C’est une mission de l’ombre mais ô combien importante pour l’ensemble des forces aériennes. Surtout c’est un marqueur de la bonne santé d’une aviation militaire. Depuis une dizaine d’années maintenant la Força Aérea Brasileira a su développer une composante de calibration radar, autours de trois modèles d’avions. Il s’agit des biréacteurs Embraer IU-50 et Hawker-Beechcraft IU-93, mais aussi des bimoteurs à turbopropulseurs Embraer IC-95C. Trois types d’avions hyper spécialisés qui assurent ce rôle par tous les temps.

Embraer IU-50.

Mais au fait c’est quoi la calibration radar ?
Comme son nom l’indique il s’agit d’assister les opérateurs des radars de la défense aérienne dans le réglage en temps réel de leurs équipements. C’est donc une mission particulièrement ingrate mais qui requière des pilotes particulièrement affutés aux conditions de vols les plus difficiles. Les avions affectés doivent en effet réaliser bien souvent des manœuvres osées souvent dans des configurations particulières afin de s’assurer que les radars fonctionnent bien dans tous les cas de figure.

Or en Amérique du sud le Brésil est actuellement le seul pays à aligner une telle flotte d’avions de calibration radar. Jusqu’au début des années la Fuerza Aérea Argentina disposait de deux bimoteurs légers Piper PA-23 Aztec dévolus à cette mission mais ils ont été retiré du service et jamais remplacés.
De ce fait les trois Embraer IC-95C, les deux Hawker-Beechcraft IU-93, et l’unique Embraer IU-50 font vraiment figures d’avions très particuliers au niveau continental. Pour autant par le biais d’accords de défense divers et variés ces avions sont parfois «prêtés» avec leurs équipages afin de calibrer les radars des pays voisins.

Hawker-Beechcraft IU-93.

Malgré tout, le Brésil n’est pas le seul pays à disposer d’avions militaires de calibration radar. L’Armée de l’Air, la Royal Air Force, ou encore l’US Air Force assurent également la calibration de leurs radars de défense aérienne au moyen de leurs propres avions. Cependant en France depuis le retrait du service des Dassault Mystère XX spécialement adaptés à cette mission l’Armée de l’Air ne l’assume plus avec des avions dédiés.
À l’instar de ces puissantes forces aériennes la Força Aérea Brasileira n’assure pas non plus la calibration des radars civils.

Photos © Força Aérea Brasileira

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom