Antonov An-6 ‘Meteo’

Antonov An-6 ‘Meteo’


Fiche descriptive

Appareil : Antonov An-6 ‘Meteo’
Constructeur : Antonov Design Bureau
Désignation : An-6
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN : Meteo
Variante : An-2ZA
Mise en service : 1948
Pays d'origine : U.R.S.S.
Catégorie : Avions de reconnaissance
Rôle et missions : Avion de reconnaissance météorologique, de recueil de données atmosphériques.

Histoire

Antonov An-6 ‘Meteo’ :
Le rustique avion de reconnaissance météorologique soviétique

Durant la Guerre froide, l’aviation soviétique fit usage d’un arsenal aérien parmi les plus denses et les plus impressionnants au monde. Si la plupart de ces avions militaires étaient en service en très grand nombre, quelques modèles furent cependant produits en toutes petites séries. Tel fut notamment le cas d’un surprenant avion de reconnaissance météorologique qui eut pour mission première d’assister les essais nucléaires menés en Sibérie. Cet avion, particulièrement mal connu, est l’Antonov An-6 Meteo.

A la fin de l’année 1947, les responsables militaires soviétiques commandèrent à Antonov une version de recueil des échantillons atmosphériques dérivés de l(avion de transport léger An-2. Désigné An-2ZA (pour Zondirovany Atmosfery, capteur d’air atmosphérique), cet avion devait pouvoir suivre les essais nucléaires menés par les États-Unis dans le Pacifique mais aussi ceux que l’URSS projetait dans un futur très proche. Deux régions reculées et faiblement peuplées furent d’ailleurs présélectionnées par la dictature soviétique pour ces essais : les plaines du Kazakhstan et la partie septentrionale de la Sibérie.

Pour permettre à l’Antonov An-2ZA de voler bien au-delà des 4500 mètres de plafond qui limitaient les avions de série de cette famille, il fut décidé de revoir en profondeur sa motorisation. Après avoir envisagé d’installer un turbopropulseur en lieu et place du moteur en étoile, la solution la plus simple fut choisi : un turbocompresseur TK19 offrant un gain de 850 chevaux fut monté sur l’ASh-62IR de série. Mais ce ne sont pas la les seuls modifications. Par rapport aux avions de transport, l’An-2ZA disposait d’un cockpit pressurisé et surtout d’un habitacle séparé, lui aussi pressurisé, et installé à l’arrière de l’avion, à la base de l’empennage. C’est là que l’opérateur météorologique prenait place pour réaliser ses prélèvements d’air atmosphérique. C’est dans cette configuration que l’avion réalisa son premier vol le 21 mars 1948.

Rapidement sa désignation fut changé en Antonov An-6. Ainsi les services de contre-espionnage soviétique comptaient caché le plus longtemps l’existence de cet avion à la toute jeune CIA et aux autres services de renseignement occidentaux, MI6 et SDECE en tête. C’était peine perdu, et ça les Soviétiques l’ignoraient. En effet, à cette époque là les Britanniques avaient une taupe parmi les ingénieurs d’Antonov qui les mit rapidement au courant de l’existence d’un nouvel avion de recueil des données atmosphériques et de reconnaissance météorologique. Dès lors l’An-6 devint logiquement : le Meteo dans la nomenclature de l’OTAN.

La première mission d’importance de l’Antonov An-6 eut lieu à partir de 20 août 1949. Il s’agissait de relever des données atmosphériques autour du site kazakh de Semipalatinsk où devait avoir lieu dans les prochains jours la première explosion d’une arme à fission nucléaire soviétique. Lors de son explosion, le 29 août 1949 deux An-6 Meteo étaient en l’air, à quelques kilomètres seulement de l’épicentre atomique. Celle que les soviétiques avaient surnommés Pervaïa Molnia, pour 1er Éclair, devait dégager une puissance de 22 kilotonnes. Les équipages des biplans de recueil atmosphérique réalisèrent leurs missions, sans savoir qu’ils se condamnaient à mort eux-même. En effet, si les An-6 avaient bien été pensés pour de telles missions le confinement de l’équipage était largement insuffisant.

À leur retour à la base, il n’était pas rare que les Antonov An-6 soient envoyés à la ferraille, et souvent ensevelis sous des tonnes de béton. Ces avions étaient en effet hautement radioactifs. Mais dans l’URSS stalinienne, il était inconcevable de contester ou même de poser des questions sans risquer de se retrouver déporter au goulag.

Alors les missions continuèrent. On ignore le nombre d’An-2 qui furent transformés en An-6, mais certains rapportent le chiffre d’une trentaine d’avions dont beaucoup connurent un sort funeste. Malgré cela, la majorité des avions rentraient à la base. Le 9 juin 1954 le pilote d’essais Viktor Kalinin établit même un record d’altitude avec un An-6 de série, l’élevant à 11 248 mètres, un record jamais battu depuis pour un avion de cette catégorie propulsé par un moteur en étoile turbocompressé.

Finalement, la carrière de l’An-6 Meteo prit fin en 1958 sans qu’un réel remplaçant ne lui soit trouvé. Une série d’incidents, dont un écrasement mortel hors de tout essai nucléaire, semble avoir sceller le sort de cet étrange monomoteur. Après avoir été un temps confié à deux Antonov An-24 profondément modifiés, il fallut attendre 1985 et l’apparition du Myasishchev M-17 Stratosphera pour que la mission de recueil de données atmosphériques revienne en URSS à un avion spécialement conçu comme tel.

Si de nos jours il ne reste plus un seul Antonov An-6, sauf peut être au fond de puits profond avec quelques dizaines de tonnes de béton au-dessus, c’est aussi parce que leur mission impliquait que ces avions soient rapidement détruits. Quoiqu’il en soit leurs équipages ont souvent payé le prix le plus élevé pour cette mission, ne l’oublions pas.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Antonov An-6 Meteo
Envergure : 18.95 m
Longueur : 13.20 m
Hauteur : 4.68 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Shvetsov ASh-62-TK19
Puissance totale : 1850 ch. avec turbocompression.
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 5250 kg
Vitesse max. : 280 km/h à 2200 m
Plafond pratique : 11000 m
Distance max. : 950 Km à charge maximale.
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Antonov An-6 ‘Meteo’

Profil Couleur

Profil couleur du Antonov An-6 ‘Meteo’

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Durant la guerre froide l'Union Soviétique fit un usage important des avions de transport tactiques. Peut être plus encore que n'importe quelle autre force...

0
Si pour la plupart des avions pilotés d'écoutes sont des quadriréacteurs issus d'avions de lignes ou des appareils lourds dérivés de chasseurs et de...

0
Concept parmi les plus extraordinaires de l'histoire aéronautique l'aile en flèche a toujours suscité au mieux la curiosité, et au pis les quolibets de...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.