C’est certainement l’évènement aéronautique de cette semaine. Quatre avions de combat Lockheed-Martin F-35B Lightning II appartenant à la Royal Air Force ont quitté leur antre américaine de MCAS Beaufort pour rejoindre leur nouvelle demeure, la base britannique de RAF Marham dans l’est de l’Angleterre. Pour cela ils ont bien évidemment traverser l’océan Atlantique, sous l’assistance d’un ravitailleur en vol Airbus Voyageur KC Mk-2.

Quatre F-35B ensembles, ça a tout de même de la gueule !

Et la date choisie n’est certainement pas anodine : le 6 juin, date anniversaire du déclenchement de l’opération Overlord durant laquelle les États-Unis, le Royaume Uni et leurs alliés lancèrent la libération de l’Europe.
Les quatre Lockheed-Martin F-35B Lightning II, qui appartiennent au Squadron 617, ont donc quitté MCAS Beaufort et immédiatement attaqué la traversé océanique. Il faut dire que cette base américaine se trouve en Caroline du sud à quelques kilomètres seulement de l’Atlantique.

En fait il n’y a plus rien de réellement extraordinaire à traverser l’Atlantique à bord d’avions de combat de nos jours. Quatre-vingt-onze ans après l’historique vol de Charles Lindbergh c’est très fréquent que des chasseurs et des bombardiers le fassent, pour ne pas dire quotidien. Alors pourquoi le relayer me direz-vous ?
Car ici il s’agit du F-35 Lightning II, un avion forcément pas comme les autres et qui ne laisse personne indifférent. Soit on le déteste soit on l’aime. Et surtout il s’agit de F-35B jusque là utilisés pour l’entraînement avancé aux États-Unis et qui vont désormais devenir réellement opérationnels dans le pays qui les acquis. Ce n’est donc pas n’importe quel vol pour la RAF.

Une fois arrivés dans l’espace aérien britannique les cinq avions ont été rejoints par un jet d’entraînement BAe Hawk T Mk-1 dont le «passager» était chargé de réaliser les magnifiques clichés qui illustrent en partie cette article. En fait les photos prises en vol.
Enfin au bout de sept longues de vol, entrecoupées de ravitaillement en vol, les pilotes et leurs machines ont enfin pu fouler le sol britannique. Les quatre Lightning II se sont posés en mode semi-vertical, très court.

Arrivée à la maison !

Pour mémoire le Squadron 617 de la RAF qui met en œuvre ces avions est une des unités les plus prestigieuses de l’aviation britannique. Son histoire remonte à la Seconde Guerre mondiale et aux dambusters, ces bombardiers lourds Avro Lancaster B Mk-III qui frappaient les cibles stratégiques allemandes comme les barrages hydro-électriques à l’aide de bombes géantes dans des raids aériens souvent très périlleux.
La devise de cette unité est, en français dans le texte : «Après moi le déluge».

Photos © Royal Air Force.

6 COMMENTAIRES

  1. « c’est très fréquent que des chasseurs et des bombardiers le fassent, pour ne pas dire quotidien. Alors pourquoi le relayer me direz-vous ? Car ici il s’agit du F-35 Lightning II, »

    Tout est dit ! Ce qui est banal pour un chasseur lambda devient un exploit pour ce fer a repasser géant !

    • Ce que vous appelez « fer à repasser géant » est en train d’effrayer les états-majors des pays qui pourraient se retrouver face à lui. Il suffit de voir à quel point les Russes s’emparent du dossier pour mieux pouvoir descendre en flèche cet avion, cela prouve à quel point ils en ont la trouille. Donc un peu de respect pour lui s’il vous plait ne serait pas superflu !

    • Personne ne le sait, les deux avions ne se sont jamais opposés en exercice et n’ont actuellement à 99.99% aucun risque de s’affronter en réel. Mais vraisemblablement les deux avions vont largement se valoir, et il n’est pas impossible qu’à terme le F-35 Lightning II devienne supérieur au Rafale.

      • Une hypothétique (pour le moment) guerre entre Israël et l’Égypte amènerait des Rafales et des F-35 à s’affronter. Et pas certain que les Rafales en seraient vainqueurs (pour des raisons non liées aux qualités intrinsèques aux F-35)…

  2. Ce qui est sûr, c’est que pour l’instant seul Dassault semble en capacité de suivre derrière les avancées du F-35.

    Les autres concurrents vont sûrement emboiter le pas, mais Dassault a clairement avancé sur les questions de furtivité passive et de liaison de donnée avec le Rafale F4 + SCAF.

    Le Rafale et le F-35 sont d’ailleurs 2 appareils assez proches … des cousins se ressemblant bien plus qu’ils ne ressemblent à aucun autre appareil.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom