Les étés se suivent et… sur ce coup là se ressemblent pour les pilotes canadiens. Comme l’an dernier à la même époque l’Aviation Royale Canadienne a déployé en Roumanie un contingent de 135 personnels accompagnés de cinq avions de combat McDonnell Douglas CF-188 Hornet. Des biréacteurs qui vont avoir la charge d’assurer la police du ciel en coordination avec l’OTAN. Des avions de combat et des militaires qui permettent de combler les lacunes de plus en plus visibles de la force aérienne roumaine.

Les avions canadiens sont donc arrivés sur les bords de la Mer Noire où est sise la base aérienne roumaine de Mihail Kogalniceanu ce vendredi 17 août 2018 après un vol ayant nécessité plusieurs ravitaillement en vol au-dessus de l’Atlantique nord. Leurs premiers vols de patrouille ont débuté le surlendemain. Avec leurs missiles air-air moyenne portée AIM-120 AMRAAM et courte portée AIM-9 Sidewinder ils représentent une menace sérieuse pour tous types d’avions qui en viendrait à menacer l’espace aérien roumain et cette partie de l’OTAN, en Mer Noire.

On va donc parler anglais (et peut-être français qui sait ?) sur les bords de la Mer Noire au moins pour les huit semaines à venir. L’occasion également pour les pilotes des deux pays de s’entraîner ensembles. Équipages de McDonnell Douglas CF-188 Hornet volant côte à côte avec leurs homologues roumains sur leurs archaïques Mikoyan-Gurevitch MiG-21 Lancer et leurs plus récents General Dynamics F-16MLU Fighting Falcon.
Pour autant les cinq avions de combat nord-américains sont avant tout présents pour en découdre avec ceux qui seraient tenté dans la région de vouloir titiller l’OTAN.

Pour mémoire l’an dernier les pilotes canadiens n’ont eu à intercepter qu’un seul avion hostile. Un avion de transport militaire russe Antonov An-26 s’était perdu entre la péninsule occupée de Crimée et l’espace maritime roumain quand il a vu arriver trois CF-188. Fort heureusement son transpondeur qui semblait en panne s’est immédiatement remis en fonction. C’est capricieux ces petites choses là !!!
Gageons que cette année les équipages d’avions russes évoluant dans la région auront pensé à faire réviser cet équipement sensible. Sinon pas de problème les femmes et les hommes de l’Aviation Royale Canadienne pourront leur venir en aide.

Photo © Aviation Royale Canadienne.

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom