FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : AAI RQ-2 Pioneer
Constructeur : AAI Corporation
Désignation : RQ-2
Nom / Surnom : Pioneer
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1986
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Drones - U.A.V.
Rôle et missions : Observation, surveillance, réglages de tirs d'artillerie, désignation de cibles.

HISTOIRE

AAI RQ-2 Pioneer :
Le premier drone contemporain d'observation de l'US Marines Corps”

Si aujourd’hui les drones de reconnaissance sont pleinement entrés dans les arsenaux aériens contemporains il n’en a pas toujours été ainsi, y compris dans les plus puissances forces de la planète. Aux États-Unis par exemple ces machines ont mis un certain temps à s’imposer comme plateformes d’observations et/ou de surveillance en lieu et place des traditionnels avions et hélicoptères. L’US Marines Corps n’a pas fait exception en la matière. Le premier drone que ses soldats ont utilisé est un petit monomoteur à hélice propulsive de facture américaine mais développé avec l’aide d’Israël : l’AAI RQ-2 Pioneer.

Au début des années 1980 que l’US Navy et l’US Marines Corps commencent à s’intéresser de près au concept de drone d’observation pour leurs opérations amphibies autant que terrestre. En fait ils tirent à ce moment là les enseignements de l’utilisation de telles machines par les forces israéliennes une dizaine d’année auparavant dans les guerre contre le monde arabe. Engins assez rudimentaire ils peuvent en effet surveiller et observer les forces ennemies tout en évitant de mettre en danger leurs propres pilotes.

Après avoir envisagé d’acquérir des drones israéliens le Pentagone demande à l’industrie aéronautique de ce pays de coopérer avec une petite entreprise américaine alors encore indépendante : AAI, pour Aircraft Armaments Incorporation. Celui-ci n’a alors comme seule et unique expérience en la matière que d’avoir travaillé sur des systèmes de guidage de modèles réduits radiocommandés, c’est à dire de jouets. Pour autant cette entreprise est en 1983 une des seules en dehors des grands constructeurs comme Lockheed, Northrop, ou Ryan à disposer d’une structure à même de développer ce programme.
Surtout le Pentagone ne compte pas engager des sommes astronomiques dedans et refuse donc de saisir ses habituels fournisseurs.

Le travail des ingénieurs américains et israéliens va déboucher sur un étonnant drone de petite taille qui n’est alors pas sans rappeler le célèbre Tadiran Mastiff de la guerre de 1973. Et pour cause son propre concepteur fait parti de l’équipe envoyée aux États-Unis par l’état hébreu. Ce drone est commandé en 1985 par l’US Navy d’abord pour essais sous la désignation de XQ-2. Son premier vol intervient à la fin de cette même année.

Mais quelques semaines après celui-ci il est enfin commandé en série sous la désignation de RQ-2A Pioneer. Extérieurement ce drone marque sa taille réduite et son mode de lancement : il doit être être éjecté par une rampe pneumatique qui le propulse dans le ciel avant que son moteur double cylindre Sachs SF2-350 d’une puissance de 26 chevaux installé en propulsif ne prenne le relai. Avion sans pilote de conception très simple, presque simpliste, le RQ-2 possède un train d’atterrissage tricycle fixe et un empennage double dérive. Il est construit principalement en métal même s’il fait appel à certains matériaux composites. Son équipement se composent principalement de capteurs infrarouges et électro-optiques.

À cette époque surtout l’AAI RQ-2A Pioneer peut opérer soit en mode piloté à distance comme n’importe quel drone soit en pré-programmation comme le serait un missile. Et cette seconde capacité est particulièrement attirante pour les militaires américains qui comptent l’employer dans un environnement type guerre froide où les force soviétiques sont alors censées posséder des équipements de contre-mesures électronique en masse.
Avant de l’employer de manière opérationnelle l’US Navy teste activement ses RQ-2A depuis les cuirassés de la classe Iowa, des bâtiments de guerre datant de la Seconde Guerre mondiale.

Mais c’est durant Tempête du Désert que l’US Navy a engagé de manière officielle ses RQ-2A Pioneer au profit des forces de l’US Marines Corps. La majorité d’entre-eux se trouve alors à bord des navire de guerre amphibie de la classe Austin. Ces drones ont notamment été chargés de régler les tirs de l’artillerie américaine contre les positions irakiennes. Ces frêles drones ont par ailleurs assuré les missions de reconnaissance après bombardement au-dessus des cibles frappées par les chasseurs-bombardiers de l’aéronavale américaine.
Par les faits d’armes du Pioneer en Irak on relève la bataille de l’île de Faïlaka à vingt kilomètres au large de Koweït City que deux de ces drones observent en temps réel, notamment l’enterrement des troupes irakiennes dans des tranchées dignes de la guerre de 14/18. Leurs relèvements vont permettre aux artilleurs de marine de régler leurs tirs et quelques minutes plus tard vont identifier les troupes ennemies se rendant aux forces de la coalition.

Surtout la guerre du Golfe va donner des ailes aux Marines. Le corps achète en effet en 1993 ses premiers RQ-2A qui ne sont pas lancés depuis des aménagements de navires de guerre mais depuis des rampes installées à l’arrières de camions aux châssis hors-routes.
Dans le même temps le Pentagone demande à AAI de développer une nouvelle version capable de décoller depuis le tarmac d’une base aérienne comme n’importe quel avion de reconnaissance.

Les travaux menés en ce sens vont déboucher sur la mise au point du RQ-2B qui sera immédiatement acheté par l’US Marines Corps. De telles machines seront ensuite employées au-dessus de l’Afghanistan, puis en Irak, ou encore au-dessus des zones de piraterie maritime en océan indien.
En 2005 le squadron VMU-1 de l’US Marines Corps déploie deux de ces drones au-dessus de la Nouvelle Orléans afin de mieux se rendre compte des dégâts dus à l’ouragan Katrina.

En 2003 une partie des RQ-2A a été modernisée au standard RQ-2C avec un nouveau moteur rotatif AR-741 d’une puissance de 39 chevaux. Surtout ces engins ont été modifié afin de décoller comme les RQ-2B et emporter un désignateur laser les rendant apte au marquage de cibles. Plusieurs d’entre eux ont ainsi pu participer à des missions de frappes tactiques.

Si l’US Navy a retiré du service ses RQ-2 Pioneer dès 2010 et la pleine acceptation au service des Northrop-Grumman MQ-8B Fire Scout l’US Marines Corps de son côté a attendu cinq années de plus que les Boeing RQ-21 Blackjack soient totalement opérationnels.
De nos jours quelques exemplaires parmi les 175 construits sont préservés dans des musées aux États-Unis.

 

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : AAI RQ-2A Pioneer
Envergure : 5.15 m
Longueur : 4.27 m
Hauteur : 1.00 m
Motorisation : 1 moteur propulsif Sachs SF2-350
Puissance totale : 1 x 26 ch.
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 210 kg
Vitesse max. : 175 km/h à 2000 m
Plafond pratique : 4550 m
Distance max. : 6.5 Heure(s) à 160km de sa base.
Equipage : 0
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du AAI RQ-2 Pioneer

PROFIL COULEUR

Profil couleur du AAI RQ-2 Pioneer


Publicité

VIDÉO

Vidéo d'un RQ-2 Pioneer de l'US Marines Corps.