Il s’appelle SH20, et c’est la dernière adaptation en date du canon français M621. L’armurier Nexter et le ministère des armées vont bientôt le déployer à bord des hélicoptères d’infiltration-exfiltration EC725 Caracal en service actuellement au sein de l’Armée de l’Air et de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre. Une arme de calibre 20mm permettant de compenser la seule vraie carence de cet aéronef : sa puissance de feu jugée parfois un peu trop faible. Il s’agit pourtant d’un concept vieux de près de 60 ans !

Tirant en sabord latéral, à la manière des gundoor, le canon Nexter SH20 est annoncé invisible de l’extérieur quand les portes sont fermées donnant ainsi plus de discrétion lors des vols tactiques. Une fois celles-ci ouvertes c’est un véritable regain de puissance brute pour l’Eurocopter EC725 Caracal. Même si sa cadence de tir est encore classée secret-défense on peut largement estimé que celle-ci permet aux équipages français d’appuyer et de protéger au mieux nos forces spéciales.
De quoi largement supplanter les deux mitrailleuses FN MAG de 7.62mm utilisés quotidiennement par ces machines.

Pour autant il n’y a pas de quoi s’extasier car une fois encore le ministère des armées est allé au service minimum. Pour dix-huit Caracal en service entre les deux armées il n’y aura que quinze kits SH20, pas de quoi équiper à l’instant T tous les hélicoptères en même temps. Si sur le papier cela est largement compréhensible quant aux nécessités d’entretien des hélicoptères ou d’entraînement des équipages, on ne peut tout de même pas s’empêcher de penser que les services de madame Florence Parly ont encore jouer les petits bras.
Après tout il n’y a pas de petites économies.

Et pourtant l’emploi de tels canons tirant en sabord depuis des hélicoptères de transport n’a rien d’original en France. C’est même quasiment une spécialité nationale au même titre que la choucroute, le cassoulet, ou encore la mauvaise foi ! En fait depuis la guerre d’Algérie et l’emploi de canons tirant via les portes coulissantes des Sikorsky S-58 l’Armée de l’Air et l’ALAT ont largement démontré l’utilité de tels équipements sur le champ de bataille.
Le Caracal est donc dans la droite lignée !

Photo © ministère des armées.

1 COMMENTAIRE

  1. Ça fait plaisir de voir un article qui parle un peu de sont boulot. Merci
    Par contre je trouve sa dommage que au milieu de tant d articles intéressants et bien informé il y ai trop souvant une critique des décisions et un ton polémique.
    car non 15 système se n est absolument pas petit bras!!!!!!!!! Le but n est pas de transformer nos caracal en une flotte d helicoptere d appui (on a les tigres pour ca et ils le font très bien) .
    Le caracal est et restera un appareil de transport (spécial certes) or vu le bestiau, l emport du sh20 affecté lourdement la capacité de transport tant en masse qu’en volume. Donc l idée n’est a aucun moment (meme temporairement) d équipé tout les caracal de canon de 20mm mais d avoir a l intérieur d un détachement , un puissance de feu suffisamment disuasive pour empêcher d éventuel agresseur de manœuvrer et de mettre en danger les opérations des autres helicoptere.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom