S’il est un nombre que les Américains habituellement n’aiment pas c’est bien le 13, censé porter malheur. Pourtant en cette fin de mois de juillet 2018 ce sont bien treize avions de combat que l’US Air Force a déployé en Islande. Neuf le sont pour exercices et manœuvres avec l’OTAN et quatre autres afin de protéger cet état insulaire contre les risques de violations d’espace aérien par des avions russes. Les machines envoyées sur place par les États-Unis sont des biréacteurs McDonnell Douglas F-15C/D Eagle.

Aujourd’hui encore cet avion vieillissant demeure un des meilleurs avions de supériorité aérienne. Son système d’arme demeure un des plus efficace du monde. il est axé sur les missiles air-air à moyenne portée AIM-120 AMRAAM et à courte portée AIM-9 Sidewinder, deux types de munitions particulièrement efficaces.

La situation de la défense islandaise est particulière. Ce pays ne possède pas d’armée, pas de force aérienne, ni même de marine de guerre. Un comble pour un île me direz-vous ? Oui mais. En effet l’Islande est un petit pays ne disposant en tout et pour tout que d’une garde côtière dont seuls trois navires sont légèrement armés et d’accords de défense… avec les Américains et les Européens.
Des accords qui ont permis à l’Islande de ne jamais se sentir seule et oubliée dans l’Atlantique nord. Car depuis la guerre froide son espace aérien est fréquemment violé par les avions soviétiques puis russes de nos jours. D’où l’envoi de ces quatre F-15 Eagle.

Ces avions resteront en Islande jusqu’à la fin de l’automne, assurant cette mission au titre à la fois des accords entre les deux pays mais aussi de ceux qui lient cet île avec l’organisation atlantiste.
Les neuf autres avions doivent eux regagner les États-Unis une fois l’exercice prévu terminé, c’est à dire aux alentours du 15 août. Tous les F-15 Eagle de l’US Air Force volent depuis NAS Keyflavik où l’US Navy déploie en permanence un avion de patrouille maritime afin de surveiller les eaux islandaises, très riches en poissons et en ressources sous-marines.
Les avions frappés de la cocarde américaine n’ont donc rien d’exotique dans ce petit bout très septentrional d’Europe.

Photo © US Department of Defense.

11 COMMENTAIRES

  1. Le F15, très bon avion.
    A tel point que les usa vont relancer les chaînes de prod pour une dernière version améliorée en prévision du fiasco du F35 qui se précise.
    Le premier lot sera livré à Israël, très circonspect devant les « performances » de ses F35.
    L’Us air force suivra, et le F35 sera commandé au 1/4 de ce qui était prévu initialement pour masquer son échec, avant de passer à la 6e génération.

    • Merci pour cette bonne crise de fou rire Thierry mais la prochaine fois ce genre de commentaires laissez-le sur un site de neuneus genre Sputnik mais pas de passionnés d’aviation comme nous ici. La seule relance de chaîne d’assemblage du F-15 prévue par Boeing est celle des F-15QA destinés au Qatar. Votre haine anti américain et votre bashing anti F-35 sont tels que vous osez balancer n’importe quelle ânerie, fusse t-elle grosse comme vous. Du coup votre crédibilité est proche du zéro absolu.

    • Le F-15 et le F-35 n’ont pas ou ne sont pas sensés avoir le même rôle. Le F-15 est analogue au Su-27 Flanker ou au F-22 Raptor , en tant que gros frère de défense aérienne , alors que le F-35 tient plus du chasseur léger ,(mauvais) héritier du F-5E et du F-16 , et seulement bon à remplacer le vieux Harrier ou à reléguer l’US Navy à des monoréacteurs vulnérables.

