Aérospatiale SN-601 Corvette

Aérospatiale SN-601 Corvette


Fiche descriptive

Appareil : Aérospatiale SN-601 Corvette
Constructeur : Société Nationale Industrielle Aérospatiale
Désignation : SN-601
Nom / Surnom : Corvette
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1976
Pays d'origine : France
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion de transport de personnels, transport léger, soutien aux essais en vol

Histoire

Aérospatiale SN-601 Corvette :
Réussite technique incontestable mais échec commercial cuisant

Dans le domaine aéronautique, le nom d’Aérospatiale est intimement lié à la conception et la construction d’hélicoptères civils et militaires. Pourtant l’industriel français s’illustra également par quelques avions, principalement des machines de tourisme et d’entraînement via sa filiale tarbaise SOCATA. A l’instar de Dassault, Aérospatiale se lança également dans le secteur des jets d’affaire à vocation tant civil que militaire avec un biréacteur qui ne trouva toutefois jamais vraiment de clients importants : le SN-601 Corvette.

A la fin des années 1960, Sud-Aviation et Nord-Aviation se lancèrent conjointement dans le développement d’un jet d’affaire censé concurrencer les Mystère XX de Dassault, ainsi que les premiers avions similaires américains. Désigné SN-600 Diplomate, cet appareil ne trouva toutefois jamais de débouché. Il fut abandonné peu après la fusion de Nord-Aviation et de Sud Aviation qui déboucha sur la SNIAS (Société Nationale des Industries Aéronautiques et Spatiale) mieux connue sous le nom d’Aérospatiale.

Aérospatiale décida de lancer une version améliorée du SN-600 Diplomate sous la désignation de SN-601 Corvette. Ce nom de baptême, oiseau pour le civils et navire de guerre pour les militaires permettait ainsi de viser plus aisément une clientèle mixte.

La Corvette se présentait sous la forme d’un monoplan à aile basse biréacteur. Son aile en flèche accentuée disposait de bords d’attaque d’une nouvelle génération. La propulsion était assurée par deux réacteurs Pratt & Whitney of Canada JT15-D4 d’une poussée unitaire de 1 048kg installés à l’arrière du fuselage, à la manière de ce qui se faisait sur la Caravelle. Un empennage cruciforme et un train d’atterrissage tricycle escamotable avaient été montés sur l’appareil. Disposant d’un cockpit biplace côte à côte le SN-601 possédait une cabine capable d’accueillir entre huit et quatorze passagers dans un niveau de confort assez élevé. L’Aérospatiale SN-601 Corvette réalisa son premier vol le 20 décembre 1972.

Au départ l’appareil fut intensivement testé par le Centre d’Essais en Vol (ou CEV) qui voyait en lui un avion de transport léger et de liaison pour l’Armée de l’Air et la Marine Nationale. Toutefois ces deux armes s’étaient déjà engagées dans l’achat de machines auprès de Dassault. À la même époque Aérospatiale décida de placer son avion sur des marchés civils tant américains qu’européens. Le SN-601 numéro 1 fut présenté officiellement au Salon du Bourget en juin 1973, où l’appareil suscita quelques commandes, mais aucune de la part de forces aériennes.

Finalement la première commande étatique vint de France quand le CEV décida d’acquérir trois Corvette pour des missions de transport de hautes personnalités et de liaisons rapides. Ces appareils furent les seuls SN-601 à voler sous la cocarde tricolore française, malgré le fait que les Douanes françaises utilisèrent entre 1980 et 1982 une Corvette civile, saisie, puis revendue à un client espagnol. Ces trois avions volaient principalement en France métropolitaine, mais parfois ils furent utilisés lors de meeting aériens à l’étranger. Fin 2013 seul le SN-601 numéro 10 demeurait encore en service au sein du CEV, les deux autres ayant laissé la place à des avions à turbopropulseurs moins rapides mais nettement plus économiques.

Bien que n’appartenant pas au CEV c’est avec un SN-601 que le constructeur européen Airbus Industries fit voler pour la première fois son avion de ligne gros porteur A380 en avril 2005. En effet une Corvette servait de plastron volant, sorte de poisson pilote aéronautique, chargé de surveiller les essais en vol du géant européen à partir de l’usine toulousaine d’EADS. L’Aérospatiale SN-601 Corvette d’EADS était équipé de pods photographiques sous les ailes.

Outre la France seuls le Congo et le Mali utilisèrent militairement le SN-601. Si le Congo a retiré du service son unique Corvette à la fin des années 90 au profit d’un jet d’affaire d’origine américaine, le Mali quant à lui disposait encore fin 2013 d’un de ces appareils pour des missions de transport présidentiel. Cependant lors de l’opération Serval l’avion a été endommagé par des combattants djihadistes. Le Mali, un des états les plus pauvres du monde, n’a pas les moyens de faire réparer ce jet d’affaire.

Appareil élégant, compact, techniquement réussit, la Corvette fut toutefois un échec commercial retentissant avec seulement quarante exemplaires construits. Gouffre financier ce fut là le dernier jet d’affaire conçu par l’industriel français. Aujourd’hui la Corvette d’EADS est visible au Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget auquel elle fut livrée à l’automne 2009.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Aérospatiale SN-601 Corvette
Envergure : 13.72 m
Longueur : 13.83 m
Hauteur : 4.20 m
Motorisation : 2 réacteurs Pratt & Whitney of Canada JT15-D4
Puissance totale : 2 x 1048 kgp.
Armement : aucun
Charge utile : Entre 8 et 14 passagers, ou 1000 kg de fret léger
Poids en charge : 7000 kg
Vitesse max. : 780 km/h à 11000 m
Plafond pratique : 12300 m
Distance max. : 2550 Km à charge maximale
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Aérospatiale SN-601 Corvette

Profil Couleur

Profil couleur du Aérospatiale SN-601 Corvette

Vidéo

Roulage au Bourget du SN-601 du MAE

A voir également

0
En 1942 alors que les États-Unis tentaient rattraper leur retard dans la logistique de guerre, se posa un nouveau problème pour les états-majors alliés...

0
Pilatus se lança dans la construction du PC-6 en 1957, afin de trouver un successeur au P-3 d’entraînement. Les principales caractéristiques du PC-6 sont...

0
Jusqu'à la construction du C-5 Galaxy américain, l'An-22 Cock était le plus grand avion du monde. Aujourd'hui, il reste le plus gros avion équipé...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.