C’est un véritable évènement dans le microcosme des drones militaires à voilure tournante. La deuxième génération du Fire Scout, le Northrop-Grumman MQ-8C vient de clore sa phase d’évaluation et d’essais opérationnels initiaux. Une série qui l’a conduit dans les airs aussi bien depuis la terre ferme que le pont d’un navire. Désormais les marins américains vers la seconde phase d’essais, celles tournant autour du futur système d’arme en vue d’un premier engagement de ces drones aux alentours de 2020-2021.

C’est à bord de la frégate américaine USS Coronado que l’ensemble de la campagne d’essais (aussi connue sous le terme anglophone d’IOT&E, pour Initial Operational Test and Evaluation) a été réalisé. Pour mémoire ce navire de guerre furtif fait parti des LCS, les littoral combat ship, et leur architecture en trimaran. Le duo LCS / MQ-8C Fire Scout préfigure d’ailleurs l’US Navy des vingt-cinq prochaines années.

Durant cette phase IOT&E les ingénieurs d’essais du squadron VX-1 de l’aéronavale américaine assistés de leurs collègues de chez Northrop-Grumman ont donc validé tous les process liés aux vols du MQ-8C Fire Scout. Domaine pur de vol, décollages et atterrissages, et ce sous toutes les conditions météorologiques possibles et imaginables ont été réalisé. Et là-dessus l’océan Pacifique offre des possibilités très étendues.

À terme ce sont près d’une centaine de machines qui doivent entrer en service dans l’US Navy. Un rapide coup d’œil à ce drone et on se rend bien compte qu’il n’a plus grand chose à voir avec la première génération du Northrop-Grumman MQ-8 Fire Scout, et pour cause. Ce MQ-8C a en effet été développé autour de l’hélicoptère civil commercial Bell 407, lui-même dérivé modernisé du célèbre Bell 206 Ranger. De ce fait il est nettement plus gros que le RQ-8A ou le MQ-8B, mais surtout il s’annonce nettement plus polyvalent avec ses capacités de guidage et d’observation tous-temps, de guerre des mines, voire même pourquoi d’appui aérien rapproché et de combat maritime.

La bête dans son élément !

Les amiraux américains n’ont jamais caché leur intention de disposer à terme d’une version armée du Fire Scout, et cela pourrait bien passer par ce MQ-8C. Réponse normalement d’ici deux à trois ans.
Nous aurons largement le temps d’y revenir !

Photos © US Navy.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom