L’extension de l’OTAN est désormais une réalité palpable au travers de cette nouvelle mission initiée ce mardi 5 juin 2018. L’organisation atlantiste assure désormais la protection aérienne du territoire souverain du Monténégro, son 29ème membre depuis l’an dernier. Une mission Air Policing pour l’instant dévolue à quatre avions de combat grecs et italiens. L’ancien territoire yougoslave a en effet rejoint l’OTAN en juin 2017.

Ce sont donc deux Lockheed-Martin F-16C Fighting Falcon grecs et deux Eurofighter Typhoon italiens qui vont opérer cette première mission monténégrine. Pour autant le Monténégro n’ayant pas encore de base aérienne au standard de l’OTAN ces quatre avions de combat demeurent basés dans leurs pays respectifs et décolleront donc durant les semaines à venir aussi bien pour des vols de patrouilles qu’en alerte au cas où l’espace aérien souverain du pays serait violé.

La seule base aérienne du pays, sise à Golubovci dans la banlieue de Podgorica la capitale du pays, n’est en effet pas prévu pour recevoir des avions de combat moderne. Déjà du temps de la guerre froide l’aviation yougoslave n’y détachait que des avions de transport léger et/ou d’entraînement. C’est là que sont basés actuellement les principaux avions et hélicoptères de cette toute petite force aérienne.
Néanmoins le jet d’affaire biréacteur Bombardier Learjet 45 assurant les missions de transport de hautes personnalités est lui basé sur une partie militaire de l’aéroport international tout proche.

Si le Monténégro n’a pas à avoir peur des avions russes, à la différence par exemple des pays baltes placés sous protection de l’OTAN, le pays craint cependant les incursions d’autres avions. En effet il n’est pas rare que des avions ou des hélicoptères serbes franchissent la frontière entre les deux pays, longue de 124 kilomètres. La dernière fois, en mars 2016, deux Mil Mi-17 de transport de troupes pénétré de quelques kilomètres le territoire monténégrin avant d’être reconduits à la frontière par l’unique Agusta-Bell AB-206 en service dans le pays.
Désormais donc ce sera des chasseurs dignes de ce nom qui assureront cette mission.

Photo © OTAN

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom