Aérospatiale SA.342 Gazelle

Aérospatiale SA.342 Gazelle


Fiche descriptive

Appareil : Aérospatiale SA.342 Gazelle
Constructeur : Société Nationale Industrielle Aérospatiale
Désignation : SA.342
Nom / Surnom : Gazelle
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1973
Pays d'origine : France
Catégorie : Hélicoptères
Rôle et missions : Hélicoptère de combat et d'appui-feu

Histoire

Aérospatiale SA.342 Gazelle :
un hélicoptère de combat simple, mais utile

Développé conjointement par la France et le Royaume-Uni pendant les années soixante, l’hélicoptère utilitaire SA.340 Gazelle vola le 7 avril 1967. Il fut suivi de l’AH Mk 1 (SA.341 B), destiné à l’armée de terre britannique, du HT Mk 2 (SA.341 C), produit pour la Royal Navy, des HT Mk 3 et Mk 4 (SA.341 D et E), pour la RAF, et du SA.341 F, pour l’armée de Terre française. Les versions militaires assemblées à l’heure actuelle sont le SA.342L1 à turbomoteur Astazou XIV et le SA.342M, développés pour le compte de l’ALAT. Les hélicoptères en service possèdent un pilote automatique SFIM PA85G, un système de navigation autonome Crouzet et un Doppler Decca 80. Ils emportent différentes armes offensives parmi lesquelles des missiles HOT filoguidés. Les toutes dernières versions sont les Gazelle Viviane destinées au combat de nuit et les Gazelle Mistral pour le combat air-air. Après presque 30 ans de service, elles laisseront place au très attendu Tigre.

Si les Gazelles n’assurent plus la formation des pilotes d’hélicoptère de la Fleet Air Arm, remplacées dans ce rôle par les Squirel HT-2 de la RAF, elles n’en continuent pas moins d’assurer les missions de reconnaissance au profit des Apaches et Lynx de l’Army Air Corps (AAC). Au sein de ce commandement, que l’on peut aisément rapproché de l’ALAT française, les Gazelle AH Mk-1 remplissent également des missions de liaison au profit des unités terrestres. En Ulster, elles effectuent leurs missions au profit de la lutte contre le terrorisme des membres de l’IRA ; dans ce cas de figure les Gazelle du 5th Regiment d’Aldergrove emportent une « boule » gyrostabilisée contenant un FLIR. Le remplacement des hélicoptères français dans l’AAC n’est pour le moment pas à l’ordre du jour pour les responsables du Ministry of Defence.

Dans les années 70, la firme yougoslave acquis le licence de fabrication de la Gazelle qu’elle baptisa Partizan. La plus part de ces machines furent afféctés à des missions de lutte antichar avec l’emport du missile Swatter, une arme conçue à l’origine pour le Mil Mi-24 soviétique. Les Partizan yougoslave participèrent activement au cours des années 90 à la guerre civil qui embrasa les Balkans. Lors du conflit entre ce pays et la province sécessionniste de Croatie à l’été 1991 des Partizan de l’armée fédérale yougoslave ont attaqué à la roquette la ville historique de Dubrovnik. Cette opération fut suivie par l’envoie dans la région de Casques Bleus et la création par l’ONU de la Forpronu. De nos jours seul la République Fédérale de Yougoslavie et la République Serbe de Bosnie disposent encore de Partizan. La Croatie a remplacé ces machines en 1998 par des Bell 206. Les Partizan n’ont été exporté qu’en Libye.

Lors de l’invasion de l’émirat indépendant du Koweït, le 2 août 1990 par les troupes irakiennes de Saddam Hussein, une trentaine de Gazelle équipées de missiles Hot formaient le gros des puissance antichar de Bagdad. Les quelques machines du même type que possédaient alors le Koweït ne purent, du fait de la rapidité de l’attaque, réagir correctement. Tous les aéronefs koweitis, sauf une poignée de Skyhawk et un C-130, furent cloués au sol. La réaction internationale fut l’envoie immédiat d’une coalition mené par trois pays : les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne. Les Gazelles françaises furent transportés par la voie des mers à bord du porte-avion Clemenceau, de même que les Puma. Les Gazelles de l’ALAT réalisèrent principalement des missions de lutte contre la puissante armée blindée irakienne, tandis que leurs homologues britanniques escortaient les Lynx AH-7 de l’AAC.Lors du conflit, une seule Gazelle irakienne semble avoir été abattu en vol, et ce par un Grumman F-14 de l’US Navy.

Le célèbre hélicoptère à fenestron français vole également dans une multitude de pays. Au Maroc, les Gazelles remplissent des missions de lutte antichar, de reconnaissance armée, de liaison, et de transport VIP. Dans ce pays la Gendarmerie Royale dispose également de six SA-342K qu’elle utilise pour la surveillances frontalière, notamment aux abords des enclaves espagnoles. Les gendarmes marocains utilisent également leurs Gazelle au profit de la lutte anti-narcotique, la rapidité de cet hélicoptère permettant souvent de rattraper les petites embarcations qui tentent de traverser le détroit de Gibraltar et d’accéder ainsi à l’Europe. En Irlande, les deux SA-342L ont pour tâche de fournir l’entraînement nécessaire aux pilotes d’un pays qui repose une bonne partie de sa défense sur les voilures tournantes. En 1975, la France a fourni au Sénégal deux SA-341H pour des missions de liaison et de transport VIP. Une de ces machines à été détruite en 1989 lors d’un accident tandis que la seconde a été revendu sur le marché civil l’année suivante.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Aérospatiale SA.342M Gazelle
Envergure : 10.50 m (diamètre du rotor principal)
Longueur : 11.97 m
Hauteur : 3.18 m
Motorisation : 1 turbomoteur Astazou XIVM
Puissance totale : 1 x 860 ch.
Armement : 6 missiles Hot
1 panier à roquettes
1 canon ou 2 mitrailleuses
2 missiles AS.12
Charge utile : -
Poids en charge : 2100 kg
Vitesse max. : 280 km/h
Plafond pratique : 4300 m
Distance max. : 785 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Aérospatiale SA.342 Gazelle

Profil Couleur

Profil couleur du Aérospatiale SA.342 Gazelle

Vidéo

Gazelle en action

A voir également

0
A l'aube des années 70, l'US Navy comprit qu'elle devait totalement revoir sa conception de la lutte anti-sous-marine par hélicoptère, cette mission devenant prioritaire...

0
Conçu par le constructeur français Aérospatiale, le SA.321 Super Frelon est la suite logique du SE.3200 Frelon. Réalisé en vue de son utilisation depuis...

0
Dès 1948 Raoul Hafner, directeur général de la division hélicoptère de Bristol, se lança personnellement dans l'étude et le développement d'un hélicoptère à double...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.