La décision d’achat est désormais suspendue à l’accord des parlementaires américains du Congrès. Le gouvernement letton a fait savoir son intention d’acquérir quatre hélicoptère d’assaut et de manœuvres Sikorsky UH-60M Blackhawk. La Lettonie deviendrait ainsi le premier des pays jadis placé directement sous le joug soviétique à se doter de la fameuse machine américaine. Une volonté d’achat qui a d’ores et déjà reçu l’avale des autorités fédérales de la DSCA, la Defense & Security Cooperation Agency.

Car la priorité des dirigeants et des militaires lettons est de se séparer des vieux hélicoptères d’origine soviétique qu’elle aligne encore : quatre Mil Mi-17 encore à peu près efficaces et un antédiluvien Mil Mi-2. Ce dernier lui a été versé l’an dernier par la police frontalière qui depuis s’est équipée de deux hélicoptères américains Robinson R44 bien plus fiables et modernes.

Aux yeux des militaires lettons, qui ne bénéficient pas d’un budget particulièrement extensible, le Sikorsky UH-60M Blackhawk représente l’hélicoptère idéal. Neuf il demeure globalement moins cher que des hélicoptères de conception plus récente comme l’Airbus Helicopters H225M ou encore le Leonardo AW.149 tout en bénéficiant de remises à niveau qui l’ont bien fait évoluer depuis l’entrée en service voici un peu moins de quarante ans du UH-60A.

Mais surtout cette machine, si l’accord est donné, permettra un bond technologique indéniable avec l’archi-rustique Mi-17 soviétique. Un hélicoptère avec certes des qualités de robustesse et de polyvalence indéniable mais dont la remise à jour demeure étroitement liée aux bonne relations avec Moscou. Ce qui n’est absolument pas le cas de Riga, en grande partie en raison des fréquentes violations des espaces aériens baltes par des avions russes.

Mais historiquement aussi la Lettonie devrait donc à l’horizon 2019 devenir la première des ex « républiques » soviétiques à se doter du Blackhawk, un des aéronefs considéré comme un  symbole de l’hégémonisme américain. Quoiqu’il en soit il y a peu de chance que ces hélicoptères revêtent une livrée aussi chatoyante que les futurs ex Mi-17 lettons, mais plutôt une basse visibilité si à la mode de nos jours.

Photo © US Department of Defense.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom