans l’industrie aéronautique de défense. Cependant il s’agissait d’une des clauses du contrat voulue par les Australiens : disposer dans un laps de temps court de l’ensemble de leur flotte.

Avec 25 760 kilomètres de littoral ce pays se classe dans le top 5 des nations maritimes. Or ses eaux sont particulièrement surveillées pour leurs ressources environnementales autant que pour les enjeux économiques autour du trafic maritime mondial. Autant dire que les télé-pilotes de la Royal Australian Air Force ne chômeront pas. Pourtant ils n’auront pas le contrôle total de leurs drones avant 2025, c’est à dire la livraison du dernier appareil. En attendant ils «voleront» en partenariat avec des collègues américains mandatés par le constructeur.

Il y a quelques jours l’US Navy, pour le compte de qui il a été pensé et réalisé, faisait entrer en service ce drone de reconnaissance pas comme les autres. C’est peut-être le déclic que certains attendaient avant de le commander en série. Après l’Australie d’autres pays suivront certainement… mais sûrement pas la France !

Photo © US Navy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom