Cette fois-ci plus rien ne semble s’opposer à l’entrée en service du nouveau ravitailleur en vol américain issu de l’avion de ligne biréacteur 767. Le mardi 4 septembre 2018 l’administration fédérale de l’aviation civile américaine a délivré à Boeing le certificat de type pour le KC-46 Pegasus. Un avion militaire que le constructeur de Seattle espère bien livrer régulièrement à l’US Air Force dès le mois prochain. Il s’agit là de l’aboutissement d’un long et onéreux processus qui a débuté voici presque trois ans maintenant.

C’est d’ailleurs paradoxal qu’un avion militaire soit obligé d’attendre le feu vert de l’aviation civile afin de pouvoir démarrer sa carrière opérationnelle. Mais c’est ainsi aux États-Unis et dans la majorité des grandes puissances occidentales. D’où la puissance politique de la Federal Aviation Administration par rapport à l’US Air Force ou aux autres composantes de l’US Department of Defense.

Cette certification de type est le fruit donc d’un travail commun entre Boeing et la FAA depuis l’automne 2015. Divers essais en vol et au sol durant lesquels le Boeing KC-46 Pegasus a subi toutes les conditions de vol possible et du répondre à un large cahier des charges.
Après son premier ravitaillement en vol il a été testé sur des machines aussi différentes que les A-10A Thunderbolt II, AV-8B Harrier II, C-17A Globemaster III, F-16C/D Fighting Falcon, F/A-18C Hornet, F/A-18E Super Hornet, KC-10A Extender, et KC-135R Stratotanker. Au total ce sont un peu plus de 1360 tonnes de carburant qui ont été transféré.

On remarquera que dans la liste apparaissent plusieurs avions en fin de carrière comme le Thunderbolt II, le Harrier II, ou encore le Stratotanker que justement le KC-46A Pegasus doit remplacer. Mais étrangement aucune trace du Lockheed-Martin F-35A Lightning II que pourtant l’avion va être appelé à ravitailler très souvent durant sa carrière.

Donc désormais l’US Air Force va pouvoir mettre en service opérationnel ses KC-46A Pegasus… dont certains ont été produits il y a déjà deux ans. Avec cette certification reçu par la Federal Aviation Administration l’avionneur espère bien en finir avec les polémiques qui entourent depuis quelques années ce biréacteur.

Photo © Boeing Company

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom