Alekseyev A-90 Orlyonok

Alekseyev A-90 Orlyonok


Fiche descriptive

Appareil : Alekseyev A-90 Orlyonok
Constructeur : Alekseyev R. E.
Désignation : A-90
Nom / Surnom : Orlyonok
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1979
Pays d'origine : U.R.S.S.
Catégorie : Hydravions
Rôle et missions : Ekranoplan

Histoire

Alekseyev A-90 Orlyonok :
l'autre monstre de la Caspienne

L’Alekseyev A-90 Orlyonok est le second grand ekranoplan russe. Conçu vers la fin des années 60 par le bureau d’étude de Nijni-Novgorod, il utilise l’effet de sol pour se mouvoir. Son terrain de prédilection est donc la mer à moins qu’elle ne soit trop agitée. Une charge utile envisageable élevée, une vitesse supérieure à celle d’un navire et un coût d’utilisation inférieur à celui d’un avion a très vite fortement intéressé la Marine Soviétique qui en a fait un projet prioritaire. Après avoir été testé sur la Volga, il fut démonté et transporté en Mer Caspienne où il fit son premier vol en 1973.

L’Orlyonok est propulsé par une turbine NK-12 de 13 600 CV qui fait tourner deux hélices contrarotatives situées tout en haut de la gigantesque dérive. Le démarrage est assurer par deux turbofans NK-8 de 10.5 tonnes de poussée unitaire. Ces turbines sont placées à l’avant de l’appareil et assurent la lévitation de l’appareil.

L’un des avantages des ekranoplans est de pouvoir voler sous la couverture radar. Cette thèse est confirmée avec l’Orlyonok qui peut voler à très basse altitude tant que les creux de la mer n’excédent pas 3m. Il peut cependant également atteindre 3 000m d’altitude, ce qui lui permet de pouvoir se mouvoir sur n’importe quel terrain non montagneux.

Malgré ses 58m de long, ses 31m d’envergure et sa masse maximale au décollage de 140 tonnes, l’Orlyonok peut atteindre 400km/h en croisière et parcourir 1500km. Il peut emporter 150 hommes équipés ou 30 hommes équipés et 40 tonnes de charge utile. Par exemple, il peut aisément emporter le véhicule chenillé de commandement soviétique BMP ou le BTR-60 de reconnaissance.

Le crash du prototype S-23 en 1975 démontra une faiblesse au niveau de la coque qui fut corrigée sur les appareils de série en adoptant un nouvel alliage plus résistant.

Cinq exemplaires furent construits dans les années 70 mais seulement quatre volèrent, le premier appareil ayant servi aux essais statiques. L’Orlyonok entra en service en novembre 1979 dans la Marine Soviétique. Il fut alors le premier ekranoplan en service dans le monde. Les trois appareils codés S-21, S-25 et S-26 ne survirent pas à la chute de l’URSS et à la fonte des crédits militaires et furent retirés du service en 1993.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Alekseyev A-90 Orlyonok
Envergure : 31.50 m
Longueur : 58.10 m
Hauteur : 16.30 m
Motorisation : 2 turboréacteur Kuznetsov NK-8-4K et 1 turbopropulseur Kuznetsov NK-12MK
Puissance totale : 2 x 10502 + 1 x 1550 kgp.
Armement : -
Charge utile : 150 passagers ou 28000 kg de fret
Poids en charge : 140000 kg
Vitesse max. : 400 km/h (vitesse de croisière)
Plafond pratique : 3000 m
Distance max. : 1500 Km
Equipage : 6
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Alekseyev A-90 Orlyonok

Profil Couleur

Profil couleur du Alekseyev A-90 Orlyonok

Vidéo

Orlyonok sur l'eau

A voir également

0
Ne disposant pas de porte-avions, le IIIème Reich dû faire appel massivement aux hydravions pour surveiller son littoral et le protéger des incursions alliées....

0
En septembre 1945, l'US Navy annonça qu'elle recherchait un nouvel hydravion de patrouille maritime particulièrement polyvalent, apte notamment à la détection des sous-marins ennemis et...

0
En 1934, la firme Dornier entreprit l'étude d'un appareil sur la base de critères inhabituels : multi-rôles destiné uniquement à l'exportation, il devait être...