  2. Je suis sur que malgré le poid des années le f15 doit être crain de tous . Un avion bien né qui a su s’améliorer pour rester à la pointe des avions de combat comme le f16 . Aussi efficace que beau ( même si le plus beau de tous à mes yeux restera le f14 Tomcat)

    • Indéniablement en effet le F-15 Eagle est un des meilleurs chasseurs américains de l’Histoire, perso je le place au niveau d’un P-51 Mustang ou d’un F-86 Sabre.

  3. Moi aussi j’adore le F-15, il a une vraie gueule de tueur comme les USA savaient les faire et est l’un des avions les plus réussi que possède l’USAF. C’est dingue qu’il soit encore en production et que lockheed-Martin propose encore de nouvelles versions, tout comme pour le F-16, pour un avion conçu et mis en service dans les années 70. C’est comme si Dassault proposait des versions modernisés du mirage F1. Les russes ont un peu pareil de leur côté avec le MIG-35 que l’on peut résumer à une version modernisée du MIG-29.

    • C’est Boeing, le F15, pas Lokeed.

      Mais en effet, si les américains achetaient une version améliorée du F15 (j’ai vu que c’était envisagé par l’US AIR force …. sur youtube donc très petites pincettes) ce serait pour palier au manque de F22 dont le programme a été stoppé pour cause de dérapage budgétaire.

      • Et oui l’USAF manque d’avion de supériorité aérienne à tel point qu’il à été envisagé de relancer la chaine de production des pourtant couteux F-22. Boeing saute sur l’occasion pour proposer une version musclée du F-15 qui pourrait emporter pas moins de 24 missiles air-air AMRAAM ou Sidewinder avec tout l’électronique et avionique qui va avec. Le F-35 lui en emporte que 4. Il y a quelque années Boeing avait proposé une version du F-15 baptisé « silent eagle » avec une SER très réduite. Un F-15 à mi chemin entre un F-15 classique et un F-22 avec dérives inclinées, armes en soute et materiaux absorbant les ondes radar. Je ne sait pas ce qu’il en est advenu. L’USAF manque aussi cruellement de pilotes. Il lui manquerait ainsi environ 20% de pilotes ce qui entraînerait un cercle vicieux. Par manque de pilotes, les pilotes présents sont plus sollicités donc plus « usés » prématurément et quitterait plus tôt l’armée pour le civil et donc accentuerait le déficit de pilotes.

  4. C’est en effet impressionnant de se dire que le F-15, quarantenaire bien tassé, reste pleinement opérationnelle, mieux, est un redoutable adversaire contre les avions de nouvelles génération de même catégorie. Encore une preuve qu’une cellule bien faite couplé à une avionique de pointe assurent les meilleurs performances et une longévité plus que remarquable.
    Autre chose, sa gueule, honnêtement difficile de se dire que le F15 n’est plus un avion récent.
    D’ailleurs, sait-on combien d’unités sont encore OP et d’ici quand elles seront considérées comme fatiguées/dépassées/trop cheres à faire voler?

  5. Qu’est-ce qu’ils vont faire tes 4 F15 contre les escadrilles entières de Su57? Les étasuniens savent bien qu’ils sont rien face à la Russie.

    • Escadrilles entières de Su57!? Je sais les Russes très alaise dans la production de masse mais quand même, la mise en service du Su57 est prévu pour 2019 et en petit nombre ( pour le moment).
      De plus, imaginer plusieurs escadrilles pour affronter 4 F15, cela fait sourire voir rire! En effet, quel intérêt de développer un avion de supériorité aérienne de nouvelle génération si il est incapable de prendre le dessus sur un avion de 40 ans son ainé, si ce n’est par le nombre? Bien que je ne partage pas votre dévotion à la Grande Russie du Tsar Retrouvé, je pense et j’espère que les ingénieurs, mécaniciens, et autres professionnels de chez Suhkoï capable de sortir un avion qui soit ( au minimum!) égal, même supérieur à l’aigle de chez Mc Donnell.

      Quoi qu’il en soit, la plus belle des rencontres pour ces avions d’arme reste les meetings.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom