Arado Ar 68

Arado Ar 68


Fiche descriptive

Appareil : Arado Ar 68
Constructeur : Arado Flugzeugwerke GmbH
Désignation : Ar 68
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1936
Pays d'origine : Allemagne (IIIe Reich)
Catégorie : Chasseurs de l'entre-deux-guerres
Rôle et missions : Chasseur, chasseur de nuit, avion d'entraînement à la chasse

Histoire

Arado Ar 68 :
Le chasseur biplan d'entraînement de la Luftwaffe

En 1919, le Traité de Versailles qui entérinait la victoire des Britanniques et des Français sur les Allemands interdisait à ces derniers de disposer de la moindre force armée. Toutefois l’arrivée au pouvoir en 1933, d’Adolf Hitler conjuguée avec des travaux secrets menés en Suède et en Suisse par les avionneurs allemands mit fin à cet état de fait. A cette époque les constructeurs aéronautiques placés sous l’autorité des nazis développaient déjà leurs propres avions militaires, parmi lesquels le chasseur Arado Ar 68.

Basés en Suisse à l’époque de la république de Weimar, le constructeur Arado Werke s’était lancé en 1932 dans le développement d’un chasseur monoplace de nouvelle génération destiné à l’aviation militaire allemande renaissante. Après l’arrivée au pouvoir des nationaux-socialistes l’année suivante, et le réarmement engagé plus ou moins ouvertement, l’industriel poursuivit les travaux sur son nouvel appareil en Allemagne. Désigné Ar 68V1, un premier prototype fut assemblé à l’été 1933.

Il se présentait sous la forme d’un sesquiplan monoplace monomoteur. Construit en bois, métal, et toile, le nouveau chasseur possédait deux mitrailleuses MG17 d’un calibre de 7.92mm tirant à travers le pas de l’hélice. Par ailleurs celui-ci pouvait emporter des bombes légères sous voilure. La motorisation était assurée par un BMW type VI en ligne de 660 chevaux entraînant une hélice en bois bipale. L’avion possédait en outre un train d’atterrissage tricycle fixe et un empennage classique assez haut et fin. L’Ar 68V1 vola pour la première fois en novembre 1933.

Malgré de bonnes qualités de vol et un armement efficace, l’avion ne donnait pas pleinement satisfaction pas plus au RLM (ministère de l’air) qu’aux pilotes d’essais allemands. Si bien qu’il fallut cinq avions de présérie avant de concevoir celui qui allait donner naissance à un des premiers chasseurs opérationnels du IIIème Reich. Désignés Ar 68E, ces premiers avions de série étaient propulsés par un moteur Junkers Jumo 210 d’une puissance de 610 chevaux. Par la suite, Arado fournit à la Luftwaffe des Ar 68F et Ar 68G de série, cette seconde étant la série principale.

Entrés en service au début de l’année 1936, les Ar 68E permirent à l’aviation allemande d’asseoir la domination nazi sur les états et régions qu’elle annexait dans le cadre de l’Anschluss, l’Autriche en tête. Les petits sesquiplans allemands étaient à l’époque supérieurs à bien des monoplans de première génération. Toutefois, en 1938 la Luftwaffe commença le retrait de ces machines au profit des Messerschmitt Bf-109B nettement plus modernes.

Pourtant, cela ne signifia pas le retrait total des Ar 68. En effet, des Ar 68F et G prirent le chemin des unités de chasse de nuit, où dotés de puissants phares en lieu et place des bombes légères, ils menèrent des missions de surveillance et de supériorité aérienne nocturnes, notamment durant les accords de Munich. Bien que dénué du moindre radar embarqué, les Arado Ar 68 remplirent efficacement leur mission de chasseur de nuit jusqu’au tout début de l’année 1940. En effet, à l’époque l’état-major de la Luftwaffe comprit qu’aussi efficaces qu’ils furent, les Ar 68 étaient incapables d’affronter la chasse française, et notamment ses Morane Saulnier MS-406 tant redoutés à l’époque. Malgré cela, certains de ces avions affrontèrent la chasse polonaise lors de l’invasion de ce pays en septembre 1939.

En 1938, les Ar 68E furent massivement versés aux Jagdfliegerschule (école d’aviation de chasse) où ils servirent à la transformation opérationnelle des jeunes pilotes destinés à voler sur appareils de combat monoplaces. Ils furent rejoints début 1940 par plusieurs Ar 68F et G. Bien que monoplaces, ces avions firent de très bonnes machines d’instruction et demeurèrent en service dans ce rôle jusqu’à la fin de l’année 1941.

Construit au total à plus de 500 exemplaires, l’Arado Ar 68 ne fut pas exporté. Une version Ar 68H fut envisagé mais ne dépassa pas le stade du prototype. Il s’agissait d’une version à moteur BMW en étoile et à cockpit fermé. Cette version donna par ailleurs naissance au chasseur embarqué Ar 197, un avion destiné à servir sur le porte-avions Graf Zeppelin.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Arado Ar 68G
Envergure : 11.00 m
Longueur : 9.50 m
Hauteur : 3.30 m
Motorisation : 1 moteur en V BMW modèle VI
Puissance totale : 1 x 750 ch.
Armement : 2 mitrailleuses de 7.92mm
6 bombes de 50kg ou un projecteur (en mission de chasse nocturne)
Charge utile :
Poids en charge : 2010 kg
Vitesse max. : 310 km/h à 4000 m
Plafond pratique : 7400 m
Distance max. : 550 Km à charge maximale
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Arado Ar 68

Profil Couleur

Profil couleur du Arado Ar 68

Vidéo

Vidéo de propagande de l'Arado 68

A voir également

0
Indissociable du monde de l'aviation d'entraînement grâce à ses monoturbopropulseurs, la firme suisse Pilatus a connu un démarrage pour le moins laborieux. Après avoir...

0
A la fin des années 1970, la Fuerza Aérea de Chile (FAC) décida de se procurer un nouvel avion de formation afin de remplacer...

0
Les Pays-Bas, qui pourtant avaient participé à la naissance de l'aviation militaire durant la Première Guerre mondiale, durent quasiment repartir à zéro au lendemain...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.