Aichi B7A Ryusei ‘Grace’

Aichi B7A Ryusei ‘Grace’


Fiche descriptive

Appareil : Aichi B7A Ryusei ‘Grace’
Constructeur : Aichi Tokei Denki K. K.
Désignation : B7A
Nom / Surnom : Ryusei
Code allié / OTAN : Grace
Variante :
Mise en service : 1944
Pays d'origine : Japon
Catégorie : Bombardiers avant 1950
Rôle et missions : Torpilleur, bombardier en piqué

Histoire

Aichi B7A Ryusei ‘Grace’ :
une réussite technique inutile

Elaboré sur un programme de 1942 d’avion d’attaque rapide, robuste et bien armé, l’Aichi Ryusei (« Etoile filante ») fut victime d’une mise au point à retardement. Construit en très peu de temps, le prototype vola pour la première fois en mai 1942, avec un moteur inadapté et des qualités de vol très décevantes. Or, les moteurs performants étaient réservés aux productions en cours et Aichi dut en tester neuf avant d’obtenir le nouveau Nakajima Homare 12 de 1 800 Ch. Ainsi motorisé, l’appareil fut agréé par la Marine Impériale en mai 1944 sous la désignation de B7A-2 type 11.

Proche des standards américains, ce biplace monoplan entièrement métallique était plus gros que les avions embarqués précédents. Ses ailes à implantation médiane formaient un W, comme sur le Corsair, pour surélever le fuselage et utiliser une hélice quadripale de grand diamètre. Il avait par ailleurs éliminé quelques défauts de ses prédécesseurs : il était bien protégé et possédait -enfin- de véritables réservoirs auto-obturants.

Autres qualités qui démontraient le changement radical d’attitude de la marine japonaise en 1944, le B7A-2 était bien armé, avec deux canons de 20 mm dans les ailes et une mitrailleuse de 7, 92 mm ou de 13 mm à l’arrière de l’habitacle, et il avait la maniabilité d’un chasseur.

Dès octobre 1944, l’utilisation du Ryusei posa des problèmes : il était trop grand pour les porte-avions légers et c’est pourquoi il ne participa pas à la dernière bataille aéronavale du golfe de Leyte.

La production totale de B7A-2 fut de 105 exemplaires, 80 construits par Aichi et 25 par l’arsenal d’Omura.

En trop petit nombre et souvent confié à des équipages inexpérimentés, l’appareil ne constitua jamais une réelle menace pour les alliés, sauf lors d’attaques-suicide. Dans les faits, merveille technique selon les critères japonais et – il faut le souligner- plus performant que les derniers bombardiers embarqués américains, l’Aichi B7A-2 Ryusei fut un monument d’inutilité.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Aichi B7A2 Ryusei 'Grace'
Envergure : 14.40 m
Longueur : 11.49 m
Hauteur : 4.07 m
Motorisation : 1 moteur Nakajima NK9C Homare 12 radial de 18 cylindres
Puissance totale : 1 x 1825 ch.
Armement : 2 canons de 20mm
1 mitrailleuse de 7,92mm ou de 13mm
1 torpille de 800 kg ou le même poids en bombes
Charge utile : -
Poids en charge : 6500 kg
Vitesse max. : 566 km/h
Plafond pratique : 11250 m
Distance max. : 3000 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Aichi B7A Ryusei ‘Grace’

Profil Couleur

Profil couleur du Aichi B7A Ryusei ‘Grace’

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Les opérations aériennes de la Première Guerre mondiale permirent de réaliser quelques-unes des avancées de l'histoire aéronautique militaire et de permettre d'améliorer des techniques...

0
Face à la nécessité de remplacer les AeMB.2 Bombi et Northrop A-17 obsolètes de son armée de l'air, le gouvernement argentin demanda, en 1944, à...

0
Le SB2U fut parmi les premiers avions de reconnaissance armée et de bombardement, entièrement métallique, à équiper les porte-avions de l’U.S. Navy. Il représenta...